sexe, technologie et humanoïdes : bienvenue dans l’univers de pc erotic

Du porno tentaculaire, des tétons carnivores, des avatars sexy, des drones sexuels tueurs...Si Black Mirror se mettait au porno, ça ressemblerait probablement à ça.

par Matthew Whitehouse
|
07 Décembre 2018, 1:02pm

Nombreux sont ceux qui ont tenté d'analyser les relations complexes qui se jouent entre sexualité et technologie. Une immersion dans les profondeurs d'Internet permet de mesurer la façon dont nos moeurs ont évolué conjointement au progrès technologique. Adieu les coupures de la Redoute, les pornos cryptés sur Canal + et les pubs du téléphone rose dans les cabines téléphoniques publiques. Aujourd'hui le monde du porno est peuplé d'humanoïdes étranges, de femmes à six jambes aux tétons carnivores, de cyclopes siliconés, de dominatrices futuristes, le tout en 3D et accessibles en quelques clics. Nos fantasmes ont beaucoup (beaucoup) changé. Pour s'en rendre compte, il suffit de retracer l'évolution des magazines érotiques – depuis les zines féministes des années 1970 jusqu'à l'apparition de PC Erotic, dont le premier numéro sortait cette semaine sur internet. L'occasion de rencontrer sa créatrice et rédactrice en chef, Iris « Jiggle Fantasy » Luz, pour parler sexe et futur.

1541513063556-pc_erotic_issue_1_2

Qu’est PC Erotic et comment pourrais-je l’expliquer à ma mère, s’il te plaît ?
PC Erotic est un magazine que j’ai créé et publié par Ditto. Il parle de sexe et de technologie, et plus spécifiquement de la façon dont la technologie s'immisce de plus en plus dans notre intimité. Ce que tu peux dire à ta mère, c'est qu'il s'apparente à Nuts, à la différence près que les pénis sont désormais robotisés.

Quand as-tu commencé à t’intéresser aux liens entre sexualité humaine et technologie ?
Ben (le fondateur de Ditto) et moi-même avons toujours été intéressés par les différentes approches et visions de l’intimité et par la culture internet en général. Cependant, c’est à peu près au moment où le gouvernement a essayé de fermer Backpage (la plateforme de publicité du travail sexuel) et que Face App (l’application de modification faciale) a commencé à gagner en popularité que je me suis mis à réfléchir davantage au fait que nous avons atteint un point de bascule, en tant que société. Nous sommes en train de découvrir un nouveau champ de possibilités, de mœurs et de valeurs sexuelles, et tout cela a été rendu possible par internet. Ma génération est née dans la technologie, et que ça nous plaise ou non, elle est indéniablement devenue une extension de nous-mêmes. C'est ce prolongement virtuel du "moi" qui me fascine.

1541513091105-pc_erotic_issue_1_5

Dans le premier numéro, on trouve des concours de nourriture, du porno tentaculaire, des avatars sexy, des drônes sexuels, du chat avec des robots et des tétons carnivores (entre autres). À quel point ce genre de choses sont-elles répandues dans les coins sombres d’internet aujourd’hui ? Sont-elles représentatives de ce qui est à venir ?
Évidemment, tout ce qu’on voit dans le magazine est dramatisé de façon caricaturale, histoire d’obtenir un ton satirique, mais le contenu n’est vraiment pas aussi inaccessible qu’on pourrait le croire. Les concours de nourriture et les avatars sexy sont absolument partout, que ce soit sur Instagram ou dans des vidéos sur YouTube. Et même s’il est rare de voir des femmes se modifier à ce point-là dans la vraie vie, il existe tout de même une très vaste communauté en ligne (elle est particulièrement importante sur Deviantart).

En ce qui concerne le porno tentaculaire ou celui qui met en scène des robots, n’importe quel mec vous dira que c'est un genre très demandé sur Pornhub. Enfin, même si le drone sexuel n’existe pas encore vraiment, il y a bel et bien un drone qui a attaqué Enrique Iglesias sur scène, et s’ils sont capables d'attaquer le prince de la pop latine… QUI SAIT DE QUOI D’AUTRE ILS SONT CAPABLES !

Mais plus sérieusement, les possibilités en termes de technologie et de sexe sont infinies, et plutôt que de les diaboliser (comme nos oncles paranos qui passent leur temps à poster des trucs sur la façon dont le nouveau baffle Amazon, Alexa, a été conçu pour espionner les gens), nous devrions entamer un dialogue sain et pragmatique sur le sujet, afin de comprendre comment, en tant que société, nous pouvons nous y adapter.

1541513111666-pc_erotic_issue_1_7

Comme tu le dis, le magazine emploie un ton très satirique, mais l’intention réelle est aussi d’analyser les dynamiques sociétales complexes qui se cachent derrière ces pratiques, n’est-ce pas ?
Oui, je pense que les émissions et les sites qui ont précédé PC Erotic (comme TV Go Home ou Brass Eye) ont eu une approche vraiment démocratique et unique quant à leur façon d’évoquer les questions sociétales actuelles. C'est ce sillon que je souhaite continuer à creuser avec ce magazine. On ne peut pas entamer une conversation fondée sur la crainte, c’est pour cela que j’aime aborder les choses avec humour.

Selon toi, ces nouveaux champs de possibles érotiques qu'ont engendré les nouvelles technologies sont-ils une bonne chose ?
Carrément ! Même si certaines choses vous semblent hyper étranges et insupportables au premier abord, il faut apprendre à en tirer quelque chose de constructif. Cela s’applique également à la technologie : à ce stade, nous ne pouvons qu’apprendre de nos erreurs et évoluer. La technologie est clairement une extension de nous-mêmes, mais ça ne signifie pas que nous ne puissions plus apprendre à nous en servir et à la comprendre davantage.

Dirais-tu que ce sont nos désirs qui façonnent la technologie, ou est-ce plutôt l’inverse ?
Je crois que c’est un mélange des deux. Nous pensons façonner ce que nous voyons, mais en réalité, c’est plutôt le fait d’être exposés à des visions technologiques alternatives de beauté, de sexe, et d’intimité qui nous transforme. Évidemment, il s'agit d'une progression circulaire. Je pense que grâce à de nouvelles technologies dont nous ne saisissons pas encore toute la portée, l'érotisme est entré dans une nouvelle ère et que la façon dont nous appréhendons les interactions humaines s'en est retrouvée bouleversée. Le magazine s'attache aussi à analyser la façon dont nos égos ont changé et l'évolution de nos identités devenues surdéveloppées, hyper-accelérées, fragmentées. Sur le web, nous apprenons de plus en plus de choses sur nous-mêmes, nous nous découvrons en profondeur. Notre sexualité et l'appréhension de notre "moi" profond dépendent de plus en plus d'outils technologiques.

1541513139524-pc_erotic_issue_1_14

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle révolution sexuelle ?
MAIS GRAVE ! Chaque jour de nouvelles règles morales et normes sociétales apparaissent grâce à l’avancée de la technologie. Je suis très heureuse de vivre à une époque où il est désormais possible d'interagir de mille façons avec autrui. Montrons-nous un peu ouverts d'esprit, tu vois ce que je veux dire ?

1541513163963-pc_erotic_issue_1_1

PC Erotic est disponible ici, pour ceux qui souhaiteraient « s'informer ».

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
ditto press
Maria Forque
pc erotic
iris luz