à quoi ressemblent les club kids de 2016 ?

Qui a dit que les contre-cultures étaient mortes ? i-D est parti à la rencontre des club kids qui redéfinissent les limites du style et du genre. Straight-up.

par i-D Staff
|
02 Juin 2016, 8:45am

Les contre-cultures n'existent plus. Enfin, pas comme elles existaient avant, en tout cas. À leur place, de nouvelles formes esthétiques, malléables et infinies, continuent de voir le jour. Cette excentricité déborde du vestimentaire et se retrouve dans l'attitude - elle s'est déplacée dans les clubs et se révèle à la nuit tombée.

Les skinheads, les punks et les mods sont de l'histoire ancienne ; mais leur héritage, lui, continue de se distiller un peu partout : sur une pièce de jean, un badge, une veste. Dans une attitude, une manière de danser sans penser, dans une oisiveté et une nonchalance instinctives. La culture de la jeunesse n'a plus de limites ni de frontières. Une chose est sûre : elle n'a aucune envie d'aller dormir.

Après les punks et les raveurs, la nouvelle génération en marche rivalise d'audace et de cool. i-D est parti dans les clubs chercher les kids qui redéfinissent les limites de la beauté, renversent les codes du genre et réinventent la mode de demain. 

Hello Daddy, Hello Mom, I'm your Cherry Bomb

@peroxide102

My Baby is Alright, She Doesn't Mind a Bit of Dirt

@caitlepillar

What I Do, I Do Best

@fauxriche

You Don't Have to Like Me But You Will Respect My Skill

@jjjjjale

I Got Two Phones, One For The Bitches and One For The Dough

@serafinav


Credits


Photographie : Charlie White

Tagged:
portraits
Club Kids
Photographie
Musique
Mode
straight up
contre-cultures
@caitlepillar
@fauxriche
@jjjjjale
@peroxide102
@serafinav