Comment pitcher vos idées à i-D

Si vous êtes journaliste Freelance et que vous aimeriez écrire pour nous, voici comment s’y prendre.

par Roisin Lanigan
|
11 Juin 2020, 12:02pm

i-D est toujours à la recherche de nouvelles voix, de nouveaux journalistes. Mais nous sommes continuellement en train d’apprendre comment démocratiser et comment être totalement transparent avec notre processus de pitching. Beaucoup de jeunes auteurs et journalistes qui commencent ne sont pas toujours certains de la meilleure manière de pitcher aux publications, à quoi un pitch est même censé ressembler, et quels sujets est-on censé pitcher à quelles publications.

Avec cela en tête, voici une description détaillée de comment pitcher à i-D, avec des conseils qui vous serviront pour de nombreuses autres publications, nous espérons que vous trouverez ça utile !

Mise en forme

Tout le monde reçoit tellement d’emails, comment s’assurer que le votre ne se perde pas dans le lot ? La première chose à laquelle penser est votre entête de mail. Si votre sujet est « pitch » ou quelque chose de plus général encore comme « bonjour », il est probable que votre email se perde. La meilleure ou du moins la manière la plus claire de mettre en forme votre entête sujet serait : « PITCH : votre idée titre exprimée de manière claire et concise ».

Pour ce qui est de la mise en forme de votre pitch au sein même de l’email, faites en sorte d’intégrer assez de détails pour que le sujet qui vous intéresse soit extrêmement clair, pourquoi vous avez des connaissances sur celui-ci, et pourquoi s’agit-il d’un sujet important. Une bonne longueur pour se faire dans un email est entre trois et quatre paragraphes. Il peut être question en détails du sujet que vous souhaitez couvrir, mais aussi des éléments de recherches, de statistiques ou des évènements récents, ainsi qu’une liste des personnes que vous souhaiteriez interviewer dans l’article.

La plupart des articles i-D font autour de mille mots, mais d’autres publications auront d’autres formats, et cela dépend toujours du format particulier de ce que vous pitchez. Essayez d’adapter votre idée au style de la maison. Par exemple, si vous avez un point de vue fort et concerné sur une question en particulier, et que la publication n’a jamais publié de lettre ouverte à la première personne, il serait plus judicieux de leur pitcher la même idée sous forme d’article de fond.

Vous pouvez aussi intégrer votre portfolio et précédents articles si c’est la première fois que vous contactez un rédacteur en chef ou une publication. N’oubliez pas de jouer avec l’ordre de votre portfolio pour que les pièces les plus essentielles soient au début avant de cliquer sur envoyer. Il est difficile de réfléchir de manière critique à son propre travail, mais vous pouvez demander à vos amis quel serait le meilleur article à mettre en valeur.

Trouver les sujets

Il est essentiel d’être passionné par ce que vous écrivez, mais aussi de trouver le meilleur endroit pour vos textes sur lesquels vous avez tant travaillé. L’une des choses qui peut être utile avant de pitcher à une publication, c’est de réfléchir si oui ou non le sujet correspond à la ligne éditoriale. Lisez d’autres articles du magazine, du journal, du site à qui vous écrivez. Cela vous aiderait énormément pour savoir si un article similaire au votre a déjà été publié ou non, et si votre style de pitch fonctionne bien avec le reste du contenu. De cette manière, vous pouvez vous rendre compte si la publication que vous contactez publie plutôt des interviews de célébrités, des listes, des lettres ouvertes à la première personne, des focus sur tel ou tel produit, et vous pouvez diriger vos idées là où elles vont le mieux résonner.

Accepter les refus

Accepter les refus est peut-être la chose la plus difficile à gérer en tant qu’auteur. Si vous accordez beaucoup d’importance à ce que vous pitchez, entendre que cela ne résonne pas avec telle ou telle ligne éditoriale peut être très difficile. Si les refus deviennent de plus en plus faciles à accepter avec le temps, il est important de se souvenir qu’il ne s’agit pas forcément d’une remise en cause de vos talents d’écriture.

Il peut y avoir des millions de raisons derrière un refus. Peut-être, comme précisé plus haut, que votre pitch ne correspond pas à la publication. Peut-être que quelque chose de trop similaire a déjà été publié, ou bien est en cours d’être publié. Si vous commencez et que vous essayer d’améliorer vos capacités d’écriture, n’hésitez pas à vous renseigner sur les raisons de ce refus, et comment mieux répondre aux attentes d’une publication la prochaine fois que vous la contacterez.

Savoir où pitcher

La plupart des rédacteurs utilisent Twitter, et beaucoup précisent leurs adresses mail dans leurs bio ou laissent leurs DM ouverts (ou les deux, coucou !). C’est un bon endroit pour commencer à chercher où envoyer votre pitch si vous commencez tout juste et si vous n’êtes pas sur de la meilleure personne à contacter. Il y a d’autres bonnes ressources pour les free-lances qui souhaiteraient se renseigner sur des appels ou pour voir quelles publications ont du budget, et lesquelles cherchent de nouveaux auteurs. La freelancing newsletter de Sian Meades constitue une bonne ressource par exemple. Si vous voulez nous contacter, faites le à cette adresse : idfrance@i-d.co.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Tagged:
guide
i-D
pitch
journaliste
écrire