pharell williams, juliette armanet et d'autres chantent pour le chat (mort) de sophie calle

50 artistes ont participé à l'album « Souris Calle » dédié au chat de l'artiste (disparu il y a quatre ans). Une oeuvre à découvrir à la galerie Perrotin.

|
12 Octobre 2018, 12:05pm

Les fantômes n'ont jamais effrayé Sophie Calle. Ils l'ont toujours, d'une façon ou d'une autre, escortée et inspiré son art. Déjà toute petite, l'artiste traversait le cimetière Montparnasse chaque matin pour se rendre à l'école. Aujourd'hui, sa maison est remplie d'animaux empaillés. Entre ces deux tranches de vies, Sophie Calle s'est habituée à la présence de ses morts qu'elle rappelle à la vie dans chacune de ses œuvres. En 2010, elle consacrait une exposition à sa défunte mère avant qu'elle investisse en 2017 le cimetière Green-Wood à Brooklyn dans lequel une stèle en forme de pyramide renferme les secrets que des inconnus sont venus lui confesser sur place. L'hiver dernier, au Musée de la Chasse à Paris, Sophie Calle invitait son amie plasticienne Serena Carone à mettre en scène sa propre mort : sur un tombeau en céramique étrusque, une statue de Sophie Calle trônait, entourée d'animaux fétiches figurant ses proches (un tigre pour son père, une girafe pour sa mère, etc). À son tour, la disparition de Souris – le chat tant aimé de l'artiste – survenue le 26 janvier 2014 à 15h35 – a fait l'objet d'un cycle de créations, de mises en scène, de textes touchants et de vidéos insolites dont l'acmé se trouve très certainement dans la composition d'un album collectif, aussi fantaisiste que bouleversant, consacré à Souris et dont l'écoute est disponible dès demain à la galerie Perrotin à Paris dans le cadre d'une double exposition, « Parce que » et « Souris Calle ».

Juliette Armanet, Pharell Williams, Benjamin Biolay, Raphaël, Peter Von Poehl, Bono, Jean-Michel Jarre, Casey Spooner... Sophie Calle a invité près de cinquante artistes à composer une chanson en souvenir de Souris et participer à l'ultime eulogie du chat. « Ultime ? oui... je pense, après ces deux années passées à la chasse aux chansons ! » nous confie l'artiste. Et c'est sur le lit de mort de Souris, juste au-dessus de son corps, que les premières notes de l'album se sont dessinées. « Camille était venue murmurer une de ses chansons à l’oreille de Souris alors que la vétérinaire l’endormait pour toujours. J’ai ensuite proposé à une autre de mes amies, Laurie Anderson, qui connaissait bien Souris, de lui composer une chanson originale, et puis je me suis demandé pourquoi m’arrêter là ? Et de fil en aiguille… ». Pensé comme la bande-son d'une longue amitié, l'album Souris Calle égraine 17 années de vie commune, de ronronnements, de coups de griffes, de morsures, de paresse et d'amour. « Souris a laissé derrière lui l'absence du bruit des griffes dans l'escalier et un fantôme dans la maison. » Un autre fantôme en l'hommage duquel Sophie Calle investit la galerie parisienne et chante.

Ce chat, l'artiste l'aimait d'un amour qui relève d'un sentiment maternel. Elle s'émerveillait de sa grâce, de son intelligence, dégainait son téléphone pour exhiber son portrait à qui voulait bien le découvrir. Si bien qu'un jour, Sophie Calle a eu l'idée d'accoucher de Souris. « Je demandai conseil à ma vétérinaire, afin de simuler une grossesse pour la période de gestation habituelle chez les chats, et me procurai une petite peluche noire et blanche et un faux ventre utilisé lors de tournages, afin de le mettre au monde de manière symbolique. Je ne suis jamais passée à l’acte. L’été était-il peu propice au port de ces accessoires encombrants ? Ou bien la crainte des moqueries de mes copains du village joua-t-elle un rôle déterminant ? L’hiver ne valait guère mieux, je voyageais, j’accrochais mes expositions… À force de repousser cette maternité, Souris était devenu trop vieux. » partage-t-elle dans un texte. Derrière la légèreté et le comique de ces créations réside un deuil, un vrai, dont Sophie Calle a souhaité confier l'expression à d'autres artistes afin de se tenir un minimum à distance pour mieux créer. Cet album a été pour elle une façon « d’utiliser les évènements qui [ me ] touchent et de tenter de les transformer, pour jouer, prendre de la distance, en faire quelque chose... de l’art si possible. »

Sophie Calle partage avec nous un des titres de l'album, « Les Sensations manquantes » écrit en duo avec Jeanne Cherhal et sur lequel elle chante toutes ces traces et ces émois qui rappelaient la présence de Souris – « l’espace encore chaud imprimé dans mes oreillers me disait que c’était toi ». Un titre à découvrir ici. RIP Souris.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.