le rappeur khng khan se travestit pour le nouvel an chinois

Dans son nouveau clip « Pekin Drama » KHNG KHAN s'approprie les codes traditionnels du théâtre chinois et les projette dans son univers cinglé.

par Antoine Mbemba
|
16 Février 2018, 2:24pm

C'est l'année du Chien de Terre. Synonyme de fidélité, d'endurance, d'honnêteté mais aussi de pessimisme et d'anxiété, apparemment. Aujourd'hui, vendredi 16 février, marque le premier jour de ce nouvel an chinois. Et ça se fête : soit parce que vous avez raté votre mois de janvier et que cela semble une bonne occasion de vous reprendre, soit parce qu'il est tout bonnement impossible de résister aux animations d'une telle journée, ou soit parce que vous tombe au coin de l'œil un clip complètement perché au timing parfait. On bifurque immédiatement sur la troisième option, pour vous présenter Alex, aka KHNG KHAN, 26 ans, rappeur et producteur franco-américain. Débarrassons-nous de suite de l'évidence, le blaze est bien sûr « une référence à Ghengis. Quand j'étais au lycée, j'ai commencé par “Fusion Khan” ahah... et le nom a évolué. Maintenant je dis tout simplement KHKH (kachekache). » En 2014, il faisait d'ailleurs honneur à l'héritage du nom, en direct des steppes mongoles dans le clip de « Chadakh ».

Avec d'un côté de la famille des grands-parents vietnamiens et de l'autre des origines russes et américaines, KHNG KHAN incarne jusque dans sa musique la recherche constante d'équilibre des mélanges. L'exigence d'ouverture sur le monde. Sa musique est folle, et pioche ses influences partout, « dans le Jazz, les musiques “free” improvisés, les rythmes africains et clave latino-américaines, l’électro expérimentale – l'IDM, le grime, le garage, le baile funk, le punk rap trap, la pop... J'aime pouvoir toucher à tout. On vit bien pour se trouver. » Côté rap, ce sont les pionniers comme Kool Keith et KRS-One ou des groupes comme Antipop Consortium et Freestyle Fellowship qui l'ont « propulsé dans le game ». Franco-américain, Alexander a dû faire un choix, celui de la langue rappée. Il a choisi l'anglais, plus naturel à l'époque, mais « commence à écrire en français. » L'idée pour KHKH n'est de toute manière pas de vivre dans toutes ses frontières, mais de les fondre et les dépasser. « Le son du clip de chadakh s'est enregistré en Russie, par exemple, et l'influence jazz, hiphop, le showmanship, ces aspects viennent certainement des states. Le métissage m'a permis d'être connecté à plusieurs pays et de me sentir à l'aise avec l'idée qu'on dépasse très vite les frontières et les origines. »

Qui dit dépassement des frontières, dit assez logiquement voyage. L'une des clés pour comprendre « Pekin Drama » : « C'est un morceau qui date, je l’ai écrit après avoir passé du temps à Taipei en 2015. L'inspiration principale vient des archétypes du théâtre chinois, et de leur incarnation sociale. » Le clip - « shooté avec mon frère Lazlo, un gars qui arrive à bien capter ou je veux en venir avec un track et à le transcender » - est aussi intrigant qu'envoûtant. On y croise des personnages antiques, figures de l'opéra chinois, flippants, grimaçants, maquillés, aux costumes impressionnants. « Notre pote Francis Jaillans, un diggeur de sapes de fou, a confectionné à partir de pièces antiques les costumes des perso de l'opéra chinois. Il a aussi fait tout le maquillage qu'on voit dans le clip. Le chœur à trois têtes a été fait par l'Atelier Darwin de Margot Dusé, une couturière incroyable qui fait naître créatures, animaux et monstres magnifiques avec ses petites mains. Ils ont tous les deux fait un taff formidable. » Un taff qui risque en tout cas de rebondir dans nos rêves les plus louches et nos plus beaux cauchemars pendant quelques nuits.

La suite pour KHNG KHAN, c'est déjà continuer de bouger avec son collectif, Big Brothers, né il y a 7-8 ans (« On était 5 au début, maintenant on est 10 à vivre ensemble dans une ferme, où a d'ailleurs été tourné le clip de « Pékin Drama ». Il y a de tout : des zikos, plasticiens, peintres, vidéastes et pas d'orga attitré haha »), puis de laisser échapper beaucoup de contenu et faire beaucoup de concerts entouré de sa grosse équipe cette année : Amor Satyr & Blo. Et justement, on souhaite quoi pour cette année du Chien de Terre ? « On peut se souhaiter l'équilibre et la liberté et on peut souhaiter au monde la vie et l'explosion harmonieuse. » Et un peu de drama, tant qu'il vient de KHAN.

Tagged:
Rap
clips
exclusivité
khng khan
pekin drama