une virée en discothèque pour noël

Coach célèbre le début de la période de Noël avec un film de fin d’année rempli de dinosaures, de paillettes et d’amour.

par Jack Sunnucks
|
17 Novembre 2017, 2:42pm

Cet article a été réalisé indépendamment de la rédaction.

Coach est la marque new-yorkaise par excellence. Elle a été créée dans un loft de la 34ème rue de Manhattan en 1941 et s’est hissée au fil du temps parmi le panthéon des emblèmes new-yorkais, des hot-dogs au Hip-Hop en passant, contre toute attente, par la clim’ - des nécessités modernes sans lesquelles le monde serait bien plus hostile qu’il ne l’est. Pour son film de fin d’année, la marque s’est concentrée sur une série de scènes qui, même si elles ne sont pas spécifiques à New-York, célèbrent le charme de la ville en décembre - une rue enneigée et décorée pour Noël, une piste de patin à roulettes éclairée aux néons, une arcade de jeux propice au coup de foudre et une discothèque, le studio 41 très exactement, qui rappelle l’âge d’or de Donna Summer. Un conte d’hiver, un hiver en patins ou un hiver tout simplement hivernal – tout le monde y trouve son compte.

Le film s’ouvre sur l’héroïne Coach qui déambule dans un genre de décor typique de Noël - une neige floconneuse tombe sur les pavés d’une rue éclairée par la lune. Un Noël un tantinet plus chic que d’habitude puisqu’elle a échappé à l’éternel pull de Noël tricoté par Mamie pour mieux arborer une veste en cuir et un chemisier à noeud lavallière. Avançant d’un pas désinvolte sans prêter attention aux plus charmants des fêtards qui se trouve pourtant sur son chemin, pleine d’entrain et de confiance, elle fait glisser sa carte de membre Coach dans la serrure magnétique d’une porte secrète.

Surprise ! La porte s’ouvre sur une piste de patins à roulettes endiablée ET sur le mec hyper mignon croisé un peu plus tôt dans la rue (elle n’a pourtant toujours pas l’air de s’y intéresser). Les patins à roulette ne l’impressionnent pas non plus : elle préfère danser avec ses copines sur un podium rotatif en bottes serties de paillettes, illuminée par des néons en forme d’arc-en-ciel et de navette spatiale. Elle et ses amies filent ensuite à travers un rideau qui scintille de mille paillettes.

Le rideau ne dissimule pas le vestiaire du club mais une arcade géante, inondée de cadeaux plus incroyables les uns que les autres, loin du sempiternel nounours chagrin géant. On retrouve parmi eux les mascottes de cuir Coach, dont le dinosaure Rexy qui colonise autant les murs des lieux que le pull de notre héroïne. Même les jeux de l’arcade sont hors du commun, dont un tout particulièrement : celui dans lequel Uni, la licorne Coach, tire des éclairs du bout de sa corne. Enfin les regards des deux amants en devenir se croisent à travers la vitre d’une grue à peluches.

Après avoir poussé une nouvelle porte, la bande se retrouve maintenant dans une sorte de fête de Noël, posée dans un décor qui rappelle les plus belles discothèques des années 1970 sans personne des ventes ou des RH. Des boules à facette à sa robe et son sac, tout scintille dans un éclat métallique qui rappelle la magie de Noël et qui agit comme un aimant à regards. Elle éblouit tout le monde au milieu de la foule et accorde enfin une danse à son admirateur. Un Noël comme on en rêve tous, placé sous le signe de la joie et des paillettes !

Découvrez la collection Coach ici.

Tagged:
News
Noël
coach