chloé a passé l'été à venise et revient avec un nouveau son

La DJ et productrice Chloé partage avec i-D « Mare a Mare », musique envoûtante au croisement de l'électro et de l'acoustique qu'elle a composée avec la percussionniste Vassilena Serafimova au studio Venezia de Xavier Veilhan.

|
sept. 12 2017, 1:41pm

En mai 2016, l'artiste plasticien Xavier Veilhan était choisi pour représenter la France cette année à la 57ème Biennale de Venise. On attendait beaucoup du Lyonnais, dont l'ampleur des œuvres les plus connues confine généralement au spectaculaire. Son mandat vénitien n'y aura pas fait défaut. L'artiste a créé pour l'occasion une grande installation immersive au sein du Pavillon français. Une sculpture architecturale qui reprend les codes accoustiques de conception des studios d'enregistrement, une grotte somptueuse qui intègre des instruments à sa structure. C'est le Studio Venezia. Veilhan a utilisé son art pour en faire passer un autre. Un sanctuaire de volumes où la musique est célébrée, l'expérimentation est encouragée et le processus créatif est observé en live depuis le 13 mai – et le sera encore pendant toute la durée de la Biennale, jusqu'au 26 novembre prochain.

Parmi les 80 artistes qui sont appelés à venir créer, élaborer et enregistrer leurs sons en public, certains noms raisonnent familièrement : Joakim, Flavien Berger, Pedro Winter, Jennifer Cardini, Zombie Zombie, Romain Turzi… Les deux qui nous intéressent ici : Chloé et Vassilena Serafimova. La rencontre de l'électronique et l'acoustique. La première, vous la connaissez sûrement, est Dj et musicienne électronique parisienne. La seconde – vous gagnerez à la connaître – est une percussionniste et marimbiste bulgare de renommée internationale. Un duo créé en 2016 à l'occasion du projet « Variations », produit par Culturebox et Sourdoreille, et dont tout l'enjeu était de s'inspirer de la musique minimaliste du compositeur américain Steve Reich. Une association qui avait déjà donné à l'époque une échappée surréaliste et envoûtante de 25 minutes, et qui trouve au sein du Studio Venezia un nouveau chapitre.

« Ce projet nous permet de prolonger notre collaboration avec Vassilena Serafimova, explique Chloé. Le projet de Xavier Veilhan nous met à disposition un espace de création, un studio confortable, un ingénieur du son, des machines que l'on pourra utiliser pour la période donnée. » Une nouvelle étape qui se prive de cloisons et offre au duo de nouvelles perspectives grâce à l'accueil au studio du public, pendant toutes les phases de conception de la musique. Pour Vassilena, « la rencontre avec le public, qui pourra nous écouter pendant le temps de travail, nous permettra d'essayer, de proposer et de partager notre musique. » Une musique qui hante de son osmose, de tout ce qu'elle a de plus sensoriel. Le son du marimba est samplé, transformé, repris et intégré dans un univers sonore, onirique. Le résultat est indescriptible. On a autant l'impression de se perdre dans les recoins du Venezia que dans les univers en collision de Serafimova et Chloé.

Credits


Texte Antoine Mbemba