même en couleur, les photos de vivian maier gardent tout leur mystère

À Londres, une nouvelle exposition découvre les images en couleur de la photographe de rue la plus secrète du 20ème siècle.

par Ryan White
|
12 Août 2019, 8:20am

Le monde de l'art est souvent injuste et le hasard toujours grand. La preuve : le talent de Vivian Maier, photographe de rue désormais légendaire, ne fut quasiment pas reconnu de son vivant. Nounou de 40 familles différentes, elle ne considéra la photographie que comme un hobby, passant ses vacances à arpenter les rues de Chicago et New York, immortalisant les personnages qui croisaient son chemin, s'arrêtant parfois pour se photographier elle-même dans la vitre d'un immeuble ou dans les miroirs des toilettes publiques. Ce n'est qu'en 2007, lorsque ses négatifs ont été découverts par un collectionneur - et que certains d'entre eux ont été publiés sur Flickr - que le monde a découvert le talent niché dans ces clichés de la vie urbaine. Vivian Maier est décédée deux ans après, à l'âge de 83 ans.

Aujourd'hui, son travail est exposé dans le monde entier et il n'est pas rare qu'on la compare à Diane Arbus, Elliott Erwitt ou Henri Cartier-Bresson. Pourtant, une grande partie de son œuvre demeure méconnue du public. À Londres, l'exposition Vivian Maier : Photographies en couleur en dit un peu plus sur l'une des artistes les plus secrètes du XXème siècle. Comme le suggère son titre, l'exposition tranche avec les photographies noir et blanc qu'on lui connaît. Des années 1960 aux années 1980, la photographe poursuit la même démarche : capturer de petits moment subtils qui seraient tombés dans l'oubli si elle ne s'était pas tournée vers la normalité du quotidien.

Parmi ces images, il y a notamment celle qui reflète une partie du visage de l'artiste dans un petit miroir près d'un bouquet de fleurs, celle où une carte postale ornée de l'inscription « HERE’S A REAL EYE OPENER » - « VOILÀ QUELQUE CHOSE DE RÉVÉLATEUR » est posée au sol dans un sac plastique… À chaque photographie, la question de ses intentions, de sa personnalité et des raisons qui l'ont poussée à documenter si discrètement le monde qui l'entoure resurgissent. Et si les couleurs donnent une profondeur inédite à son travail, les regards de ses sujets anonymes provoquent toujours le même sentiment. Vivian Maier serait-elle la dernière artiste à avoir créé des images uniquement pour comprendre le monde plutôt que pour le promouvoir ?

Self-Portrait-Chicagoland-October-1975-by-Vivian-Maier
Autoportrait, Chicagoland, Octobre 1975 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York
Self-portrait-1961-by-Vivian-Maier
Autoportrait, 1961 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York
1564752857176-1562930666102-low-Self-Portrait-Chicago-June-1976-by-Vivian-Maier
Autoportrait, Chicago, June 1976 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection and Howard Greenberg Gallery, New York
1562930995037-low-Chicago-February-1967-by-Vivian-Maier
North Shore Chicago, Juillet 1967 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg Gallery, New York
1562931090494-low-Chicago-April-1977-by-Vivian-Maier
Chicago, April 1977 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York
Vivian-Maier
Sans titre, c. 1977 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York
vivian-Maier
Sans titre, c. 1977 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York
Vivian-Maier
Chicago 1977 © Estate of Vivian Maier, Courtesy Maloof Collection, galerie Howard Greenberg, New York

L'exposition Vivian Maier: Photographies en couleur est ouverte jusqu'au 14 septembre 2019 à la galerie Huxley-Parlour à Londres.

Cet article a initialement été publié sur i-D UK.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.