la nuit est plus belle quand elle est queer

La photographe Pepper Levain a immortalisé la scène queer à travers le monde pour rendre hommage à ceux et celles qui la font vivre.

|
mars 30 2016, 3:05pm

Les photos de Pepper Levain mettent à l'honneur les personnalités hautes en couleurs qui peuplent la nuit. Les clichés de cette artiste de 30 ans vivant à Cologne sont à la fois engageants, dramatiques et honnêtes ; ils remettent en question les stéréotypes du genre et questionnent nos idéaux de beauté en capturant une élégance à la fois fantastique et éphémère, qui s'évanouit en même temps que le jour se lève. 

Tu faisais de la performance artistique avant de passer à la photo. Comment es-tu passée de l'un à l'autre ?
Je ne sépare pas vraiment les deux. J'ai d'abord voulu m'éloigner de la performance artistique pure pour me rattacher à quelque chose de plus cinématique. Je me suis uniquement lancée dans la photo pour documenter, archiver, enregistrer des choses. Je ne m'attendais pas à ce que mes clichés soulèvent autant d'intérêt - je m'attendais encore moins à faire des expositions. En ce moment je bosse sur une performance filmique inspirée de ce que j'ai pu photographier. Du coup la photo, la vidéo et la performance s'imbriquent naturellement. 

Pourquoi tu t'es penchée sur la scène gay ?
Parce qu'elle est pleine d'énergie, de créativité et de punk attitude. La question du genre est malmenée, tordue, exagérée et réinventée. Mais ça va bien au-delà de la sexualité, c'est un boycott général de tout ce qui est complaisant ; une révolte contre des choix de vie conservateurs. Tous ont le choix d'être ceux qu'ils veulent être et beaucoup de solidarité découle de cette manière de penser. Et puis il y a aussi le fait que la pop culture et les tendances de la mode commencent très souvent dans les milieux queer. Madonna n'a pas inventé le voguing, elle l'a pris à la scène ballroom ; et le style d'une Gaga était porté des années plus tôt par des club kids d'une manière bien plus radicale. La scène queer fait partie de moi. Elle fait donc automatiquement partie de mon travail. J'ai fait des performances lors de fêtes queer, de New York à Brighton et j'ai beaucoup d'amis dans ce milieu. 

Tu as également photographié des célébrités dans le passé. Sur ton Instagram et ton site, j'ai pu voir Amanda Lepore ou Shaun Ross, pour ne citer qu'eux.
J'ai rencontré Amanda pendant un after petit-déjeuner. J'étais tellement bourrée et affamée que je me suis jetée sur ses frites. C'était cocasse comme rencontre. J'ai photographié Shaun à la Fashion Week de New York, au défilé de Nina Athanasiou. Je l'ai shooté en coulisses puis j'y ai rencontré Melanie Gaydos qui est devenue une amie. Elle est vraiment formidable. Dès cette rencontre j'ai commencé à sentir l'influence de Dominique Echeverria. C'est une créatrice et une reine de la nuit new-yorkaise ; un vrai phénomène. Je possède quelque unes de ses pièces et j'adore la prendre en photo. 

Le sexe et le genre sont des notions qui prennent une place importante dans ton travail. Selon toi, pourquoi a-t-on un rapport si malsain à une chose si naturelle ?
Très bonne question. L'industrie pornographique met en avant une vision biaisée et simpliste du sexe qui nuit particulièrement aux femmes. Le sexisme est partout aujourd'hui : dans les transports, en club, dans la publicité, dans les clips… Je pense que le premier pas vers un rapport sain au sexe c'est le respect mutuel. Les idéaux de beauté ne poussent pas à aimer son corps tel qu'il est. Voilà pourquoi des mannequins comme Shaun Ross et Melanie Gaydos sont indispensables ; elles nagent à contre-courant des canons de beauté. Respecter les autres autant que soi, c'est une condition primordiale. Si tu as la possibilité de te créer un espace de liberté, glisser dans des rôles et expérimenter devient possible. Le sexe est à la fois omniprésent et terriblement tabou. Il faut s'intéresser à ce qui se trouve entre ces deux extrêmes.

Que veut-tu provoquer chez les gens avec tes photos ?
Quand je montre mes portraits de personnes originales et courageuses, je suis heureuse si la personne qui regarde ces photos saisit la beauté qui réside dans la différence. Il y a tellement de discrimination et d'intolérance aujourd'hui. Je vois mes photos comme un hommage à ces personnes hautes en couleur qui sont l'expression même de la liberté. 

pepperlevain.com

Credits


Texte Osia Katsidou 
Photographie Pepper Levain