les 35 moments les plus forts de l'histoire de la musique

La naissance scénique de Ziggy Stardust, le premier moonwalk de Michael Jackson ou l'ultime freestyle de Tupac et Biggie... On aurait tous voulu y être. i-D a dressé sa liste (très subjective) des performances musicales qui ont marqué l'histoire à tout...

par Courtney Iseman
|
15 Septembre 2016, 8:25am

1. Le virage « électrique » de Bob Dylan au Newport Folk Festival en 1965.
Boudé, hué par une foule qui n'attendait que ses chansons politiques et acoustiques, Bob Dylan branchait sa nouvelle guitare électrique et entamait un nouveau chapitre de sa carrière, envers et contre tous.

2. La fusion art et rock d'Andy Wharol avec The Velvet Underground et Nico en 1966.
En véritable manager du groupe, Wharol a fait jouer le Velvet en même temps qu'il projetait un film abstrait sur eux et que les habitués de la Factory se déhanchaient sur scène dans le cadre de sa série d'événements multimédia, Exploding Plastic Inevitable.

3. Quand Jimi Hendrix improvise une version de l'hymne national américain à Woodstock en 1969.
Le légendaire guitariste fermait le festival le plus marquant de toute une génération en délivrant une version pleine d'émotion de l'hymne américain. Une prise de liberté controversée à un moment où la Guerre du Vietnam battait encore son plein.

4. Iggy Pop porté par la foule au Cincinnati Music Festival en 1970.
En dieu tout sombre et tordu qu'il était, Iggy ancra la réputation de ses performances live tarées saupoudrées à l'héroïne en fonçant droit dans la foule, laissant les Stooges sur scène.

5. En 1972, David Bowie présente Ziggy Stardust au monde.
Seulement quelques années après avoir trouvé le succès, et inspiré par Lou Reed et son meilleur pote Iggy Pop, Bowie se créait un alter ego dans lequel déverser encore plus d'étrangetés et de mystique.

6. La naissance des Ramones au club CBGB en 1974.
Rien que quatre gosses du Queens, incapables de monter sur scène sans se foutre sur la gueule et s'auto-prescrire diverses drogues dures... Les Ramones ont donné au punk l'étincelle qu'il lui fallait et ont changé la musique à jamais, dès cette première apparition live devant une foule au diapason de leurs sons rapides et agressifs.

7. 1976, quand le Patti Smith Group retournait Londres.
Après la sortie de son génial et novateur Horses, Patti s'est attelé (avec son groupe) à rendre hystérique le public du Roundhouse en délivrant un savant mélange de punk et de poésie. Et un final en fanfare dont aucun instrument n'est sorti en un morceau.

8. En 1976, en direct, la télé anglaise découvre les gros mots avec les Sex Pistols.
En 1976, le groupe le plus impétueux à avoir foulé la scène londonienne - et en avoir façonné la scène punk - s'élève dangereusement. Le couronnement de ce succès à l'influence controversée : les insultes adressées au présentateur Bill Grundy en direct dans l'émission Today.

9. Le concert gratuit de Queen à Hyde Park en 1976
Alors qu'il est au sommet de la scène rock anglaise, particulièrement après la sortie de "Bohemian Rhapsody", le groupe Queen organise un concert gratuit à Hyde Park, dont profiteront 150 000 fans, et qui continuera d'amplifier sa popularité.

10. 1979, le Sugarhill Gang entre dans l'histoire avec "Rapper's Delight"
Unique et controversé dans son rythme, "Rapper's Delight" est un single intemporel qui a lancé avec succès un nouveau genre à la seconde ou le Sugarhill Gang s'est mis à l'interpréter en live.

11. En 1981, avec "Rapture", Blondie devient la première rappeuse "mainstream"
Deux ans après "Rapper's Delight" émergeait une concurrence surprenante, s'essayant au rap avec succès : Blondie. La reine du CBGB club Debbie Harry détient avec "Rapture" le premier single rap à être numéro 1, et le premier clip de rap à avoir été diffusé sur MTV.

12. Les débuts de MTV en 1981
L'image du lancement de la première navette spatiale, et ces mots prononcés avec entrain : "Ladies and gentlement, rock and roll". Le 1er août à 12h01, MTV, la première chaînte entièrement dévouée aux clips musicaux, était née. Avant de diffuser comme aujourd'hui des séries comme "Teen Mom", MTV était LA plateforme ou découvrir de nouveaux groupes en vogue./

13. Le discours de Yoko Ono aux Grammy de 1982 pour son album avec John Lennon
Deux ans après sa mort, Yoko Ono montait sur scène avec un Sean Lennon de six ans. Elle remportait l'Album de l'année pour Double Fantasy, et délivra un discours plein d'émotion devant une salle debout et en larmes.

14. En 1982, à 19 ans et 7 mois de grossesse, Björk donne une leçon de concert
Depuis son adolescence en Islande, Björk a commencé (et continué) sa carrière en s'imposant de constamment défier les idées préconçues de la société sur ce à quoi devraient ressembler les femmes ou ce qu'elles devraient dire. Le monde a commencé à la prendre en compte alors qu'elle retournait la scène à seulement 19 ans - enceinte, très enceinte.

15. Le premier moonwalk de Michael Jackson en 1983
James brown a bien pu s'essayer à ce mouvement avant lui, c'est bien Jackson qui en a fait le phénomène qu'on lui connaît aujourd'hui grâce à son exécution parfaite. Le monde entier s'est décroché la mâchoire quand il l'a fait pour la première fois, sur "Billie Jean", pour le 25ème anniversaire de la Motown.

16. Quand Madonna chantait "Like a Virgin" aux Video Musique Awards en 1984
On n'était pas vraiment sûr du succès des premiers Video Music Awards de MTV avant qu'une jeune Madonna, encore relativement inconnue, s'extirpe d'un gâteau de mariage et se roule sur le sol. Sa performance, osée pour l'époque, accrocha les téléspectateurs. À elle comme à MTV.

17. Les débuts de The Cure à la télévision américaine pour les VMA de 1989.
Le groupe qui a rendu cool le mal-être jouait déjà depuis 1976 et avait déjà un succès conséquent au Royaume-Uni. Mais il aura fallu les Video Music Awards de 1989 pour que les talentueux goths dépressifs touchent un public plus mainstream.

18.1989, MC Hammer présente "U Can't Touch This" dans le Arsenio Hall Show
Il est arrivé un moment ou le hip-hop est passé de la rime urbaine sans artifice au too much flashy - les tenues et les pas de danse de MC Hammer n'y sont pas pour rien, le refrain de "U Can't Touch This" non plus.

19. La rencontre entre Eazy-E et le président George H.W. Bush en 1991.
Le fils prodigue du gangsta rap est passé d'une enquête du FBI pour les paroles anti-flics de NWA à une invitation cordial pour un déjeuner avec le président à l'occasion d'une levée de fonds républicaine. On n'aurait bien aimé être une mouche, se poser sur l'épaule de E pour saisir la teneur d'une rencontre aussi surréaliste.

20. Quand Kurt Cobain se moque des journalistes au Reading Festival en 1992
Dans ce qui sera la dernière apparition de Nirvana au Royaume-Uni, Kurt décida de s'amuser un peu des journalistes qui aimaient à tartiner sur son état de santé et son état d'esprit, en entrant sur scène poussé sur un fauteuil roulant, avant d'enchaîner sur un concert éclatant.

21. Saturday Night Live, 1992 : Sinéad O'Connor déchire le pape
Toute la carrière de Sinéad O'Connor a été ponctuée de missions activistes et de coups de gueules engagés. Mais aucune de ses positions n'aura été plus forte et puissante que sa version a capella du "War" de Bob Marley, le tout en déchirant une photo de Jean Paul II pour protester s'élever contre la pédophilie dans l'église.

22. Sonic Youth chez David Letterman en 1992
Les late-night talk shows américains ont toujours eu tendance à éviter les groupes jeunes aux genres extrêmes. Mais Sonic Youth a réussi à passer entre les mailles du filet et à convertir les masses populaires au grunge en se donnant à 100%, paniquant un poil Letterman au passage.

23. Huggy Bear incites a riot on The Word in 1993
Ce groupe pionnier du mouvement riot grrl fait est sûrement l'un des plus durs et des plus défiants de sa famille féministe. Après son live dans une émission anglaise, le groupe activiste et ses fans se sont élevés avec force et fracas contre la suite de l'émission : deux mannequins américaines appelées les Barbie Twins.

24. Le freestyle de Biggie et Tupac au Madison Square Garden en 1994
Véritable choc de titans, il n'est pas de freestyle plus grand ou plus légendaire que celui où Notorious B.I.G et Tupac Shakur se partagent la scène en live au MSG.

25. Quand Fiona Apple declare que le monde est pourri au Video Music Awards de 1997
La plupart des gens, lorsqu'ils remportent un prix, remercient leur label, leur famille, ou dieu. Mais Fiona Apple n'est pas la plupart des gens. La chanteuse décidait en 1997 d'utiliser ce précieux temps de parole pour rappeler à tout le monde, que le monde était de la merde ("The world is bullshit"). En finissant quand même avec un message positif.

26. La performance de Radiohead à Glastonbury en 1997
Sur un nuage après la sortie de OK Computer, l'album qui assura leur assise sur le trône du rock, le groupe éblouit son public avec ce qui fut considéré de longues années durant comme l'un des meilleurs concerts de tous les temps.

27. La rencontre entre les Spice Girls et Nelson Mandela en 1997
Un an après avoir recouvert le monde de leur tube interplanétaire "Wannabe", les Spice Girls rencontraient Nelson Mandela. Clairement un rendez-vous d'icônes (d'un genre différent). Ce héros (inter)national qu'était Nelson Mandela avouait d'ailleurs à l'époque que Sporty, Scary, Baby, Ginger et Posh étaient ses héroïnes à lui. Sympa.

28. L'invention de l'interruption à la Kanye par Ol' Dirty Bastard en 1998
Juste pour nous rappeler que toutes les choses un peu choquantes/gênantes ont déjà été faites : ODB a interrompu le discours de remerciement de Shawn Colvin au Grammy Awards, pour informer tout le monde que les seuls à vraiment se soucier des enfants, c'était le Wu Tang Clan - et qu'il s'était bien habillé parce qu'il s'attendait à gagner quelque chose.

29. La réunion des Talking Heads pour leur introduction au Rock and Roll Hall of Fame en 2002
David Byrne avait été assez clair sur le fait qu'il ne rejouerait jamais avec les Talking Heads. Cette performance au Rock and Roll Hall of Fame était donc immanquable pour tout fan de la première heure. Et puis, ils ont assez follement assuré.

30. Le retour des Pixies à Coachella en 2004
La séparation du groupe préféré de Kurt Cobain (en 1993) fut tellement amère qu'on s'autorisait à peine à espérer une réunion. Mais après le passage d'une nouvelle génération, tout aussi secoué par leur musique, les Pixies ont répondu présent, ensemble, au festival, et pour une tournée consécutive.

31. La réunion des Fugees à la block party de Dave Chappelle's en 2004
Dave Chapelle a réalisé le rêve de tous les fans des Fugees et de Lauryn Hill depuis la séparation du groupe : les réunir sur une même scène. L'incroyable interprétation de "Killing Me Softly" par Lauryn Hill a montré aux plus sceptiques qu'ils en avaient encore sous le pied.

32. Quand Amy Winehouse chantait "Love is a Losing Game" au Mercury Prize en 2007
La chanteuse était déjà bien connue et appréciée au Royaume-Uni, plusieurs années avant le reste du monde - qui n'aura pas eu à attendre trop longtemps pour constater son immense talent. Cette performance est souvent considérée comme sa prestation vocale la plus émouvante. Peu de temps après, en 2008, elle décrochait un Grammy Award.

33. Kanye performs at Bonnaroo and introduces the world to a Kanye tantrum in 2008
Aujourd'hui, les coups de gueules et éclats d'égo de Kanye font partie intégrante de sa personnalité. Mais, il y a quelques années, ils étaient bien plus occasionnels. Au Bonnaroo en 2008, Kanye délivrait un live d'une grande qualité... avec deux heures de retard. Les fans le huèrent avec force, et les artistes suivants ne manquèrent pas de s'en moquer. L'artiste réserva son énervement aux médias.

34. L'interprétation de "At Last" par Beyonce au bal d'investiture d'Obama en 2009.
Prenez l'une des plus belles chansons jamais écrite, le couple présidentiel le plus cool de tous les temps et la chanteuse contemporaine la plus iconique, et vous obtiendrez une performance parfaite. La reprise d'Etta James par Beyonce pendant que le couple Obama, fraîchement à la Maison Blanche, est un moment d'émotion pure entré dans l'histoire.

35. Le concert surprise de Kendrick Lamar à L.A en 2015
Kendrick Lamar fait partie de ces rares artistes capables de secouer les conventions, et c'est exactement ce qu'il a fait avec ce concert surprise sur le dos d'un camion (mobile) dans les rue de L.A, forçant la foule à lui courir après, et déprimants ceux qui n'étaient pas au bon endroit au bon moment.

Credits


Texte Courtney Iseman

Tagged:
Culture
david bowie
kanye west
Ramones
Tupac
Beyoncé
Talking Heads
jimi hendrix
Iggy Pop
Yoko Ono
Sex pistols
Bob Dylan
Patti Smith
Nico
The Fugees
histoire
The Velvet Underground
andy wharol