même quand il procrastine, erwan sene fait de la superbe techno

Le producteur et Dj parisien Sene partage un mix exclusif pour i-D et nous parle d'art, de procrastination et de son nouvel EP.

|
juil. 20 2018, 9:23am

On a tous été pris de crises de procrastination. Piégés par la flemme ou la couardise entre les murs de chez nous, sur la page blanche d’un projet que l’on ressasse depuis des mois et quelques heures avant une ultime deadline. Dans ces moments-là, notre cerveau en arrive parfois à se moquer de sa propre incapacité à créer. Le titre du nouvel EP du producteur et Dj parisien Erwan Sene en revient à ces instants-là : I Heard You Laughing. « Le disque est inspiré de ma manière de gérer mes journées en travaillant autour du projet, nous explique-t-il. Les moments où c'est difficile de travailler chez soi, où je ne suis pas inspiré, je procrastine. Les morceaux sont un peu des blagues sur ces moments-là. » Force est de constater à l’écoute des cinq titres du projet qu’Erwan a su se sortir de son cycle infernal, et par la bonne porte.

I Heard You Laughing, deuxième projet en solo d’Erwan, est un concentré d’ambient métallique, d’une techno profonde qui s’écoute presque comme un seul long morceau. Comme si chaque titre était l’itération d’une même idée principale. « J'ai beaucoup réduit mon matériel. Tout tourne autour d'une vieille boîte à rythme soviétique des années 80 que j'ai acheté sur eBay. J'ai créé une trame de base avec cette boîte à rythme, pour chaque morceau. Je l'ai enregistrée d'un seul coup puis j'ai rajouté des couches par-dessus. Tout vient de cette trame industrielle, ce matériel un peu crade qui donne la teinte du disque. » De « Trade Union » à « Nocturne », les morceaux s’imbriquent à merveille et l’on s’amuse à repérer les nuances dans la logique sonore du disque. Qu’Erwan sache construire des sons aussi efficacement n’est pas vraiment une surprise. Le musicien est accessoirement sculpteur. « Pendant mes études aux Beaux-Arts j'ai toujours essayé de mêler les deux, soit dans la composition de musique pour les films que je faisais, ou alors pour des installations. Ça a toujours échoué, je n'ai jamais réussi à lier les deux. Maintenant je ne fais que de la sculpture et j'arrive à m'imaginer inclure de la musique dans la sculpture. La manière de composer des morceaux est assez liée à la sculpture, avec les coupes, des rajouts d'éléments petit à petit. J'arrive plus à imaginer des liens ensemble. »

Sur I Heard You Laughing, comme en sculpture, la répétition mécanique rend ici un résultat tout sauf attendu, parfois vertigineux, à la narration fouillée et aux couches épaisses quand ce n’est pas tout l’inverse et que la fameuse boîte à rythme soviétique ne s’accompagne que d’un piano. On peut parfois sembler loin des sonorités qui font le sel des prestations de Dj d’Erwan Sene, mais ne vous y méprenez pas : tout est lié. « Le côté Dj c'est quelque chose de très important. C’est quelque chose qui demande beaucoup de recherche, de création de liens, d’une identité en faisant des ponts entre des styles, qui ne sont pas forcément évidents. La musique électronique est devenue très codifiée, standardisée par des lois de genres un peu strictes. Être Dj et chercher de nouvelles passerelles entre les styles est très important, ça nourrit forcément le travail de producteur. » Pour avoir une première idée de ce travail de producteur, écoutez juste en dessous le mix qu'il a concocté exclusivement pour i-D avant, bien évidemment, de vous jeter sur son EP.