les fanzines engagés renaissent sur internet

Une bibliothèque du Kansas, la Solidarity! Revolutionary Center and Radical Library a exhumé et partagé les zines punk les plus rares sur internet.

par Hannah Ongley
|
12 Avril 2016, 1:05pm

Ce qui fait d'un fanzine ("zine") un fanzine a radicalement évolué ces dernières années. S'il s'est montré intransigeant sur la prononciation du terme ("Pronounced Zeen short for magazine"), Kanye West a adopté une approche beaucoup plus libérale et commerciale du modèle (il est possible de se procurer un de ses fanzines Yeezy pour la modique somme de 200$). Mais une nouvelle vague de fanzines digitaux maintiennent en vie l'esprit Do it Yourself inhérent à l'autoédition, tout en ménageant un espace de choix réservé aux opinions marginales. Internet permet également à ces zines d'augmenter leur espérance de vie.  "Les fanzines sont par nature éphémères," indique Frank Farmer, un professeur d'Anglais à l'Université du Kansas qui a arrangé l'acquisition d'une collection de fanzines par la Solidarity! Revolutionary Center and Radical Library, une ancienne organisation politique et activiste basée à Lawrence, au Kansas. "Et ils présentent bien sûr une forme d'écriture inédite et marginale. Ils passent souvent sous les radars de la culture mainstream. La plupart sont ce que vous pourriez appeler des 'sommets de bizarrerie'."

Sur les plus de 1000 fanzines acquis par Solidarity!, 830 sont disponibles en ligne. Vous pouvez y affiner votre recherche par sujet, créateur, titre, ou simplement naviguer au gré de l'entière collection - qui va de Cleveland Punk et Liberty, Anarchism, and the Noble Savage à Bruce Springst Zine et 10 steps to Delicious Soymilk ! Un de nos coups de coeur, Camp Trans : Gender Cam 2000 Zine prône la construction de toilettes publiques dégenrées à laquelle certains politiciens devraient jeter un œil. 

Pour se perdre dans les archives, c'est par là

Credits


Texte Hannah Ongley
Images Université du Kansas

Tagged:
solidarity
FANZINES