Yara wears jacket Alexander Wang Denim. Dress Chloé.

quand gia coppola photographie les nouvelles reines d'hollywood

Elles s'appellent Rowan, Billie, Halston, Yara et vous allez entendre parler d'elles.

par VICE Staff
|
15 Décembre 2016, 2:50pm

Yara wears jacket Alexander Wang Denim. Dress Chloé.

Yara Shahidi 

Dans la peau de Zoey Johnson, le personnage qu'elle interprète dans la série télé Black-ish, Yara Shahidi crève l'écran : elle est belle, intelligente, populaire et compte plus de 100k de followers sur Instagram. Mais la jeune femme, originaire de Minneapolis, est moins lisse que ne le laisse entrevoir son succès naissant. Nouvelle coqueluche d'Hollywood, Yara n'hésite pas à s'exprimer publiquement sur ce qui la touche ou la dérange. Et du haut de ses 16 ans, elle milite avec force : "À deux ans je tournais dans des pubs aux côtés de ma mère, à sept ans je jouais dans mon premier film, Imagine That avec Eddie Murphy." Elle doit tout au jeu d'acteur et surtout, la possibilité d' "explorer des univers qui n'étaient que dans ma tête." Des univers qui la séduisent et séduisent le public, qui le lui rend bien. Black-ish reviendra sur les écrans en septembre pour une troisième saison. "C'est une série à laquelle on peut s'identifier, répond du tac au tac la jeune actrice, lorsqu'on la questionne sur son succès. Black-ish s'adresse directement à la communauté afro-américaine, retrace la complexité des expériences individuelles sans tomber dans l'idée qu'il existe une expérience noire universelle et monolithique." Et lorsque Yara n'est pas sur le plateau, elle disserte sur l'éducation des femmes aux côtés de Michelle Obama. La jeune actrice engagée a déjà lancé son propre programma éducatif à destination des femmes intitulé le Yara's Club. Elle prévoit d'étudier la sociologie à l'université et en attendant, occupe son temps libre en prêtant sa voix à sa génération. "Être politique, c'est prendre conscience de son pouvoir, de son énergie et de sa capacité à changer le monde en bien." 

Texte Lynette Nylander


Rowan porte une cape Gucci. Pyjama Araks. Tiare de la photographe. Chaussures de la styliste. 

Rowan Blanchard 

En septembre dernier, Rowan Blanchard illuminait le dernier film de Kenzo à l'occasion de la Fashion Week de New York. Elle partageait l'écran avec Kim Gordon et Natasha Lyonne mais sa belle énergie leur a volé la vedette. C'est sans doute ce qu'on doit à la jeunesse qui démarre au cinéma : d'anoblir l'écran de naturel, de charme juvénile et de spontanéité. Actrice depuis ses 5 ans et star de l'émission Dinsey Girl Meets World, Rowan change son fusil d'épaule pour les mois à venir et jouera dans le nouveau film d'Ava Duvernay, A Wrinkle In Time. "Je grandis, j'imagine," assure-t-elle à l'orée du monde adulte. En grandissant, Rowan a compris que sa renommée à l'international, pouvait lui servir de plateforme pour s'exprimer. Elle est une des figures les plus activistes de sa génération, s'adresse à ses millions de followers en évoquant pêle-mêle le féminisme, le sexisme, l'égalité des chances et des droits. Elle s'est également battue contre la victoire de Trump en s'exprimant ouvertement sur la toile : "Nous ne pouvons pas accepter ça!" Elle a d'ailleurs passé la première semaine de novembre dans les rues, à manifester contre l'élection du désormais président des États-Unis. "Vu que j'ai beaucoup travaillé pour Disney, les gens ont du mal à me faire confiance, avoue-t-elle. Trop de gens croient que je suis trop jeune pour m'exprimer, qu'à 15 ans, on ne sait pas de quoi on parle. Alors que m'exprimer est un des outils nécessaires à la compréhension de soi. Je suis en train d'apprendre. Et je me souhaite de ne jamais être du genre à soutenir que j'ai toutes les réponses et clés en mains." 

Texte Felix Petty

Halston porte un pull American Vintage. Culotte It's Me & You. Collants Falke. Chaussures Gucci.

Halston Sage 

Halston Sage fait partie de ce genre de personnes à qui tout semble réussir : rédactrice en chef du journal de son lycée, déléguée de classe, cavalière hors pair et ambassadrice scolaire. Mais désormais et surtout, Halston est actrice. Une très bonne actrice. Originaire de Los Angeles, le temple cinématographique outre-atlantique par excellente, Halston s'est très tôt familiarisée à cet univers. Son irrépressible envie de raconter des histoires est née avec elle. "Quand j'étais petite, je mettais en scène des performances à table pour faire rire ma famille," se remémore-t-elle, du haut de ses 23 ans. Après ses débuts à la télévision pour le sitcom Victorious, elle est remarquée par Sofia Coppola qui lui offre un petit rôle dans Bling Ring. Tout s'est très vite enchaîné ensuite jusqu'à Paper Towns, l'adaptation du roman de John Green, avec Cara Delevingne et Nat Wolff. Sélectionnée pour interpréter Lacey Pemberton, la meilleure amie et la fille la plus populaire du lycée, Halston s'est métamorphosée en peste exécrable, dont elle a elle-même complexifié le caractère. "Je trouve ça fascinant, de regarder le monde avec les yeux d'un ou d'une autre. Se mettre dans la peau d'un autre que soi nous permet de mieux comprendre et apprécier les différences." 

Texte Tish Weinstock

Billie porte un survêtement adidas. Pull et boucles d'oreille Dior. Boucles d'oreille Jennifer Meyer. Bague Legier. Chaussettes Falke. Chaussures appartenant à la styliste. 

Billie Lourd 

Billie est une guerrière. La fille de la légendaire Carrie Fisher et de l'agent hollywoodien Bryan Lourd a déjà prouvé qu'elle était une actrice remarquable dans la série d'horreur Fox, Scream Queens. À seulement 24 ans et malgré les réticences de ses parents à la voir poursuivre une carrière dans le cinéma, eux qui la voyaient neuro-chirurgienne, Billie s'est accrochée. Elle a également obtenu un rôle au sein du très attendu Billionaire Boys Club, un film tourné à la Nouvelle-Orléans dans lequel Emma Roberts, Taron Egerton et Ansel Elgort lui donneront la réplique. Sinon, on la retrouvera dans le prochain Star Wars: Episode VIII, qui marquera sa seconde apparition au sein de la saga sci-fi après The Force Awakens. Elle sera Lieutenant Connix. Comme sur des roulettes si ce n'est que Billie a du mal avec son patrimoine génétique : "J'ai l'impression que je dois bosser deux fois plus que les autres pour prouver aux gens que je mérite ma place." La tête haute et bien faite, elle se souvient du conseil de sa mère : "Un jour, j'avais eu des soucis à l'école et j'étais rentrée à la maison. Ma mère était venue me chercher et m'avait demandée : 'Tu veux devenir une connasse quand tu seras grande ?' ça m'avait un peu frappé. Mais je l'ai gardé en tête, merci maman !" 

Texte Frankie Dunn

À lire aussi : "quand gia coppola photographie les nouvelles reines d'hollywood (épisode 2)"

Credits


Photographie : Gia Coppola
Stylisme : Heathermary Jackson
Coiffure : Jamal Hammadi chez Art Department
Maquillage : Tracy Alfajora chez Jed Root
Assistant photographie : Nicole Netzah
Assistant stylisme : Jordyn Payne, Quan Nguyen
Talents : Yara Shahidi. Billie Lourde. Rowan Blanchard. Halston Sage. 

Tagged:
cinema
Photographie
Gia Coppola
rowan blanchard
halston sage
yara shahidi
billie lourde