le nouveau clip des fat white family est le meilleur remède contre l'ennui musical

Le groupe le plus punk du moment poursuit son assaut visuel et sonore avec le nouveau clip barré de Tinfoil Deathstar. Attention : napalm.

par Felix Petty
|
24 Mai 2016, 2:30pm

L'année est loin d'être finie, mais l'aventure sonique la plus puissante, singulière et dérangeante de 2016 est pour l'instant - et de loin - le dernier album des Fat White Family, Songs For Our Mothers. Un album qui bouscule l'ennuyeuse culture indie mainstream, à coup de rythmes viscéraux, de motorik kraut sauvage. Whitest Boy On The Beach, le premier single de l'opus, s'apparentait davantage à un hymne glam à l'attention des "sous-hommes" et un renversement de la pensée nazie. Plus tôt dans l'année, Saul, le chanteur et guitariste du groupe, décrivait à i-D le délire esthétique de la couverture de l'album : "On a voulu faire un truc genre "la force immuable du peuple". Mais au final on ressemble à des mecs qui sortent d'Auschwitz."

Le nouveau clip, Tinfoil Deathstar poursuit sur cette lancée et le détournement des tropes militaires façon Laibach. Les visions 3D de parades militaires sont suivies des membres du groupe, chapeau asiatique sur le crâne, jouant devant les images évocatrices du conflit vietnamien - explosions, villes en feu et dégâts au napalm. 

"Un sacré jam, non ? Ça ressemble à une chanson de Michael Jackson - à Billie Jean," assurait Saul dans la même interview.

Le groupe fera son retour sur scène le 17 septembre, à l'O2 Academy de Brixton, accompagné des Black Lips. Le poster du concert montre les cinq larrons dans le ciel, pilotant une bombe griffée de leur slogan éclairé, Yuppies Out

Credits


Texte Felix Petty

Tagged:
Fat White Family
Tinfoil Deathstar
Clip!
Musique