des photos inédites d'amy winehouse, jeune et insouciante, enfin rassemblées dans un livre

En 2003, la jeune Amy enregistrait son premier album Frank. Le photographe Charles Moriarty l'immortalisait, du rose fluo aux lèvres.

par i-D Staff
|
16 Mai 2016, 10:15am

Amy Winehouse vous manquait ? Elle revient dans un nouveau livre qui rassemble des portraits d'elle pris en 2003, lors de l'enregistrement de son premier album, Frank. Le photographe Charles Moriarty a immortalisé la jeune Amy, candide, enturbannée et rose fluo aux lèvres - un série qui inspirera la couverture de Frank. Le livre, intitulé Before Frank et financé grâce à la plateforme Kickstarter, offre un regard doux et intime sur la soul star la plus controversée des années 2000.

Amy et Charles étaient très proches à cette époque. Sur les photos, la chanteuse apparaît heureuse, sereine, épanouie, à l'inverse de l'image qu'elle trainait malgré elle dans les tabloïds à la fin de sa courte vie. On en a profité pour discuter avec Charles de son amitié, de ses souvenirs et de la nécessité de montrer Amy dans ses beaux jours.

Tes portraits intimistes montrent un autre visage d'Amy. Pourquoi as-tu attendu aussi longtemps pour les publier ?
Je ne me sentais pas de le faire avant. J'ai vu le docu qu'Asif Kapadia a réalisé l'année dernière et ça a fait remonter tous les souvenirs que j'avais tenté d'enfouir en moi pour avancer. J'avais envie de quitter Amy de façon moins sombre. Son documentaire est sublime, certes, mais Before Frank porte un regard différent sur elle, un regard lumineux et candide. Pour moi, c'est comme si je partageais au monde entier les souvenirs que j'ai gardé d'elle. Ils avaient besoin de sortir de moi. On était encore des gamins quand j'ai fait ces photos. Amy venait de fêter ses 20 ans. on a beaucoup ri ce jour-là.

Quand et pourquoi est-ce que tu as décidé de l'auto-publier ? J'imagine que les demandes des maisons d'édition ne manquaient pas…
J'y ai pensé, bien sûr. Mais j'avais peur de perdre le contrôle du livre. Je ne voulais rien rogner, rien couper, rien retoucher. Je ne voulais pas non plus me retrouver à rendre des comptes à une maison d'édition, parler chiffres etc. publier ce livre par moi-même, c'est lui rendre son individualité et sa force.

Tu photographiais beaucoup à l'époque ? Comment t'es-tu retrouvé avec Amy ?
La vérité, c'est que je shootais peu. J'ai eu beaucoup de chance avec Amy parce qu'elle était incroyable sur chaque photo. Je n'en ai pris que très peu d'elle, pendant le shoot. Je préfère qu'elles soient toutes rassemblées parce qu'elles reflètent un moment particulièrement joyeux dans son existence. Elles racontent son histoire. J'aime l'émotion qu'elles transportent et transmettent.

Tu as un souvenir, en particulière, de cette journée passée avec elle ?
Sur une photo, Amy porte un t-shirt Patrick Swayze et tient en main sa guitare Gibson. On l'a prise dans l'ascenseur de la Ritz Tower de New York et les mecs de la sécurité n'arrêtaient pas d'appeler parce qu'elle était à moitié nue. Ça, c'était assez drôle. La journée s'est hyper bien passée. Au départ, on comptait shooter dehors, la nuit pour capturer l'essence de l'album mais avant qu'on quitte le bâtiment, l'orage s'est mis à gronder et ça a changé tous nos plans, en termes de lumière. Tous les portraits faits en intérieur n'auraient jamais vu le jour sans le tonnerre dehors. C'était un joyeux bordel. C'est aussi pour cette raison que les images n'ont pas été utilisées à l'époque, parce qu'elles n'allaient pas avec ce qu'on avait fait plus tôt. Tant mieux, d'une certaine manière.

Quand est-ce que ton livre va sortir, du coup ?
En ce moment, je bosse sur la mise en page. J'espère pouvoir sortir quelques exemplaires début août. Mieux vaut faire les choses bien.

Credits


Photographies : Charles Moriarty

Tagged:
amy winehouse
2003
Charles Moriarty
Photographie
portfolio
before franck