Pour célébrer sa naissance, Adobe fait redescendre Ziggy Stardust sur terre

Sorti de l’imagination diabolique de David Bowie, Ziggy Stardust n’en finit pas d’inspirer les jeunes générations par son audace et sa modernité.

par Patrick Thévenin
|
20 Juin 2022, 12:17pm

5 juillet 1972 : l’Angleterre, et vingt millions de téléspectateurs, tremblent sous le choc de la performance à Top of the Pops de de Ziggy Stardust. Avec ses cheveux poil de carotte, son visage angulaire, son maquillage appuyé, sa combinaison arc-en-ciel, ses bottes d’astronautes et son bras tendrement enlacé autour des épaules du guitariste, Ziggy Stardust fait ses premiers pas sur terre auréolé d’une image scandaleuse. Sur la pochette de The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, album-concept sorti quelques semaines plus tôt, le jeune musicien et chanteur anglais David Bowie, 25 ans à peine, présente son alter-ego créé de toute pièce. Une superstar du rock, extraterrestre et bisexuelle, descendue de l’espace pour apporter un message de paix et d’amour. Avec ce personnage qui va lui assurer la gloire, Bowie concentre toutes les obsessions qui vont nourrir sa longue carrière, de l’art contemporain au glam rock, du Kabuki japonais à la conquête spatiale, de Jacques Brel au film Orange Mécanique. Tout en filant un immense coup de pied à une pop-music devenue bourgeoise et ennuyeuse, lui redonnant subversion et provocation.

Portrait of David Bowie

Premier à comprendre que la musique deviendra le langage universel du XXIème siècle, Bowie a le génie d’y associer l’image et la théâtralité pour en faire un spectacle global, préfigurant l’arrivée de la génération MTV, puis celle des réseaux sociaux. Comme il a l’audace pour l’époque de se saisir de tous les stéréotypes pour mieux les briser. Pendant 18 mois, de prestations télé choquantes en concerts à guichet fermés, habillé des vêtements futuristes, coiffé d’un mulet rouge vif relevé d’un make-up en forme d’éclair, Ziggy Stardust se transforme en un monstre médiatique hors-contrôle. Il montre ses fesses et mime une fellation sur scène, déclare à la presse qu’il est homosexuel à une époque où un tel aveu peut mettre fin à une carrière, brise l’image machiste du rock et le féminise, aborde les sujets tabous pour l’époque que sont la sexualité et la drogue, mélange musique savante et populaire, invente la fluidité de genre et se saisit du queer avant l’heure tout en choquant la bourgeoisie qui y voit un dangereux péril pour la jeunesse.

Portrait of David Bowie drawn on Adobe

Miné par les excès de son personnage qui le dépasse, David Bowie tue Ziggy le 3 juillet 1973 lors d’un concert à Londres comme pour mieux donner vie aux prochains avatars qui vont lui succéder, d'Aladdin Sane à The White Thin Duke en passant par Halloween Jack. Mais Ziggy Stardust restera son alter ego le plus puissant et célèbre, celui avec lequel il va brouiller les pistes entre réalité et fiction, féminité et masculinité, ange et démon et s’imposer comme l’agent provocateur du pop art en bouleversant les conventions musicales, morales et sexuelles dominantes.

Portrait of David Bowie

Cinquante ans après sa mort médiatique, Ziggy Stardust n’aura cessé d’étendre son influence. Des comédies musicales, des livres et des films lui ont été consacré, le punk et la new-wave n’existeraient pas sans lui, des stars comme Madonna, Prince ou Michael Jackson ne seraient jamais devenues ce qu’elles sont sans son influence, l’endroit où a été shooté la pochette du disque est devenu un lieu de pèlerinage, un hôtel porte son nom en Thaïlande. Et chaque jour qui passe nous rappelle que Ziggy Stardust aura été aux yeux de l’histoire la création la plus brillante, puissante et inspirante de Bowie. C’est pour rendre hommage à cette icône qu’Adobe, fidèle à son univers créatif, a décidé de ressusciter Ziggy et de le faire descendre sur terre. Comme l’explique Simon Morris, vice-président d’Adobe : "Nous avons lancé nos nouveaux outils à l'occasion du 50e anniversaire de l'alter ego le plus célèbre de Bowie, Ziggy Stardust, pour une raison. Si les outils peuvent inspirer la prochaine génération de créatifs à entreprendre le même voyage de découverte de soi que Bowie et à exploiter son processus créatif, pensez aux nombreuses histoires fantastiques qu'ils pourront raconter.“ Avec une large gamme d’outils spécifiques permettant à de jeunes artistes de s’emparer de l’icône et de le faire sienne pour mieux faire exploser son ultra-modernité et son avant-gardisme toujours vivaces.

PREFERE Bowie Adobe Olivier Low copie 16 ok.jpg

Comme le graphiste français, Olivier Laude, connu pour son univers post-rétro, coloré et pop, qui s’est emparé de Ziggy et l’a fait sien, le transportant dans le futur. “Symboliquement, mon alter ego cherche à s’extraire du carré dans lequel il est enfermé, représentant la norme, explique Olivier, non sans humour, à propos de sa création. Toute sa carrière, David Bowie en a lui-même repoussé, redéfini les limites. Mon double, lui, les subit et cherche à s’en extraire. Inspiré par la gamme chromatique de ‘Low‘ (le onzième album de Bowie considéré comme un de ses meilleurs, ndr) j’ai également emprunté à Bowie son goût prononcé pour les poses expressionnistes. Olivier Low est né !

Read more about the Adobe x Bowie toolkit and try it for yourself, here.

Credits


Images courtesy of The David Bowie Archive