Ces images qui ont bousculé notre regard cette année

Cette année ces artistes ont bousculé notre manière d’appréhender et regarder une image, nous entraînant dans leur univers à la fois intime et universel, progressiste et mélancolique, cruel et amoureux. Best of.

par Patrick Thévenin
|
29 Décembre 2021, 5:35pm

Deanna Dikeman et l’art de l’adieu

Photographe de formation, spécialisée dans le “social“, l’américaine Deanna Dikeman a commencé à photographier ses parents sur le perron de leur maison lui faisant un coucou d’au revoir lorsqu’elle repartait pendant presque une trentaine d'années. En résulte un livre compilatoire et fascinant sur la vie, la mort, le temps qui passe… en bref l’humanité.

Les femmes puissantes de Bryan Liston

Tout jeune photographe de 28 ans, Bryan Liston , et déjà un nom qui compte, a fait des femmes fortes, libres et indépendantes, saisies en pleine campagne ou dans des paysages urbains et quasiment nues, son sujet de prédilection. En résulte un diaporama, tout en nuance et poésie, en hommage aux mystères de la féminité.

Les règlements de compte familiaux de Gillian Laub

Fille d’une famille juive et aisée new-yorkaise, Gillian Laub s’est servi de son objectif pour tenter de résoudre les différends politiques qu’elle rencontrait avec sa famille pro-Trump et ses propres convictions plutôt à gauche. En résulte un album de famille truculent et fort de détails croustillants qui dresse le portrait d’une Amérique riche, craintive et déconnectée de la réalité.

Les amazones de Carlota Guerrero

La photographe espagnole, connue pour la célèbre pochette de l’album “A Seat At My Table“ de Solange, mais aussi pour ses portraits de la productrice Arca ou de Rosalia (la diva qui a remis le flamenco au goût du jour), est courtisée par la mode. On vous explique pourquoi.

Les garçons majestueux de Clarisse Hahn

Célébrée aux dernières rencontres de la photographie de Arles cet été avec sa série « Princes de la rue », la française Clarisse Hahn a fait de l’infiltration et de l’exploration des communautés masculines son crédo. Avec sa série sur les princes de la rue, elle livre un long travail effectué sur ces garçons qui tiennent le pavé autour du métro Barbès.

Les adolescents perdus de Robin Kid

Tout jeune artiste hollandais, déjà dans le radar des meilleurs galeristes, Robin Kid mélange photos, peintures, sculptures, installations, histoire de l’art et memes internet, comme pour mieux saisir les soubresauts d’une jeunesse américaine en perte totale de repères.

Les autoportraits troublants de Nancy Floyd

Photographe et professeure, l’américaine Nancy Floyd a commencé à se photographier en pied, sans aucun artifice, à l’âge de 25 ans, essayant de s’y tenir quotidiennement. Le livre « Weathering Time“retrace 40 ans de cette pratique et des photos qui en résultent, qui au-delà de l’aspect insolite, documente avec fascination les affres du temps qui passe sur les liens familiaux.

L’adieu sublime de Jeanne-Claude et Christo

N’en déplaise aux éternels grincheux et à leurs discours réactionnaires sur l’art contemporain, l’empaquetage de l’Arc de Triomphe par le couple d’artistes aujourd’hui disparus, aura été un véritable succès populaire et le monument parisien recouvert de tissu certainement une des choses les plus photographiées à envahir les réseaux sociaux cette année.

L’univers floral de Joel Meyerowitz

 “Wild Flowers“, classique de la photographie où l’immense artiste Joel Meyerowitz compile ses plus belles photos florales, a enfin (après avoir atteint des prix stratosphériques sur les sites d’occasion) droit à une nouvelle version encore plus belle et à un prix nettement abordable. Ou la preuve que le dire avec des fleurs est toujours la meilleure des options.

Les adolescents paumés de Jim Goldberg

Le photographe américain montre, enfin, ses polaroids d’adolescent.es qui vivaient dans les rues de San Francisco et Los Angeles dans les années 80’s. Une plongée brute et abrupte, à la fois violente et poétique, dans le quotidien d’une jeunesse abandonnée par son propre pays.

Tagged:
Photos
2021