quand nos musiciens préférés jouaient dans nos séries préférées

En voyant Nine Inch Nails en concert dans un épisode du revival barré de Twin Peaks, on s'est souvenu de l'époque où les Flaming Lips jouaient dans Beverly Hills 90210, pendant que Motörhead apparaissait dans The Young Ones et que Michelle Branch...

|
08 Août 2017, 12:55pm

Depuis que Twin Peaks est de retour avec une saison 3 complètement tarée, le bar de la ville iconique (le Roadhouse aka Bang Bang Bar) est devenu la scène fictionnelle la plus côtée de la façade pacifique des Etats-Unis. The Cactucs Blossoms, Chromatics et Au Revoir Simone sont venus s'y frotter et enrichir le revival de la série culte. Ça nous a rappelé toutes les fois où de vrais groupes sont apparus sur les fausses scènes de nos séries télés préférées.

Fall Out Boy au Tric dans Les Frères Scott
Le « Tric », ça pourrait être le nom d'un club dans un film de Gregg Araki. Le genre de film dont les personnages des Frères Scott n'auraient bien sûr jamais entendu parler - pas leur genre. En vrai, Fall Out Boy joue deux fois dans la série, une fois pour la fête d'Halloween du Tric et une autre pour un concert caritatif en l'honneur de la mère biologique de Peyton Sawyer - la cheerleader rebelle, patronne de label et cofondatrice du Tric - atteinte d'un cancer du sein. Une attention touchante, donc, qui n'empêche pas le bassiste du groupe, Pete Wentz, de lancer le show avec une réplique toute en finesse : « On adore vos seins, alors prenez en soin. » Wentz fait plusieurs apparitions dans la série, le temps d'une amourette avec Peyton qui ne dure pas et se termine au court d'un épisode au titre évocateur : « I Slept With Someone in Fall Out Boy and All I Got Was This Stupid Song Written About Me ».

Michelle Branch au Bronze dans Buffy contre les vampires
Vous vous souvenez de 2001, de la sortie de The Spirit Room, album et classique instantané de Michelle Branch ? Vous vous souvenez comme tout le monde était excité par le fait que la chanteuse signe sur Maverick Records, le label de Madonna ? Bon, eh bien soyez-en sûrs, la version de « Goodbye To You » que joue Branch au club Bronze (« l'endroit le plus cool de Sunnydale, » selon Willow) est horrible comparée à l'originale. Mais c'est par contre la BO parfaite pour un montage tout plein d'émotion. Surtout quand vous y associez la séparation de Tara et Willow, le départ de Giles, la figure paternelle de Buffy, et le début d'un amour secret entre notre héroïne et Spike le vampire.

Nine Inch Nails au Bang Bang Bar dans Twin Peaks
On ne sait pas trop comment le Bang Bang Bar aurait réussi à se booker un concert de Nine Inch Nails, mais une fois cette question évacuée, ce qu'il reste de l'épisode 8 de Twin Peaks : The Return, c'est une version diablement menaçante de « She's Gone Away » et un clin subtil à la performance de Bauhaus dans The Hunger. Cet épisode en particulier, « White Light White Heat », donne à voir du Lynch dans toute sa grandeur, au croisement du rêve et du cauchemar. L'apparition de Nine Inch Nails n'a rien de surprenant, rappelez-vous : Trent Reznor a composé la bande-son de Lost Highway et Lynch a réalisé le clip de « Came Back Haunted ». Et pour coïncider avec leur gig au Bang Bang Bar, NIN vient de nous lâcher un EP de cinq chansons, Add Violence.

The Flaming Lips au Peach Pit After Dark dans Beverly Hills 90210
« Ils sont cool, fous, fabuleux : voici les Flaming Lips ! » Voilà comment Valerie Malone introduit les déjantés de l'Oklahoma pour leur passage sur la scène du Peach Pit After Dark. Un endroit propice aux défilés de mode, aux fêtes d'anniversaire et aux concerts des Cardigans, des Corrs ou Luther Vandross. Mais parmi tout ça, le caméo le plus barré restera celui des Flaming Lips. Le groupe y joue « She Don't Use Jelly », une chanson absurde que Wayne Coyne expliquait comme ça à Rolling Stone : « On aimait bien faire des expériences bizarres. Genre, tu bois de l'eau, puis tu la recraches dans le verre, et tu le bois. Et t'en arrive à te dire : 'C'est dégueulasse, je bois ma propre salive !' Donc j'ai poussé le curseur un peu plus loin. Souvent les gens mettent de la vaseline sur leurs lèvres quand ils n'ont pas de baume, mais l'idée d'en mettre sur leur bouffe et d'en manger les révulse. » Voilà. Après le concert, le gosse de riche Steve Sanders s'exclame : « Je n'ai jamais été fan de musique alternative, mais ces gars ont tout retourné ! » Amen.

St Vincent à l'Empire dans Gossip Girl
Dans Crazy Cupid Love, épisode spécial Saint-Valentin de Gossip Girl, St Vincent se pointe pour jouer « Cruel » et « Cheerleader » à l'Empire, le spot cool du coin qui n'appartient à nul autre que l'ado dandy et richissime Chuck Bass. Franchement, on avait rarement de quoi s'ennuyer en suivant le quotidien de cette jeunesse dorée de l'Upper East Side. Le résumé de cet épisode à lui seul tient quasiment de la télénovela.. Robyn, Foals, Lady Gaga et Sonic Youth ont également fait des apparitions remarquées dans Gossip Girl. Mais Thurston Moore est allé encore plus loin en assurant à l'époque qu'il adorerait y faire un petit caméo en tant que « qu'ex-rockeur indie de 51 ans qui se retrouve à traîner dans le coin, sans trop savoir comment. »

Death Cab for Cutie au Bait Shop dans Newport Beach
« À part au Bait Shop, où est-ce que tu peux aller voir autant de concerts et de groupes qui jouent à un volume où on s'entend parler ? » se demande Summer Roberts, le soir du concert de Death Cab for Cutie dans le club de bord de mer de Newport. Seth Cohen, l'un des personnages principaux de la série, est un fan endurci de DCFC. Avec le poster du groupe dans la chambre et une antienne constamment à l'esprit : « Do not insult Death Cab. » Malheureusement pour lui, il manque le concert du groupe, coincé dans un rendez-vous décisif pour sa série de comic books. Death Cab et comic books… le mec a du goût.

Sleater-Kinney au Planet dans The L World
Six mois avant la séparation de Sleater-Kinney (et donc bien avant leur triomphante réunification en 2015), le groupe se produisait dans le café lesbien de West Hollywood et centre névralgique de The L World, le Planet. En fait, les scènes au Planet étaient tournées dans un vrai café/club de Vancouver, qui pouvait apparemment se vanter de desserts ahurissants et d'une Wi-Fi gratos. Introduites par Pam Grier, les filles de Sleater-Kinney font sonner « Jumpers » pendant que Dana annonce la triste nouvelle de son cancer récemment diagnostiqué. Les paroles de la chanson n'en sont que plus fortes - « Don't push me, I am OK » - pour illustrer l'angoisse, la colère et la frustration d'une scène qui voit le groupe se souder encore plus au nom de l'amitié. Bon, dans la mesure ou Sleater-Kinney s'est reformé et qu'une nouvelle saison de The L World est dans les tuyaux, on espère secrètement un nouveau concert du groupe sur la scène du Planet.

Motörhead dans l'appart de The Young Ones
On sort un peu de l'exercice en quittant la « scène » à proprement parler. Mais la coloc partagée par les étudiants Vyvan bastard, Neil, Rick et Mike The-Cool-Person n'en est pas moins iconique. Et puis l'apparition de Motörhead est un des plus grands moments de télé de tous les temps, alors on s'en fout. Dans cet épisode de la comédie anar, le gang participe à un jeu télévisé, l'University Challenge, et bien évidemment ça tourne ç la catastrophe. Même en cherchant bien, on ne trouve pas de raisons valables pour expliquer la présence de Motörhead dans cette épisode (et dans cette série). C'est peut-être ce qui la rend aussi géniale. Ça et la moustache de Lemmy.

À peu près tout le monde dans Les Simpsons
Allez, à la volée : les Rolling Stones, Sigur Ros, REM, les Red Hot Chili Peppers, les Sex Pistols, U2, Coldplay… La ville de Springfield a été le théâtre de quelques concerts de folie, mais la palme d'or revient certainement au cameo de Michael Jackson pour l'épisode de la saison 3 Stark Raving Dad dans lequel il chante « Happy Birthday Lisa ». Fun fact : le King of Pop a également contribué en tant que producteur et sur les chœurs de Do the Bartman !

Credits


Texte Russell Dean Stone