Kaia Gerber interviewée par les invités de son club de lecture

Jia Tolentino, Brandon Flynn, Cami Morrone et d'autres auteurs posent leurs questions à la mannequin.

par Felix Petty
|
02 Mars 2021, 1:35pm

En 2020, au cours de la pandémie qui allait changer le monde, alors que nous passons plus de temps que jamais sur nos écrans, quelque part entre la peur des risques politiques et la promesse de l’ère post-Trump, Kaia Gerber a imaginé un confinement plus positif en lançant un book-club avec interviews d’auteurs sur Instagram. En retour, nous avons demandé à ces auteurs de poser quelques questions à Kaia sur la littérature, l’art, sa vision du mannequinat, et si elle aimerait voyager sur la lune…

Raven:

Quelle oeuvre d’art t’a touché récemment ? Un livre de Patrick Modiano, Dans le Café de la jeunesse perdue. Quelle forme d’art t’attire le plus souvent ? La littérature d’une manière ou d’une autre, cela me touche d’une manière inédite. Tout devient silencieux autour de moi. Y a-t-il une oeuvre que tu conseilles à tout le monde ? J’essaie de parler de l’art en général, d’encourager la créativité. Et quand tu rencontres une nouvelle personne, quelle oeuvre pourrait aider à te présenter ? J’offre souvent un livre qui a eu un impact important sur moi quand je rencontre quelqu’un de nouveau, et je demande toujours une recommendation de leur part aussi. J’ai trouvé un langage avec la littérature qui a forgé certaines de mes relations les plus proches.

ZGhertner_iD_1220_1447-04_v2_LR.jpg

Jia Tolentino:

Il y a seulement un livre à mes yeux qui dit quelque chose du mannequinat, c’est Look At Me de Jennifer Egan, seule elle a adopté le point de vue du mannequin (et ce que cela signifie en terme de perception et de performance) comme fondation pour une histoire au sens plus large. Selon toi, quel est l’aspect du mannequinat que les gens ont tendance à ignorer ? On adopte rarement la perspective du mannequin dans les images que l’on aide à créer, et j’ai vraiment eu du mal à trouver ma voix dans l’industrie. Un aspect méconnu du métier, c’est peut-être tout ce qui se passe en backstage. Les photos, ça nécessite tellement d’esprits créatifs différents, des heures de voyages, d’essayages, de préparatifs et à la fin l’image ne représente que quelques secondes dans la vie de quelqu’un qui scroll sur son iPhone, autant qu’une photo qui aurait été prise à l’iPhone justement. Je trouve ça génial que tout le monde puisse prendre des photos facilement aujourd’hui, mais je pense qu’on devrait mieux faire la différence entre les deux types d’images. Si tu pouvais, aimerais-tu aller sur la lune ? Oui, pour me souvenir que nous sommes si petits, que nous devons prendre soin de notre planète plutôt que d’imaginer déménager sur Mars.

ZGhertner_iD_1220_1409-07_v2_LR.jpg
Kaia est habillée en Comme des Garçons.

Chloe Benjamin:

Tu lis sans arrêt, si tu écris un livre un jour, ce sera sur quoi ? Je n’en ai aucune idée, mais j’aimerai qu’on pleure en le lisant. Pleurer sur les soucis des autres, c’est ça l’empathie après tout, et c’est aussi selon moi la plus belle chose que la littérature a à nous offrir. Qu’est ce qui t’attire dans un livre, et dans une personne ? Est-ce que tu cherches les mêmes choses ? J’espère apprendre quelque chose avec un livre, ou ressentir quelque chose tout simplement. Je pourrais dire la même chose d’une personne j’imagine.

ZGhertner_iD_1220_1444-04_v2_LR.jpg
Top Ludovic de Saint Sernin. Bas de bikini Maximilian.

Brandon Flynn:

« Nous pensons que notre coeur brisé, ou nos souffrances, sont inédites dans l’histoire de l’humanité, et puis nous lisons. Ce sont les livres qui m’ont appris que les choses qui me tourmentaient le plus sont précisément les choses qui font que je suis connecté à ceux qui sont vivants, à ceux qui ont vécu ». - James Baldwin. Je pense à cette citation quand je commence un nouveau livre. Pour quelqu’un comme moi qui lit souvent, c’est une manière de me rappeler que les livres que j’ai lu sont restés en moi d’une manière incomparable aux études ou au travail. L’intimité que construit un livre entre soi et l’histoire d’un autre, la possibilité de s’identifier, c’est ce qui est sacré dans la lecture pour moi. En 2020, quelle histoire t’a connectée à toi-même ?  En 2020, c’est plutôt la passion et la volonté de me battre pour une cause à laquelle je crois qui m’a rendue connectée à moi-même. Ensuite voir les changements positifs arriver, ça m’a vraiment connecté à moi et aux autres. On a beaucoup de chemin à faire, mais cela m’a donné un sens du devoir, bien plus grand que ma petite personne. James Baldwin a indéniablement été une inspiration pendant cette période et le sera pour toujours. Pour raconter une histoire, il faut bien commencer. On le voit avec les livres, les films, les pièces de théâtre, la première phrase sert d’appât. Kaia, quelle serait ta première phrase ? J’y ai beaucoup pensé car je suis complètement d’accord avec toi. Ce serait « je te pardonne ».

ZGhertner_iD_1220_1476-03_v2_LR.jpg

Cami Morrone:

Que livre conseillerais-tu à tes enfants ? Just Kids de Patti Smith, car c’est celui qui a déclenché ma confiance en moi, ma créativité, quand j’ai quitté la maison. Quels livres tes parents te lisaient quand tu étais enfant ? Ma mère nous lisait souvent The Giving Tree à mon frère et moi. J’en ai gardé des souvenirs et des leçons pour la vie.

ZGhertner_iD_1220_1470-11_v2_LR.jpg
Robe Nensi Dojaka.

Lexi Underwood:

Qu’est-ce que tu aimerais que les membres de ton book-club retiennent de la série ? Surement la manière dont la littérature tisse des liens humains. Que fais-tu pour te maintenir en paix pendant ces moments difficiles ? Je fais en sorte de m’éduquer. La lecture est indéniablement un safe space pour moi cette année.

ZGhertner_iD_1220_1427-03_v2_LR.jpg
Haut de maillot Lido Swim. Jupe Loewe.
ZGhertner_iD_1220_1439-04_v2_LR.jpg
Robe Melitta Baumeister.
ZGhertner_iD_1220_1455-09_v2_LR.jpg
Look Maximilian.
ZGhertner_iD_1220_1455-03_v2_LR.jpg
Look Maximilian.
ZGhertner_iD_1220_1454-05_v2_LR.jpg
ZGhertner_iD_1220_1421-06_v2_LR.jpg
Top et jupe Noir Kei Ninomiya.
ZGhertner_iD_1220_1462-03_v2_LR.jpg
Robe Rick Owens.
ZGhertner_iD_1220_1467-08_v2_LR.jpg
Robe Nensi Dojaka.

Crédits


Photography Zoë Ghertner
Styling Alastair McKimm

Hair James Pecis at Bryant Artists using Oribe Haircare.
Make-up Aaron de Mey at Art Partner.
Photography assistance Milan Aguirre and Hunter Blackwell.
Styling assistance Madison Matusich and Milton Dixon III.
Hair assistance Anton Alexander.
Make-up assistance Tayler Treadwell.
Production Meghan Gallagher at Connect The Dots. Production coordinator Hannah Murphy.
Production assistance Jeremy Sinclair, Sonny Castaneda and Nick Brown.
Casting director Samuel Ellis Scheinman for DMCASTING.
Model Kaia Gerber at DNA.

Tagged:
Mode
kaia gerber