Les i-D News de la semaine

La collab Vans x Aries, la fusion Stüssy et Birkenstock, Charlotte Gainsbourg présidente du Festival de Deauville, Kristen Stewart sous les traits de Lady Di et Diego Maradona vu par Paolo Sorrentino. i-D revient sur ce qu’on a aimé cette semaine.

par Julie Le Minor
|
02 Septembre 2021, 2:49pm

Rave 90s, Aries & Vans

Comme chaque saison, Vault By Vans propose une nouvelle collaboration créative. Après JJJJound, WTAPS et dernièrement Wacko Maria, Vans poursuit la réécriture de ses modèles les plus emblématiques à travers le regard cette fois de la marque de streetwear féminin Aries, fondée en 2011 par l’inclassable Sophia Prantera. Avec cette nouvelle collab, la rue rencontre l’underground des subcultures dont s’inspire la créatrice italienne formée à Central Saint Martins à Londres, et notamment l’esprit des raves 90s. Fidèle à sa vision street radicale, Sophia Prantera propose un florilège de motifs, imprimés et logos presque apocalyptiques où l’on peut lire ce credo : “go your own way”. La pièce maîtresse de la collection ? Les premières Vans, les OG Authentic LX, se déclinent en deux coloris et arborent fièrement une feuille de marijuana multicolore. Avec Sofia Prantera, pour sûr, punk is not dead. La collection sera disponible le 11 septembre prochain dans les points de vente Vault by Vans.

Stüssy x Birkenstock

On a trouvé la collab incontournable de la rentrée pour un retour tout en douceur : Stüssy & Birkenstock. L’iconique label de Laguna Beach s’associe une nouvelle fois avec le néo-classique Birkenstock et propose une variation du modèle Boston, un incontournable depuis sa création en 1979. Alliant confort et esthétique façon sabot, son bout arrondi et son total-look en daim vous invitent à arpenter sereinement les chemins de la rentrée avec cette nouvelle paire estampillée du logo Stüssy. Un pied dans l’été, un pied dans l’automne. La collab est d’ores et déjà disponible dans le monde entier dans certains magasins Chapter et Dover Street Market et sur stussy.com.

Charlotte Gainsbourg préside le Festival de Deauville

Cette rentrée est marquée par le 47e Festival de cinéma américain de Deauville. Après Vanessa Paradis l’an dernier, c’est Charlotte Gainsbourg qui préside cette édition où seront présentées 70 films, dont 55 américains. L’actrice, sacrée “Meilleur espoir féminin” à quinze ans pour son rôle dans L'Effrontée de Claude Miller en 1986, incarne “l’audace” selon les organisateurs du festival. Adepte d’un cinéma radical, souvent trash, comme en attestent ses rôles avec Lars von Trier (Antichrist, Nymphomaniac), Wim Wenders ou Gaspar Noé, l’actrice - et désormais réalisatrice - navigue aisément entre cinéma d’auteur, blockbuster et film populaire. Aussi attendue que la projection du Dune de Denis Villeneuve qui sera projetée en avant-première, du 3 au 12 septembre prochain, Charlotte Gainsbourg foulera les célèbres planches américaines de Deauville aux côtés notamment de Johnny Depp et Timothée Chalamet. So chic.

Le musée de la mode d’Anvers fait peau neuve

Passionné·e·s de mode, on a trouvé la destination de votre prochain week-end : Anvers. Le nom de la petite ville flamande incarne à lui tout seul l’aura minimaliste des fameux “Six d’Anvers”, un groupe de stylistes belges à l’aura internationale, proche de Martin Margiela, dont les chemins se sont croisés à l’Académie royale des beaux-arts. La mode fait ainsi partie de l’histoire de la ville comme en atteste le MoMu, le Musée de la Mode d’Anvers. À l’occasion de son lifting complet, le MoMu inaugure le programme ‘2.021’ et propose une myriade d’expositions, projets en plein air et promenades à thème avec pour fil conducteur : la transition à l’échelle globale et les changements significatifs du monde de la mode. L’exposition E/MOTION retrace notamment les changements sociaux, politiq

Naples, Diego Maradona et les années 80 : le nouveau film de Paolo Sorrentino

Après le tableau d’une Rome éternelle dans La Grande Bellezza, le réalisateur italien Paolo Sorrentino a choisi la ville de Naples comme toile de fond de son nouveau film. Présentée comme une œuvre personnelle, à caractère autobiographique, The Hand of God nous plonge dans la jeunesse du joueur de football Diego Maradona dans les rues de la cité napolitaine durant les 80s où a grandi le réalisateur. En compétition à la Mostra de Venise qui débute ce week-end, le film pourrait bel et bien marquer le grand retour du réalisateur oscarisé sur la scène internationale après son biopic sur le président Berlusconi, Silvio et les autres, qui n’avait pas su séduire le public ni les critiques. Avec cette plongée haute en couleur dans le SSC Napoli et les débuts du “Pibedeoro”, le gamin en or, la flamme de Paolo Sorrentino pourrait bel et bien renaître.

Spencer, le biopic sur la princesse des coeurs

Vous l’avez sans doute vu passer sur Instagram, la première affiche de Spencer, le biopic de la princesse la plus adulée de la planète a séduit par son image d’une femme éplorée, visage cachée, perdue dans l’immensité d’une robe blanche. Signé Pablo Larraín, le réalisateur du biopic Jackie (Kennedy), Spencer est l’un des films les plus attendus de cette saison avec en premier rôle, Kristen Stewart. Après avoir endossé le rôle de Jean Seberg l’année dernière dans le film éponyme, l’actrice américaine multi-facette incarne “la princesse des cœurs”, l’iconique Lady Di. Le biopic retrace ainsi trois jours fictifs durant lesquels le destin de la princesse de Galles aurait basculé. Trois jours durant les vacances de Noël 1991, à Sandringham, où la jeune mère aurait pris la décision de se séparer de son époux, Charles de Galles, interprété par Jack Farthing (Poldark). Des images du film ainsi qu’une bande-annonce dévoilent une esthétique ultra léchée ainsi qu’une Kristen Stewart au sommet de son art et de son style. Le film, attendu en salle en novembre prochain, sera également présenté en avant-première à la Mostra de Venise.

American Crime Story, le come-back

La série d’anthologie American Crime Story signe son grand retour. Réalisée par l’incontournable Ryan Murphy (American Horror Story, Halston, Glee), cette troisième saison retrace l’un des plus gros scandales des États-Unis : l’affaire Lewinsky. Après O.J. Simpson et l'assassinat de Gianni Versace, Impeachment propose un arrêt sur image sur ce scandale politique et sexuel qui a failli faire tomber le 42e président américain. Le 17 août 1998, Bill Clinton admet devant les caméras du monde entier avoir eu une liaison avec une jeune stagiaire, Monica Lewinsky, âgée alors de 22 ans. S’ensuit une tempête médiatique sans pareil et la division violente entre une Amérique puritaine et les défenseurs de Bill Clinton qui réalise alors son second mandat. Avec Impeachment, Ryan Murphy propose de porter un nouveau regard sur l’affaire à travers le point de vue cette fois de la véritable Monica Lewinsky, incarnée à l’écran par Beanie Feldstein (Booksmart, Lady Bird), qui a accompagné toute la création de cette troisième saison d’American Crime Story. Impeachment sera disponible le 7 septembre prochain sur FX, aux États-Unis, puis en France. Must see.