Photography Mark Manzi

People of Japan, images instantanées de la vie quotidienne à Tokyo, Kyoto et Osaka

Le photographe Mark Manzi documente la beauté de l’ordinaire et notre relation anxieuse à la technologie.

par Jenna Mahale
|
12 Mars 2021, 10:12am

Photography Mark Manzi

Pour son dernier projet, Mark Manzi s’est trouvé en dehors de sa zone de confort. Pour le photographe et designer d’Amsterdam, People of Japan est une tentative de se détacher de son premier portfolio de photographie. « Auparavant, mon travail se concentrait exclusivement sur l’image, alors qu’avec ce livre, j’ai eu envie de scanner des objets, rassembler des tickets de caisse, enregistrer des sons, un peu d’écriture aussi, pour créer quelque chose de très marquant ».

En 2019, le photographe a voyagé au Japon de Tokyo à Osaka, à la recherche de la vie quotidienne au fil de son périple. Puisque les villes japonaises ont peu de poubelles accessibles dans la rue (la majorité d’entre elles ont été supprimées après l’attaque de 1995 et un fort sens de la propreté dans la culture japonaise a rendu inutile leur remplacement), Mark terminait sa journée avec beaucoup de petits souvenirs dans son sac. « Je regardais tous ces trucs et ça me rappelait les évènements de la journée, ce qui m’a aidé à construire une histoire à partir de ces objets. Et puis, le design japonais est fantastique. Mon truc préféré c’est un sac que l’on m’a donné à Takayama, parce que j’essayais juste d’acheter le sac, et pas les pommes que la vendeuse essayait elle de me vendre ».

Le résultat de ce travail est une observation toute en complexité du quotidien et du rôle de la culture digitale, capturée par une perspective étrangère dans plusieurs villes japonaises : une écolière traverse la rue en s’accrochant aux mains de ses parents, son uniforme et cartable rappelle leurs tenues de bureau, une jeune femme pince ses lèvres alors qu’elle regarde son téléphone sous la pluie, une autre regarde à l’horizon, son téléphone laissé sur le côté, une image de sérénité.

People of Japan by Mark Manzi

Ces scènes familières sont rendues à travers une sélection d’images et de mots, signés par Paul Humphries. Quand Mark a invité l’auteur et architecte londonien à participer à ce projet, il savait qu’un artiste multidisciplinaire apporterait une nouvelle perspective. Mais Paul était un peu nerveux : « J’écris surtout sur l’architecture. C’est la première fois que je sors de ma sphère d’expertise avec ce livre ».

« J’étais particulièrement conscient que j’écrivais sur le Japon sans être japonais. Mais le fil rouge du livre est la technologie, qui est une question globale particulièrement implantée dans la culture japonaise. J’ai donc préféré choisir trois sujets sur lesquels je pouvais écrire personnellement et qui répondraient à l’imagerie et aux objets : le travail, la vie et la famille ».

Paul écrit que son travail se fonde sur l’observation, mais il s’est permis un peu de fiction également : « Certaines des choses que j’ai imaginé sont devenues réalité. Comme le travail à la maison, les bureaux cyber. Ce qui m’a vraiment marqué, d’une manière quasi comique, c’est que les réseaux sociaux sont maintenant une manière de mesurer notre bonheur ».

People of Japan by Mark Manzi

Identité, technologie et existentialisme sont les thèmes qui nourrissent le projet. « Instagram est devenu ma source première d’information, de conseil et même de thérapie quand il s’agit de ma santé mentale » peut-on lire dans le livre. « C’est aussi une des sources principales d’anxiété et de paranoia. Qui est venu en premier alors ? L’oeuf ou la poule ? »

En travaillant sur People of Japan, l’une des influences majeures de Paul était le travail de l’artiste coréen-américain Nam June Paik qu’il a découvert grâce à une retrospective exposée à la Tate Modern près de ses bureaux. « Il a beaucoup travaillé au Japon au début de sa carrière, et a prévu beaucoup de ce qui est devenu notre réalité en ce qui concerne les médias de masse ou internet en général. Même les machines qu’il a utilisé pour son travail seraient probablement considérées comme vintage aujourd’hui, ce qui me parait fou ».

En ce qui concerne l’imagerie elle-même, Mark explique qu’il s’est inspiré des techniques japonaises d’impression sur bois pour mettre en page le livre. « Le travail de Hokusai est fantastique dans la manière dont il place l’information sur la page » explique-t-il. On peut le voir dans la manière où chaque détail compte dans la cohabitation des différents medium qu’il a utilisé. « J’essaie de me mettre à la place du lecteur, donc je fais attention à ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. Je veux créer des images qui vont rester ».

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

People of Japan by Mark Manzi
People of Japan by Mark Manzi
People of Japan by Mark Manzi
People of Japan by Mark Manzi
Tagged:
japan
livre