Killian et Karolyn - Extrait du livre Le Kid - Courtesy of Thomas Fliche 

La galoche: symbole de paix?

Se rouler une pelle, un patin, se galocher, se bécoter, se frencher au Québec: la journée internationale du baiser célèbre ce symbole d’union et d’égalité.

par Alice Pfeiffer
|
06 Juillet 2020, 2:45pm

Killian et Karolyn - Extrait du livre Le Kid - Courtesy of Thomas Fliche 

L’édition de Le Petit Robert annonçait l’arrivée de “se galocher” et “une galoche”. Ce qui a fait sourire la presse américaine. Effectivement, cette soupe de langue est surnommée, en anglais, “French Kiss”. Aux côtés des French fries et de la French manucure, celui-ci décrirait une tradition que nous n’avons certes pas inventée mais dont nous nous enorgueillons. Selon l’écrivaine Sheril Kirshenbaum, auteure de “The Science of Kissing: What Our Lips Are Telling Us”, le terme “French Kiss” entre dans le Oxford English Dictionary en 1923 et provient de l’aise qu’avaient déjà les Français à se bécoter, bouche ouverte dans des lieux publics. D’autres sources l’attribuent aux baisers passionnés de soldats rentrant chez eux après la Première Guerre Mondiale, embrassant fougueusement leur fiancée retrouvée.

Le baiser symbolise dès lors l’espace entre le puritanisme anglo-saxon et la passion latine. Ce qui représente un geste sensuel et érotique – et aujourd’hui, rappelons le, déconseillé à cause du Covid— est en réalité ancien et a traversé les millénaires avec des symbolismes en évolution.

On retrouve des baisers sur des fresques anciennes égyptiennes d’il y a 3800 ans, des mentions dans des textes en Sanskrit vieux de 3500 ans, qui voient le geste comme une imprégnation de l’âme de l’autre. Le Kama Sutra lui introduit différents genres d’embrassades.

En Grèce Antique, la pratique est courante, mais est une façon de montrer une égalité entre deux personnes du même rang social; et au Moyen-Âge, le baiser sur la bouche est une marque d’amitié entre deux chevaliers.

À travers l’histoire de l’art, le thème est récurrent. Auguste Rodin, Gustav Klimt, Henri de Toulouse Lautrec, Marc Chagall, Man Ray: tous ces artistes font de la rencontre entre les lèvres le centre d’oeuvres majeures, toujours montrées comme expression romantique. Rencontre entre deux amants, démonstration d’un sentiment amoureux, échange non-verbal communiquant l’affection et l’attirance, préliminaires sexuels, retrouvailles charnelles, le baiser dévoile une multitude imbriquée de signes, d’échanges, de fusion. Mais aussi, quand médiatisé, représente un puissant outil de représentation.

1594042980886-4e449ca1-b900-4cfc-9e74-dac74caf8435
Killian et Karolyn - Extrait du livre Le Kid - Courtesy of Thomas Fliche

Effectivement, des images de galoches peuplent aussi l’imaginaire pop culture, et sont lourds de sens : Dans Sexe Intentions, en 1999, Sarah Michelle Gellar l’enseigne à Selma Blair; là, la pelle est désérotisée, représentée comme un rite de passage et une forme de libération sexuelle hors des carcans d’un couple.

En 2002, dans Spiderman, on se souvient du fameux “upside down kiss” entre Tobey Maguire et Kristen Stewart, qui se ré-ancre dans la figure du héro: sorte de résistant des temps modernes, que sa compagne attend patiemment, sa virilité est appuyée par la fragilité et l’abandon dans ce baiser auquel s’adonne sa dulcinée.

En 2003, Madonna et Britney Spears s’embrassent à gorge déployée lors des MTV Music Awards. Ce roulage de pelle est lu de façon ambiguë par les médias: d’une part il montre une solidarité aux groupes LGBT, de l’autre il le récupère comme acte de provocation jouant sur la sexualisation hétérocentrée de la sexualité lesbienne.

Un an après, c’est un baiser beaucoup plus politique qui fait la une de la presse: celui d’un couple lesbien après l’annonce du mariage pour tous pour la première fois aux Etats-Unis, dans l’état du Massachussetts.

Une chose est sûre: le baiser demeure un signe d’union, pacifiste, égalitaire. C’est ce que Benetton semble vouloir mettre en avant quand il utilise, en guise de campagne, les baisers fraternels entre le Pape Benedict XVI et l’Imam Ahmed el Tayyeb, ou entre Barack Obama et Hu Jintao.

Aujourd’hui, pour la journée internationale du baiser, l’heure est-elle venue de rejouer au jeu de la bouteille?

Tagged:
amour
baiser
égalité
journée internationale du baiser