converse et polar skate co., une affaire qui roule

Pour leur nouvelle collaboration, Converse et Polar Skate Co. revisitent une chaussure culte, la Jack Purcell. Un hommage au skate, et une manière d'adapter l'héritage d'une marque aux skateurs d'aujourd'hui et de demain. Ceux que nous sommes allés...

|
août 1 2017, 9:50am

Qu'est-ce qui fait un bon skateur ? La technique, le style, la personnalité, le crew, l'originalité du compte Instagram ? Tout ça à la fois ? Le skate, c'est facile, agréable, impressionnant à regarder. C'est plus dur d'en parler quand on ne le vit pas directement. Parce que c'est un sport, une discipline, mais déjà un mode de vie. C'est en tout ce cas ce qui ressortait du CPH Open le mois dernier, ce rassemblement immense de skateurs du monde entier au cœur de la capitale danoise. Un Copenhague pris d'assaut en ses rues par des pros à roulettes et des spectateurs à vélos. Une communauté qui se croise et semble se connaître par cœur. Anglais, Français, Américains, Suédois, Israéliens… Tous unis pour l'amour du skate, le danger d'une figure, la gloire de sa réussite en public. Pour un concours dont la franche camaraderie n'avait d'égal que les tonnes métriques de bières déversées dans des gosiers toujours plus envieux de rencontrer leurs vis-à-vis. Ceux qui partagent la même passion mais qui en ont tous une expérience bien personnelle.

Ce qui fait le skate aujourd'hui, c'est sûrement eux, cette communauté. Et ce qui fait un bon skateur, c'est sûrement l'individualité de ces têtes joyeuses qu'on croisait au CPH Open. La diversité procurée par un seul et même objet et toutes les possibilités qu'il ouvre.

Le débat refait souvent surface ici et là, sur les liens entre la mode le skate. Ce que la mode emprunte parfois sans trop comprendre à une culture qui survit aux tendances depuis des décennies et impose au monde ses propres canons. Le lien entre le skate et le style, voilà une autre affaire. Les deux sont indissociables. Et ici certaines marques entrent en jeu, qui ont su depuis toujours se nourrir du skate et lui donner de quoi se nourrir. Qui ont su être à l'écoute de la discipline et élever la fonctionnalité des vêtements au même rang que leur esthétique. C'est le cas de Converse, présente au CPH Open pour présenter sa nouvelle collaboration avec Polar Skate Co. et faire rouler les skateurs de son écurie. Converse x Polar, c'est le choix judicieux du modèle Jack Purcell, un clin d'œil dans le rétro de la marque et une projection dans les besoins des skateurs actuels. Comment adapter l'héritage d'une marque aux skateurs d'aujourd'hui et de demain.

Alors le 20 juillet, pendant une des journées du CPH Open qui aura longtemps échappé à la pluie, on est allé à la rencontre de ces skateurs qui découvraient sur place la nouvelle Jack Purcell de Converse et Polar Skate Co. Certains l'essayait, d'autres se revoyaient l'essayer sur des photos prises à Los Angeles et exposées dans une galerie du Meatpacking District de Copenhague, cachée derrière l'immensité d'une rampe qui n'aura pas eu raison de leur courage. On est allés à la rencontre de passionnés qui évoluent, s'épanouissent, progressent mais surtout vivent leur rêve et s'amusent sous l'aile de Converse. Pour leur demander, entre autres, ce qui faisait un bon skateur. 

Paul Grund, France

C'est quoi ton rapport au skate, comment tu as commencé ?
J'ai trouvé mon premier skate dans un garage, quand j'avais 11 ans. Il était à mon frère, j'y reste très attaché depuis.

Qu'est-ce qui te plaît dans le CPH Open ?
C'est un rassemblement particulier, qui parvient à réunir un nombre incroyable de personnes, des talents fous qui font des trucs de dingue avec un skate.

En tant que skateur tu voyages énormément. Quelle est ta ville préférée ?
Paris, parce que c'est là que j'ai le plus de potes. Je ne vais pas être attaché à une ville en soi, mais plutôt aux gens qui l'habitent.

Tu penses quoi des liens entre le skate et la mode ?
Ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus, mais j'ai l'impression que ça fait longtemps que la mode s'inspire des skateurs, de leur manière de s'habiller. Après, ça marche peut-ête aussi dans l'autre sens.

Quelle est ta relation avec Converse et Polar Skate Co. ?
Une relation assez forte : je skate pour les deux marques.

Tu penses quoi de leur dernière collaboration ?
Elle est très belle, dans un style très années 1970. Et le bout des chaussures renforcés c'est bien aussi, elles vont durer plus longtemps.

C'est quoi le plus important quand on fait du skate ?
Le style et l'individualité.

Aaron Herrington, Etats-Unis

Comment as-tu commencé à faire du skate ?
La première fois que je suis tombé sur un skate, je devais avoir 9 ans. Mon grand frère en avait un mais il ne l'avait jamais utilisé. Il restait posé dans un coin, du coup un jour j'ai décidé d'essayer de rouler avec et je suis immédiatement tombé amoureux.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le CPH Open ?
C'est l'un des seuls concours de skate du monde pendant lequel la ville est entièrement prise d'assaut par les skateurs. T'as des centaines de personnes qui bloquent les rues en vélo, de la musique à fond, des tonnes de bières… C'est génial.

En tant que skateur tu voyages énormément. Quelle est ta ville, ton pays préféré ?
L'Amérique toute entière, quoi d'autre ! Non, sérieusement, ma ville préférée c'est New York. Mon pays préféré… je ne sais pas trop, mais le voyage en Israël qu'on a fait avec Converse était incroyable, on s'est vraiment bien amusés.

Tu penses quoi des liens entre skate et mode ?
J'aime bien le design de mode, en tout cas certaines pièces et certains aspect de la mode. Donc je trouve ça cool.

C'est quoi ta relation avec Converse et Polar Skate Co. ?
C'est ma famille.

Tu penses quoi de leur dernière collaboration ?
Les chaussures sont très belles. Pontus a fait fort avec cette sélection de couleurs. Elles sont parfaites pour faire du skate, et très jolies. Que demander d'autre.

C'est quoi le plus important quand on fait du skate ?
L'individualité. C'est un sport d'équipe, mais pas dans le sens ou le basket-ball est un sport d'équipe. Tu fais partie d'une équipe mais on te considère en tant qu'individu. 

Remy Taveira, France

Quelle est ta relation au skate, comment as-tu commencé ?
J'ai commencé il y a 13 ans, avec mon frère devant la maison de nos parents. Aujourd'hui je suis à Copenhague, à faire du skate avec mes potes. Ça résume bien ma relation avec le skate : elle n'a pas vraiment changé depuis le premier jour.

Qu'est-ce qui fait du CPH Open un événement particulier selon toi ?
La quantité de bières. Et de vélos volés.

En tant que skateur tu voyages beaucoup. Quel est ton pays préféré ?
Tous les pays ont quelque chose de différent à offrir, mais mon cœur penche pour l'Europe en général.

Tu penses quoi des liens entre le skate et la mode ?
Il y a beaucoup d'éléments de mode qui s'inspirent de la culture skate. Je pense que ça devrait rester underground, mais quand ça sort de cette bulle, tu ne peux pas faire grand chose pour l'empêcher.

Quelle est ta relation avec Converse et Polar Skate Co. ?
Ça fait maintenant 6 ans que je fais du skate pour Converse.

Tu penses quoi de leur dernière collaboration ?
Les chaussures sont très belles, mais je n'ai pas encore roulé avec.

C'est quoi le plus important quand on fait du skate ?
Selon moi : ne jamais se prendre trop au sérieux. 

Jamie Platt, Royaume-Uni

Comment as-tu commencé à faire du skate ?
Je fais du skate depuis mes 14 ans, donc ça va faire 7 ans. Je pense que le skate m'a trouvé. À l'école j'étais le genre de gosse qui se donnait à fond pour tous les sports, je voulais devenir footballeur pro ou un truc dans le genre. Un jour je regardais un match et il y avait un skatepark juste à côté du terrain. J'ai passé plus de temps à observer les skateurs. J'étais vraiment intrigué. Du coup le lendemain j'ai demandé à mon père d'emprunter son vieux skateboard, je savais qu'il en avait fait dans les années 1980.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le CPH Open ?
Le fait que tu peux croiser tout le monde ici. Mais vraiment tout le monde. Tu ne peux pas marcher dans la rue sans croiser quelqu'un que tu connais, que ce soit des amis, des gens dont tu as entendu parler ou des héros de ta jeunesse. J'ai vu Brandon Biebel sur un cheval dans les rues ! Tu vois des trucs de dingue ici.

En tant que skateur tu voyages beaucoup, quelle est ta ville ou ton pays préféré ?
Mon pays préféré : l'Islande.
Ma ville préférée : Paris.

Tu penses quoi des liens entre le skate et la mode ?
Toutes les tendances de la mode viennent du skate.

Quelle est ta relation avec Converse ?
Ça fait 4 ans que je fais du skate pour Converse. Quand j'ai commencé je n'avais pas de sponsor, alors Jerome Campbell (qui roulait pour Polar à l'époque) a passé quelques coups de fil et m'a arrangé le coup. Converse et Polar sont mes deux marques préférées de toute manière, donc je suis vraiment honoré de faire partie de leur cercle.

Tu penses quoi de leur nouvelle collaboration ?
Les chaussures sont magnifiques, les traits sont simples, la forme est très belle, les couleurs aussi. J'ai l'impression que les gens ont toujours voulu faire du skate en Jack Purcell, mais ça n'a jamais été facile, la toile et la semelle sont assez rigides. Jusqu'aujourd'hui. ça fait plaisir de voir un tel modèle repensé pour le skate.

C'est quoi le plus important quand on fait du skate ?
S'en foutre de tout, faire ce que tu veux. 

David Stenström, Suède

C'est quoi ton rapport au skate, comment tu as commencé ?
Très simple, mon père m'a acheté une planche.

Pourquoi le CPH Open est un rendez-vous particulier selon toi ?
J'en sais rien.

En tant que skateur, tu voyages énormément. C'est quoi ta ville préférée ?
Copenhague, parce que la ville me fait beaucoup penser à Stockholm.

Tu penses quoi des liens entre le skateboard et la mode ?
Pas grand chose.

Quelle est ta relation avec Converse ?
Elle est géniale. Ça fait maintenant quelques années que je roule avec eux et c'est toujours aussi excitant.

Tu penses quoi de leur nouvelle collaboration avec Polar Skate Co. ?
Je trouve ça dingue qu'ils aient choisi de revisiter le modèle Purcell. C'est une chaussure culte, parfaite pour le skate.

C'est quoi le plus important quand on fait du skate ?
S'amuser. 

Tous les modèles de la Jack Purcell Pro x Polar sont disponibles sur la boutique en ligne de Converse.

Credits


Texte Antoine Mbemba
Photographie Alex Pires