Coup de projecteur sur l’avant-garde hongkongaise

L’organisation Fashion Farm Foundation invite le programme HKFG à mettre en scène deux têtes d’affiche venues de Hong-Kong.

par Alice Pfeiffer
|
05 Mars 2021, 12:47pm

Il faut savoir appréhender la mode là où on ne l’attend pas. Si Paris abrite avant tout la mode française, c’est la troisième fois qu’elle choisit de mettre Hong Kong à l’honneur. Sous l’égide de la FFF (la Fashion Farm Foundation), la campagne de mode HKFG (ou Hong Kong Fashion Guerilla) met les projecteurs sur une poignée de ses designers lors de la semaine de la mode parisienne.

Fondée en 2012, cette fondation est dédiée à introduire la jeune garde radicale auprès d’un parterre d’acheteurs, d’influenceurs et de presse internationale à travers le monde. Après une mise en scène à New York, Singapour, Tokyo, Shanghai lors de leur fashion weeks respectives, le calendrier officiel de la capitale française a accueilli et célébré deux talents.

Le 2 mars, PONDER.ER et THE WORLD IS YOUR OYSTER ont dévoilé leur collection Automne-Hiver 2021. L’événement, à la fois tangible et digitalisé, visait un monde sous Covid, et une rencontre entre le virtuel et le matériel, à la Galerie Joseph ainsi que sur la toile, afin de délivrer intimement autant que mondialement leur exercice stylistique.

PONDER.ER : déconstruire le masculin

Intitulée « Where A Man Belongs » (où un homme appartient), la collection visait à explorer une esthétique de cowboy continental et contemporanéisé. À travers le regard de ses deux créateurs, Alex Po et Derek Cheng, tous deux passés par la prestigieuse Central Saint Martins à Londres, une interrogation sur les stéréotypes genrés habitait chaque pièce. Abordé comme un vestiaire gender-fluid, le style interrogeait la masculinité qui habite l’imaginaire occidental et tout particulièrement le menswear classique dans la mode.

PONDER.ER_AW21 Campaign Photo (15).jpg

Ce questionnement était abordé comme une déconstruction littérale et symbolique : les imprimés classiques, carreaux, tartans, étaient superposés et ainsi détournés, et rendus abstraits. La laine, le faux cuir et les mailles étaient frangées, effilochées, apportant une certaine fragilité et vulnérabilité aux silhouettes et aux stéréotypes invoqués.

Sans oublier le tournant éco-responsable entrepris dans la confection de la griffe: des chutes d’usines chinoises – notamment le nylon et le denim— étaient upcyclées, encourageant un questionnement autour de sa création et de sa production, au cœur de son ADN. En projetant le passé vers le futur, la marque invitait son public à envisager son présent, brûlant d’actualité.

THE WORLD IS YOUR OYSTER : Home Sweet Home

Fruit de la réflexion des designers Calvin Chan et Joyce Kun, The World is Your Oyster encourageait cette saison un positivisme de proximité et un regard enjoué sur le monde qui nous entoure.  Alors que la société est à l’arrêt et immobilisée chez soi, la collection s’aventurait volontairement vers le foyer. Depuis les récits familiaux jusqu’à l’allure de son cocon, la collection alternait impression carrelage, imprimés façon canapé, tons neutres – bleu marine, kaki— ponctués de touches vives et vivantes – jaune citron, bleu ciel, cuivre chaud— liant le cosy au familier. Du Prince de Galles, des craquelages, des déchirures, des silhouettes à la croisée des Seventies et des années 90 : ainsi était introduite une tactilité et une proximité au fil des pièces.

THE WORLD IS YOUR OYSTER_AW21 Collection (1).jpg

La présentation digitale de la marque était filmée à Dragon Garden, un site historique protégé de Hong-Kong. Le lieu intégrait des éléments architecturaux d’Est et d’Ouest, pour mettre en scène une hybridité multiculturelle, comme peut si souvent l’être l’habitat. Les mannequins interagissaient comme les membres d’une famille – rejouant une unité recomposée, et furieusement soudée.

Tagged:
Hong Kong
FFF