cette année bimba y lola fêtent noël avec un vampire

La marque de prêt-à-porter espagnole a lancé sa campagne de Noël : un conte surréaliste qui suit les fêtes d'une vampire, décliné en 4 vidéos à l'image de l'enseigne – décalées, drôles et irrévérencieuses.

par Antoine Mbemba
|
21 Décembre 2017, 12:27pm

Noël approche, Noël est là, et comme tous les ans, vous êtes à la bourre : il manque le cadeau du petit-cousin truc, du père de machin et de la fille d'une autre, et vous allez encore vous retrouver à fendre la marée humaine des grands magasins de votre ville. Parfois on se demande pourquoi on se donne autant de mal, puis on se ressaisit bien assez vite parce que la réponse est dans l'odeur d'un sapin de Noël : la magie. La féerie. Un petit conte annuel d'une soirée ou deux (ou trois) dont toute la logistique épuisante des jours d'avant est au service de l'émerveillement d'un moment. Une logistique qui implique aussi le choix précis d'une tenue. Il faut parfois que ça brille, que ça clignote, que ça pète. Et ça, la marque espagnole BIMBA Y LOLA sait faire.

Créée en 2005, l'enseigne de prêt-à-porter espagnole se démarque par un style flashy, une mode pleine d'ironie et une célébration de l'individualité féminine. Reconnue à l'international et implanté dans une dizaine de pays, BIMBA Y LOLA propose un luxe accessible et une gamme au design souvent innovant. Au-delà des vêtements, BIMBA Y LOLA met aussi un point d'honneur à lier son univers et sa philosophie avec le monde des arts et de l'avant-garde en participant à diverses foires artistiques à travers le monde et en proposant des collaborations régulières avec des artistes émergents.

Une démarche qui sous-tend la nouvelle campagne de la marque : L'Histoire d'une vampire à Noël, une campagne drôle et colorée divisée en quatre chapitres, quatre vidéos réalisées par Nadia Lee Cohen , cinéaste et photographe britannique à l'esthétique fortement influencée par l'Americana et la Grande-Bretagne des années 1950 et 1960. Une artiste dont on reconnait très vite les images éthérées, surréalistes et qui s'attache à explorer la dualité féminine, le paradoxe entre force et fragilité. Nadia Lee Cohen s'est notamment révélée au monde à travers son œuvre la plus personnelle à ce jour, 100 Naked Women, qu'elle continue à développer entre Londres et Los Angeles, quand elle n'est pas occupée à remuer le grand monde d'Instagram.

Pour BIMBA Y LOLA, la jeune artiste a mis tout son talent au service d'une narration aussi drôle qu'elle est surréaliste. On y suit quatre étapes du réveillon de Noël d'une vampire qui se débat avec les habitudes de fêtes d'une belle famille qui ne semble pas gênée par sa présence fantastique. En quatre courtes vidéos, notre héroïne aux dents longues doit faire avec une famille obnubilée par la télévision, garder son self-control (ou disparaître) quand on lui fait passer de l'ail à table, feindre la joie (ou disparaître) quand on lui offre une Bible sous le sapin et sourire devant l'éternité qui l'attend après le compte à rebours du nouvel an. Le tout dans les vêtements étincelants de BIMBA Y LOLA, des robes, des jupes longues ou des pulls argentés, turquoises ou violet qui donne à la campagne ce teint si particulier. Morale : si tout finit bien pour une vampire, les fêtes devraient bien se passer pour vous. Joyeux Noël.

Tagged:
Mode
Bimba y Lola
campagne