5 choses que vous ne saviez pas sur hayao miyazaki

Il a réalisé des clips de rock japonais et a inspiré l'une des dernières sensations Netflix et quelques Disney, entre autres.

|
janv. 6 2017, 3:15pm

Sa passion pour l'aviation a commencé très tôt : Même les novices de Ghibli peuvent ressentir la fascination de Miyazaki pour l'aviation. Certains de ses films - Le Château dans le ciel, Porco Rosso, et le plus récent Le vent se lève (un drame historique sur la deuxième guerre mondiale) - comportent des aspects avionique. D'autres impliquent des monstres volants ou des éléments suspendus dans le ciel : Kiki la petite sorcière, Le voyage de Chihiro, Mon voisin Totoro... En fait, il est très compliqué de trouver un film de Miyazaki qui ne se passe pas dans les airs. Le lien est tout trouvé avec le fait que son père ait été directeur de « Miyazaki Airplane », une entreprise qui fabriquait des gouvernes de direction pour les avions de chasses lors de la Seconde Guerre mondiale. Comme le journaliste au Telegraph, Robbie Collin, l'a écrit dans l'une des rares interviews de Miyazaki publiée en 2014 : « L'un de ses premiers souvenirs remonte à ses quatre ans et demi, une ballade nocturne lors de laquelle il a vu Utsunomiya en flamme après un bombardement allié. » ; « Il se rappelait aussi avoir fuit la ville, avoir couru en tenant le bras de son père, mais il n'était pas effrayé car les lumières des bâtiments en feu qui se reflétaient sur le ciel lui rappelaient les éclairages matinaux. »

Il a une relation très étroite avec Pixar : L'admiration de Disney pour le studio Ghibli n'est plus vraiment un secret (Roger Ebert, dans sa critique du film Le voyage de Chihiro, le comparait même à un « dieu de Disney »). La relation qu'entretient Miyazaki avec John Lasseter - le directeur de Pixar et des studios Disney - remonte à 1981, lorsqu'une équipe des studios d'animation Japonais, TMS Entertainment, a fait découvrir un extrait du premier film de Miyazaki, Le Château de Cagliostro, à ce dernier qui n'avait alors que 24 ans. Lasseter a été tellement impressionné par une scène de poursuite qu'il l'a montrée à sa femme lors de leur premier rendez-vous en 1985. Selon IndieWire, l'une des anciennes cartes de vœux de Lasseter présentait « toute la tribu (les Lasseter avaient cinq enfants) perchée sur une énorme peluche du Chatbus dans le musée Ghibli. » Le boss de Pixar s'est souvent inspiré du maître Japonais (il a récemment expliqué que l'une des scènes de 1001 pattes était inspirée par le film Le Château dans le ciel). Lasseter a en effet été essentiel dans le développement de l'influence culturelle du studio Ghibli vers l'ouest. Il a notamment été producteur exécutif sur la sortie de plusieurs films de Miyazaki aux Etats-Unis, et il a personnellement supervisé la distribution et le doublage en anglais du chef d'œuvre Le voyage de Chihiro, sorti en 2001. Pour montrer son amour et son respect à Miyazaki, Lasseter a même glissé une version des esprits de la forêt de Mon voisin Totoro dans Toy Story 3.

Les Simpsons lui ont rendu hommage : Les studios Disney ne sont pas les seuls à être tombés amoureux de l'univers Miyazaki. En 2014, dans un épisode des Simpson, Homer boit du « vin de serpent » et commence à halluciner. Ses visions transportent la ville de Springfield dans une atmosphère caractéristique du travail de Miyazaki, dans laquelle les différents personnages parodient les créations originales du réalisateur japonais. Otto, le chauffeur conduit le Chatbus de Mon voisin Totoro. Le chef de la police, Clancy Wiggum, se transforme en cochon - référence à Porco Rosso (1992) et Le voyage de Chihiro - alors que son fils, Ralph, rappelle Ponyo sur la falaise, un petit poisson rouge qui rêve de devenir humain. Les sœurs Patty et Selma - souvent dépeintes comme des sorcières dans la série - sont parfaites dans une représentation de Kiki la petite sorcière. Krusty le clown devient Jigo, le singe de Princesse Mononoké, alors que Martin et Wendell, les collègues de classe de Bart, deviennent eux les sinistres mais adorables esprits de l'arbre. En parlant d'esprit, Le voyage de Chihiro est le film le plus parodié : Waylon Smithers, bébé Gerald et le maire de Springfield (Joe Quimby), sont tout autant de clin d'œil à l'un des plus grands chef d'œuvre de Miyazaki. Mais ses créations les plus récentes ne sont pas non plus laissées pour compte, La Colline aux coquelicots (Seymour Skinner) et Le Château ambulant (Moe a une tête de navet). Comme l'a pointé un commentateur YouTube, le lien entre les deux Titans va plus loin : Phil Hartman - qui a doublé l'acteur Troy McClure et l'avocat Lionel Hutz dans les Simpson - a aussi doublé Jiji dans Kiki la petite sorcière.

Il a réalisé des clips de rock : En ce moment aux Etats-Unis, on peut redécouvrir Princesse Mononoké au cinéma. Sauf que pour changer, la sortie du film sera accompagnée d'un clip, réalisé par le maître des studios Ghibli en 1995. Inédit, ce film clippé pour le duo de pop rock japonaise Chage & Asaka et leur titre "On Your Mark", présente un monde qui, d'après les dires du réalisateur interviewé en 1996, est directement inspiré de Chernobyl : "Les radiations à la surface de la terre sont innombrables et les hommes n'ont plus la possibilité d'y vivre. Mais la flore, elle, continue de s'y plaire et de se redéployer. Comme à Chernobyl, ces radiations sont devenues le sanctuaire de la nature. Et les hommes sont condamnés à vivre en bas, sous terre." Gkids a déjà révélé la bande-annonce de la vidéo, qui rappelle également l'esthétique futuriste de Ghost in the Shell. Pour voir la vidéo complète, rendez-vous dans les cinémas américains.

Il a inspiré la série Netflix The OA : La sensation sci-fi de cette rentrée, The OA, a déboulé sur la chaîne Netflix peu avant les vacances. Brit Marling, sa scénariste, y interprète une jeune femme aveugle qui retrouve sa petite ville natale après 7 ans de disparition, sa vue mystérieusement recouvrée. Dans une récente interview accordée au New York Times, Brit Marling révélait les quelques inspirations qui l'ont conduite à concevoir cette série addictive : on y découvre son goût pour Perfume Genius, les jogging adidas vintage mais surtout pour Princesse Mononoké. "Les héroïnes d'Hayao Miyazaki, explique-t-elle, sont puissants et possèdent des multiples facettes. San, la princesse des loups, ainsi que Dame Eboshi, femme de fer à la tête des Forges, dressent le portrait d'une féminité très forte. Elles ont une férocité, une psychologie complexe que je retrouve chez les femmes que je côtoie dans la vie de tous les jours mais encore trop peu au cinéma."

Credits


Texte : Emily Manning