Courtesy of Ciesay

Arles : rencontre avec une nouvelle génération de talents

Entre la Fondation Luma, les Rencontres Photographiques et le Prix Dior, la cité provençale est un rendez-vous incontournable de la création contemporaine.

par Patrick Thévenin
|
19 Juillet 2022, 12:59pm

Courtesy of Ciesay

En quelques années, Arles est devenu, un peu à la manière du festival de Cannes, le lieu où les découvertes se font pendant que les contrats se négocient. Cette année, la 53ème édition des Rencontres photographiques de la cité arlésienne a démarré sa première semaine en grande forme avec plus de 18600 visiteurs, grand mix intergénérationnel et pluridisciplinaire d’artistes (on pouvait croiser le chanteur Daniel Caesar, le réalisateur Ibra Ake ou Sophie Calle), de collectionneurs, de galeristes, d’éditeurs ainsi que de personnalités du monde de la mode et de l’art contemporain. i-D s’est rendu sur place à l’occasion de la cinquième édition du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels Pour Jeunes Talents

Les Rencontres Photographiques d’Arles ont depuis une poignée d’années retrouvé l’effervescence, l’excitation et l’audace qui ont fait leur succès. Entraînant dans leur sillage, une foule de curieux en transhumance à travers les petites rues d’Arles écrasées par la chaleur, déambulant entre la fondation Luma, les nombreux cloîtres et églises, le théâtre antique et les friches industrielles qui accueillent les expositions officielles. Pendant qu’un parcours off plus ou moins bricolé, à base de performances de rue, d’affiches grand format collées à même le mur inspirées des collages féministes et de petits espaces improvisés en galeries de fortune, dévoile le travail de toute une jeune génération d’artistes pressés de montrer leur travail et de se faire remarquer.

À l’heure où l’image est devenue le vecteur absolu - et un champ artistique aux frontières de plus en plus poreuses entre l’art contemporain, la mode, l’architecture, le documentaire ou le militantisme - le regain d’énergie des Rencontres d’Arles est aussi à mettre sur le compte d’une programmation soigneusement équilibrée qui mélange figures reconnues de la photographie et jeunes talents émergents, techniques traditionnelles et nouvelles possibilités offertes par le numérique et la réalité virtuelle. 

Le Prix Dior : un concentré de jeunes talents

Cette année tous les regards étaient tournés vers la cinquième édition du Prix Dior, mettant en compétition 14 jeunes talents prometteurs de la photographie, autour du thème “Face to Face“, dont Jérôme Pulis, directeur de la communication internationale Christian Dior Parfums, résumait ainsi pour i-D le mot d’ordre. “C’est un thème que je trouve génial car il peut être envisagé de manière littérale, comme un “face à face“ entre deux oeuvres. Mais aussi comme un face à face entre la nature et l’humanité, entre un homme et une femme, ou encore entre deux individus en huis-clos pendant le confinement.

@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Rachel Fleminger Hudson, gagnante du Prix Dior 2022
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Ashley McLean figure parmi les 14 jeunes lauréats du Prix Dior
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Youngjoo Sul figure parmi les 14 jeunes lauréats du Prix Dior

Entre les portraits, à l’esthétique froide et urbaine, d’une génération désenchantée par l’anglais Joseph Craven à la mise en regard des photos de paysage de l’espagnole Gael del Rio, de la brésilienne Fernando Liberti qui célèbre la marginalité et le courage de la jeunesse de Rio de Janeiro aux photos d’hommes noirs saisis dans toute leur fragilité, en forme de masculinité apaisée, de l’américaine Ashley McLean, la 5ème édition du Prix Dior de la photographie, témoignait de la richesse comme de la vivacité, de l’engagement social et politique à la multiplicité des techniques, de toute une nouvelle fournée de photographes bien décidés à ausculter le monde avec leur objectif. Une génération que résume le célèbre photographe camerounais Samuel Fosso, président du jury : “Il y a une différence entre la photographie d’aujourd’hui et celle de quand j’étais jeune. J’ai commencé avec un appareil manuel où l’on devait tout régler soi-même. Aujourd’hui, avec le numérique, on n’appréhende pas la photo de la même manière que lorsque l’on découvrait le rendu d’une image lors du développement. Mais le plus important reste le temps laissé à l’inspiration et la création. Il faut donc toujours continuer à créer pour voir se tisser la réflexion et la créativité d’un artiste.“

@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Samuel Fosso, photographe et président du jury du Prix Dior
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Jérôme Pulis, membre du jury
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Kimberly Drew, curatrice et écrivaine

La révélation Rachel Fleminger Hudson

Pour l’édition 2022, le jury composé également de la fondatrice du Luma Maja Hoffmann, du directeur de la MEP Simon Baker, de la photographe Estefanía Peñafiel Loaiza et de l’artiste Maya Rochat, aura eu fort à faire parmi la quantité de candidatures reçues qui ravit Jérôme Pulis : “Nous sommes très heureux cette année parce que le prix a acquis une grande notoriété et une très belle image au sein du milieu de la photographie et de l’art. Il a pris beaucoup d'ampleur et on a reçu plus de 700 dossiers étudiants cette année.“

Attribué à Rachel Fleminger Hudson, issue du Saint Martins College, le Prix Dior 2022 a frappé fort. Avec ses sortes de cartes postales hyper-réalistes, oscillant entre mise en scène et naturalisme, théâtre et cinéma des 60 et 70’s, couleurs ultra-saturées et poses soigneusement étudiées, histoire du costume et French Theory, la jeune anglaise de 25 ans aura été une des révélations marquantes des Rencontres d’Arles télescopant avec finesse et brillance thématiques contemporaines et réflexions philosophiques, comme la confirmation du talent de cette jeune génération d’artistes photographes résumé en trois mots par Jérôme Pulis  : “Engagée, soucieuse de la planète et déterminée !“ On n'en attendait pas plus…

@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Maja Hoffmann, curatrice, collectionneuse, mécène et fondatrice de la Fondation Luma à Arles et membre du jury
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Bas Smets, architecte paysagiste
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Daniel Caesar, artiste
@Ciesay
Courtesy of @Ciesay - Ibra Ake, réalisateur, écrivain et artiste

Crédits

Photographer Ciesay

Tagged:
Art
Festival
Arles
Creation
Prix Dior