Mountaga porte une chemise DIOR HOMME, une veste Marni, un short Nike et des baskets de la collection Nike x Pigalle

« le basket, c'est une question d'attitude »

i-D et Nike ont rencontré les plus beaux espoirs du basket français. Maimouna, Redha, Mounti, Felix, Tracy, Mamadou et Melvin : ils incarnent pour nous la nouvelle génération. Déterminés, ouverts et surdoués, ils ont compris qu'il n'y avait pas de...

par Malou Briand Rautenberg
|
07 Juillet 2017, 3:30pm

Mountaga porte une chemise DIOR HOMME, une veste Marni, un short Nike et des baskets de la collection Nike x Pigalle

Tracy porte une robe J.W. Anderson, un short Nike et des chaussettes Prada. 

Mamadou porte une veste Marni et un t-shirt Nike Jordan

Maimouna, Redha, Mounti, Felix, Tracy, Mamadou et Melvin : ils ont entre 13 et 20 ans et n'ont pas connu 1984, l'année qui a propulsé le jeune Michael Jordan, apprenti-basketteur étudiant à l'université de North Carolina, dans les rangs de la prestigieuse NBA. Trente-trois ans séparent la genèse de sa collaboration avec la marque à virgule (et l'apparition, dans la foulée, de la mythique paire de Jordan, estampée de la silhouette du joueur, en pleine action) d'aujourd'hui. Pourtant, cette époque continue d'inspirer, pousser, guider les jeunes générations. Son histoire, les kids nés dans le courant 2000 qui vibrent sur les terrains de basket parisiens la connaissent par coeur. Ils ont grandi devant Kicks, Space Jam et les rediffusions des matchs les plus mémorables de la NBA - les posters de leur mentor épinglés aux murs de leur chambre et les baskets à son effigie vissées aux pieds : « Je ne peux jouer qu'en Jordan, sourit Redha, 20 ans, basketteur qui évolue au sein du club BP14. Avec, je me sens plus fort, j'ai l'impression d'être dans Space Jam ! » Felix, 19 ans et membre de l'équipe du stade français, acquiesce : « Il y a une vraie culture de la chaussure dans le basket depuis que Michael Jordan a créé son propre modèle en 1984. Aujourd'hui, mêmes les footeux se baladent en Jordan ! » Les filles ne dérogent pas à la règle : Tracy de la Domremy et Maimouna du BP14, toutes deux basketteuses, ne jurent que par Nike. Et si leurs yeux s'illuminent à la seule évocation de la Jordan étoilée, elles sont formelles - au-delà du style, c'est d'attitude dont il est question : « L'attitude, c'est essentiel. C'est ce qui te permet de te démarquer des autres, d'imposer ta vision, dans la vie comme sur le terrain, m'explique Tracy. Les chaussures te donnent de l'allure mais surtout, elles te permettent d'aller plus vite, plus haut. Elles te transforment. »

On s'en aperçoit vite sur le shoot. Chausser leur paire de Nike fétiche est un rituel, une façon d'honorer l'âge d'or du basket et l'esprit de leurs ainés, en qui tous se reconnaissent : Michael Jordan, évidemment, mais aussi Brittney Griner, première joueuse lesbienne à rejoindre les égéries Nike, ou les membres de la NBA qui ont dérogé à l'impérieuse règle des 1M90 - Nate Robinson et Isaiah Thomas. Des mentors aux parcours singuliers et divergents qui incarnent la philosophie d'un sport de plus en plus ouvert à la différence. C'est de cette philosophie que tous les jeunes espoirs du basket français se revendiquent. De ceux présents sur le shoot, tous se connaissent ou se sont déjà croisés, ont dribblé un jour ensemble - à Pernetty, Bir Akeim ou Pigalle, sous les rails du métro ou l'ossature de la tour Eiffel, où fleurissent leurs terrains de jeu. Ensemble, ils forment une famille. Une vraie. Avec ses règles, ses préceptes et surtout, ses valeurs : « Le basket, c'est une communauté, affirme Mamadou, un cadet du club BP14. Sans humilité et sans cohésion, c'est impossible de faire gagner son équipe. » Maimouna, de son côté assure qu' « entre filles, il y a énormément de solidarité. Parce qu'on est moins nombreuses et moins valorisées, l'entraide prend le dessus sur l'esprit de compétition. » A tout juste 14 ans Mounti, le petit frère et Redha et Maimouna, entend bien assurer la relève et transmettre ce que ses ainés lui ont enseigné : « Je joue souvent avec mes frères et soeurs. La plus petite a 4 ans, mais je lui apprends déjà à dribbler ! » Melvin,inscrit dans le club du Ministère des Finances, dribble dans les pas de son père, ancien joueur : « Le basket, c'est une affaire de famille. Mon frère, ma soeur : tout le monde y joue ! J'essaie de leur transmettre ce que je peux, les encourager à dépasser leurs limites sur le terrain. »

Le futur, chacun l'imagine à sa manière, mais jamais loin de la balle : Tracy rêve de créer les maillots des futures équipes nationales, Felix de participer au développement et à la reconnaissance du basket en France, Maimouna d'encourager les plus jeunes à se mettre au sport, Redha d'intégrer une MANAA et de se défouler sur le terrain, à la sortie des cours. Mounti, Melvin et Mamadou d'intégrer un jour la NBA. Mais tous ont une vision commune de leur réussite : elle sera portée par l'humilité, l'entraide, la cohésion, le désir de transmission - et une paire de Jordan, évidemment.

Maimouna porte une veste en shearling Acne et un short Nike Jordan. Redha porte un maillot Nike Jordan et un survêtement de sport vintage en fausse fourrure SOUL chez Passageparis.com

Maimouna porte pull Joseph, une chemise vintage Les Mauvais Garçons, des gants Marni et un short Nike. 

Melvin porte une t-shit Loewe, un débardeur et un short de la collection Nike x Pigalle, des chaussettes Nike et des baskets Nike Jordan

Felix porte une t-shirt Ami, un short Nike et des chaussettes Nike. 

Redha porte une veste Marni, un débardeur Passageparis.com, un short Nike Jordan, des chaussettes Nike et des baskets Nike

Tracy porte une veste Maison Margiela, un t-shirt Jordan Nike, un short Nike, des chaussettes Gucci et des baskets de la collection Nike x Pigalle.

Mamadou porte une pull Gucci. 

Melvin porte un pull Hermes, un short Nike, une combinaison Yohji Yamamoto ainsi qu'un ballon Jordan.

Credits


Texte : Malou Briand Rautenberg
Photographie : Ward Ivan Rafik
Stylisme : Xenia May Settel
Casting : Mayli Grouchka
Coiffure : Pawel Solis
Make-up : Karin Westerlund
Assistants photo : Bryan Monaco, Daniel Rodriguez, Shane Woodward
Opérateur digital : Yohan Burel
Assistante styliste : Ewa Kluczenko
Production : White Dot - Romain Violleau, Raphael Corbier, Ashleigh Hayward

Tagged:
jordan
Basket
séries mode