Jacket and shorts, OFF WHITE. Hat and boots, model’s own.

Paris Fashion Week Sessions : June Ambrose

Directrice artistique de Puma, celle qui a habillé le gotha des stars de la musique américaine, déborde de créativité, d’enthousiasme et de bienveillance.

par Patrick Thévenin
|
25 Avril 2022, 3:52pm

Jacket and shorts, OFF WHITE. Hat and boots, model’s own.

Il faut avoir croisé au moins une fois dans sa vie June Ambrose, et c’est ce que nous avons fait la Fashion Week Parisienne, pour se rendre compte que cette américaine est exactement la même dans la vraie vie que dans ses vidéos sur Instagram où, armée de ses inévitables chapeaux bombés et stylée jusqu’au bout des ongles, elle chante, danse, virevolte, sourit, comme une bulle pétillante d’énergie, de bonne humeur et de bienveillance. June Ambrose s’est imposée comme une touche à tout de la mode, à la fois styliste, costumière, présentatrice TV, influenceuse et directrice de création, même si on doit en oublier en route.

6.jpg
Jacket, OFF WHITE. Hat, model’s own.

Légende de la mode américaine, elle a habillé et défini le look des plus grandes stars le plus souvent du monde du hip-hop et du R’N’B, de Missy Elliott à Mary J Blige, de Jay-Z à Zoé Saldana, de Mariah Carey à Jamie Foxx, aidant à dessiner et définir une nouvelle élégance entre streetwear et haute-couture, cool et audace, praticité et élégance, mélangeant les genres et les styles avec un génie et une aisance qui n’appartiennent qu’à elle. Depuis 2020, celle qui n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers, a été nommé directrice artistique de Puma – la marque souhaitant offrir plus de latitude aux femmes dans les domaines du streetwear et des sneakers - succédant ainsi à une de ses meilleures amies qui n’est autre que Rihanna. Sa magical touch, faite de couleurs vives, de matières nobles, de praticité et de détails insolites, a déjà largement fait mouche, répondant parfaitement à l’ambition de June Ambrose comme le déclarait lors de ses nouvelles prises de fonction : « Nous pouvons faire des choses qui ont un impact sur la culture comme ce que nous avons fait avec les clips musicaux, et la musique noire dans les années 90 et au début des années 2000. Nous avons été capables d’aller à l’échelle mondiale et de changer le récit. »

Quelques phrases pour vous présenter ?

June Ambrose : si j’avais à expliquer qui je suis à un.e inconnu.e, je dirais que je suis un personne intrépide, qui n’a peur de rien, pleine d’énergie, créative mais, surtout, quelqu’un d’adorable (rires).

Comment êtes-vous arrivée là où vous êtes aujourd’hui ?

Essentiellement parce que j’ai travaillé très dur, que j’ai toujours fait preuve d’une extrême détermination et que je n’ai jamais eu peur de prendre le contrôle des opérations. De toute manière, je n’ai pas besoin de demander la permission de faire ou de ne pas faire ce dont j’ai envie, mon talent créatif s’en occupe très bien !

Qui vous a donné la force d’accomplir un tel parcours ?

J’ai tout d’abord été inspirée par la personne qui est à la base de ma vie, celle qui m’a donné naissance, ma mère donc. Puis, par la suite, par des gens avec une sensibilité créative forte, qui gravitent dans la mode ou la musique, et avec qui j’ai travaillé et collaboré. Leur influence sur mon travail est d’ailleurs toujours présente.

Une qualité qui serait la clé de votre réussite ?

Ce qui m’a le plus aidé dans ma carrière c’est, curieusement et étrangement, d’être très souvent indécise.

Une devise qui vous accompagne ?

Vivre la vie à fond et rêver les yeux ouverts.

Qu’est-ce qui vous inspire quotidiennement ?

Principalement mes enfants, leur manière d’être eux même sans pudeur exagérée, leur façon d’assumer leur créativité sans en avoir peur, tout en comprenant ce que ça leur apporte dans leur rapport au monde. Et puis leur capacité à rendre ma vie plus belle chaque jour qui passe.

26.jpg
Jacket, OFF WHITE. Hat, model’s own.

Comment nourrissez-vous votre créativité ?

J’écoute toujours mon moi intérieur, cette petite voix qui me dit d’avoir confiance en moi quand j’arrive dans la dernière ligne droite d’un projet ou lorsque je suis nerveuse car je me concentre exagérément sur quelque chose qui tourne en rond. Je pense être une éternelle curieuse, je me dis que c’est une forme d’intelligence quelque part cette curiosité, même si je fais énormément confiance à mon instinct. Ce sont des traits de caractère qui m’ont beaucoup apporté dans la vie et qui ont surtout amélioré mon travail. La réalité c’est que je suis une personne très positive et que c’est toute cette énergie qu’on retrouve dans mes créations.

La mode peut-elle être un soutien dans la période trouble que nous vivons ?

Oui, mais si c’est une mode qui a un parti pris fort et qui est capable de s’adapter à différentes situations, d’établir un dialogue avec la personnalité de celui ou celle qui va la porter. En tant que styliste et designer, j’affine et j’affirme des personnalités.

Le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?

De toujours faire face aux situations et de profiter des opportunités quand elles se présenteront.

Et si vous aviez un conseil à donner ?

Si j’avais un message à offrir au monde alors ce serait : la vie est un sport. Mais il faut y jouer pour gagner !

Crédits

Photographer Aijani Payne

Stylist Dan Sablon

Creative Direction Claire Thomson-Jonville

Videographer Martin Josserand

Groomer Sacha Giraudeau

Video Assistants Tanguy Tworzydlo & Eryl Bounekhla

Video Editor Matthieu Desreumaux

Stylist Assistant Clara Viano

Production Lotti Projects

Remerciements à la Galerie Bourbon.

 
Tagged:
PUMA
PFW
June Ambrose