Comment célébrer son anniversaire pendant le confinement

Ou comment transformer votre appartement en night club.

par Dino Bonacic
|
04 Mai 2020, 8:00am

Capture d'écran de Sex and the City

Ils aiment sortir, sont socials, recherchent l’attention… autant de manière de dire que les béliers sont souvent les rois de la fête. Ironie du sort, les béliers sont aussi les premiers des signes du zodiaque à devoir célébrer leurs anniversaires pendant le confinement lié au coronavirus. En même temps, on ne pouvait pas compter sur de meilleurs personnes pour trouver des solutions innovantes pour être le centre de l’attention pendant ces temps de distanciation sociale.

Après avoir accepté que je ne célèbrerai pas mes vingt-sept ans en buvant des coups au pub avant d’aller danser dans l’un des derniers établissements gays de East London, j’ai envoyé un texto à ma mère : « J’ai jamais aimé fêter mon anniversaire de toutes façons ! » Alors, à la place, j’ai organisé mon propre cabaret camp. Près de vingt-cinq de mes proches - mes parents compris - se sont connectés et ont contribué à un live Instagram en répondant à un quiz sur mon enfance, suivi de quelques performances impromptues de lip sync et d’un jeu à boire dont les règles restent floues à part celle où il faut enchaîner les shots de tequila. C’était une fête d’appartement parfaite : ça a duré exactement une heure, il n’y a pas eu beaucoup de ménage à faire après et personne ne s’est fait virer pour avoir été trop bruyant.

Dino Bonacic Instagram Live Birthday
L'Instagram de l'auteur du Live cabaret.

Les espaces de sociabilité virtuels restent la meilleure technique pour faire des fêtes en ce moment. Jusqu’au mois dernier, les applications de video-conférences comme Zoom ou Houseparty étaient principalement utilisées par des gens en relation longue-distance ou alors par des entreprises internationales. Au mois de mars, Houseparty a été téléchargé près de 17,2 millions de fois, une augmentation de près de 3000% par rapport au mois précédent. Même si l’idée de souffler des bougies devant trente personnes devant un écran d’ordinateur peut paraitre mignonne, la réalité de l’expérience est assez gênante. Qui est censé mener la conversation pour éviter que sept personnes ne parlent en même temps ? Comment éviter les silences gênés ? Et quand choisir le moment où il faut mettre fin à une conversation qui a déjà duré des heures alors que tout le monde n’a rien à faire ? Mais les anniversaires sur Zoom ont leurs bons côtés, regarder les gens chanter « Joyeux anniversaire » en décalé par exemple.

Les écrans verts constituent une bonne option aussi comme l’a découvert Josh Coleman en célébrant ses vingts ans depuis sa maison d’enfance dans la région de Devon. « Mes amis et moi on a passé la soirée sur Zoom à boire des coups et on changeait les images de fond pour des photos de nous enfants pour en rigoler ». La soirée a pris un tournant un peu intense lorsqu’il a tweeté une invitation à la soirée à la queen de l’indie pop GFOTY qui cherchait justement une fête virtuelle pour la soirée. « Malheureusement ça a attiré les mauvaises personnes, elles diffusaient du porno hardcore et de la mauvaise techno à la place de leur vidéo de webcam. On a continué à boire en regardant notre video-chat être pris d’assault par du porno ».

Cette nouvelle manière de faire la fête peut aussi être utile pour voir des amis que vous auriez surement raté dans une vraie fête car c’est le genre à s’échapper avant de prendre le temps de discuter. Mais en ce moment, la réalité des conversations fait que tout le monde parle de la manière dont le gouvernement gère mal la crise du coronavirus. Et ce sujet a tendance à calmer tout le monde d’un coup.

1587632266287-Josh-Coleman-joshdgc
La soirée Zoom détournée de Josh Coleman.

L’autre option est d’oublier complètement la réalité et de prétendre que votre appartement est un restaurant, un cinéma, un spa ou même les trois à la fois ! Natalie Hughes, journaliste et fondatrice de The Fashion Digital, s’est ainsi fait surprendre par son mari. Elle raconte : « Il m’a présenté un itinéraire le matin avec des activités et des thèmes pour chaque étage de la maison ». Un brunch chez « Chris on the Hill’s Cafe » suivi d’une expérience spa dans la salle de bain avant de voir un film à la « Thorsden Picturehouse ». « Il n’a même pas mis le film sur pause quand je suis allée aux toilettes pour contribuer à l’authenticité de l’expérience ».

Se reposer sur ses collocs aurait pu être une décision risquée, mais c’est peut-être le bon moment pour voir à quel point ils vous connaissent bien. Dans le quartier de Stoke Newington à Londres, Fernanda Dugdale a célébré ses vingt-six ans avec une soirée qui restera dans les annales. Après avoir attendu dans sa chambre pendant quelques heures, elle a eu le droit de sortir pour rejoindre le salon et découvrir que ses collocs l’avaient transformé en boite de nuit, ambiance tropicale. « Ils avaient recouvert les murs de lamé rose à paillettes, il y avait un stroboscope et une machine à fumée. Ils m’ont donné une Piña Colada servie dans un ananas avant que j’ouvre mon cadeau, une machine à karaoké ! Comme je voulais organiser une soirée karaoké si on avait pas été en confinement, c’était vraiment le cadeau idéal ».

Jade's Rave Closure announcement
Annonce de fermeture de Jane's Rave.

Taiba Taiba, la fondatrice du salon de tresses Keash (et accessoirement la reine des party girls), était chargée d’organiser l’anniversaire de sa colloc Jade. « Le salon s’est transformé en rave, la cuisine en espace fumeur et on a même mis un signe « drogues interdites » sur la porte de la salle de bain ». Taiba a fait tout ça pour vraiment se mettre dans l’état d’esprit dans lequel elle est quand elle sort. « Quand l’une des filles a allumé une cigarette par accident, je lui ai fait remarquer qu’on allait être virées par la sécurité » raconte-t-elle en rigolant. Ce jeu de mise en scène a aussi été suivi par la photographe londonienne Turkina Faso qui a transformé son salon en bistro à la française avec des lumières rouges. Elle a même écouté un peu d’Edith Piaf avec un beret sur la tête avant de rejoindre le video call avec ses amis proches et sa famille : « J’ai vraiment eu besoin d’être pompette pendant ce marathon Zoom avec les amis de quartiers et ceux qui sont de l’autre côté de la planète avant de m’endormir » elle ajoute, « j’étais contente, mais épuisée par la mauvaise connection ».


Selon beaucoup d’aspects, les anniversaires en quarantaine ne sont pas au niveau de ce qu’ils étaient pre pandémie mais ils ont indéniablement un point positif : leur coût ou plutôt leur absence de coût. En fonction de la manière dont toi et tes collocs décident de mener les finances, vous économiserez forcément cette année. À la place de Gin&Tonic trop chers et de Uber majoré à 2,3, vous apprécierez une bouteille d’alcool du supermarché et une balade entre votre chambre et le salon. Et qu’en sera-t-il de la gueule de bois du lendemain ?

Certaines choses ne changeront pas. « Comme Zoom est gratuit, cela ne me manque pas vraiment de payer un bras pour entrer dans un club londonien » ajoute Josh. Cela ne veut pas dire qu’il faut oublier votre sortie du coin. Beaucoup de ces lieux ont lancé des campagnes de crowdfunding, ça peut être une bonne idée de leur envoyer un peu d’argent que vous avez économisé cette année pour continuer à pouvoir faire la fête l’année prochaine. Car le meilleur des anniversaires, c’est de se rappeler qu’il y a toujours le suivant.

Fernanda Dugdale surprise birthday party
Houseparty de Fernanda Dugdale.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Tagged:
anniversaire
Coronavirus
confinement