clams casino, le producteur derrière (presque) tous les morceaux rap qui vous obsèdent

De son sample d'Adele pour Lil B, à sa collaboration de taille avec un certain A$AP Rocky, Clams Casino partage pour nous l'histoire cachée de ses productions préférées.

par Frankie Dunn
|
05 Décembre 2019, 5:21pm

Parmi les artistes qui peuvent se vanter d'avoir façonné le son du hip hop ces dix dernières années, il y a Clams Casino. Avant le rap Soundcloud, il y avait le cloud rap : un genre plus simple en des temps moins compliqués - l'usage du Xanax ne s'était pas encore généralisé et les samples éthérés n'étaient pas la norme. Après une première mixtape devenue culte sortie en 2011, Clams Casino a permis au genre de progresser, jusqu'à devenir mainstream. Fidèle à sa signature - des prods aussi psychédéliques que minimalistes, les années 2010 l'ont vu collaborer avec des artistes comme Lil B (ils se sont rencontrés sur MySpace), Mac Miller, Kelela, The Weeknd, FKA Twigs, Joji, Lil Peep, Flohio et - last but not least - A$AP Rocky.

En trois ans, il n'a sorti qu'un seul album - Moon Trip Radio, un retour en musique à sa période Instrumentals après une période de création axée sur la voix. Autant de raisons de rencontrer Clammy Clams et de tenter un petit bilan : quelles sont ses productions préférées et surtout, quelle est la formule magique qui se cache derrière elles ?

Vince Staples - Norf Norf
« Ce morceau est un cas à part - j'ai mis seulement 15 minutes à le produire. La ligne principale est composée avec un synthé hardware associé à des pédales de guitare, et enregistré dans mon studio favori de Los Angeles - The Ship - à une époque où je bossais sur mon propre projet. Mais je ne faisais pas tant de beats que ça là-bas, j'enregistrais davantage de sons et de samples que je stockais pour le moment où je retournerais dans mon propre studio. Quand je suis retourné dans mon appartement du New Jersey quelque temps après, j'ai extrait ce long enregistrement de samples que j'avais fait à LA, et j'ai tout réécouté. Ce petit passage m'a immédiatement frappé, et c'est de là que je suis parti. La programmation des drum est assez drôle, parce que je ne faisais que jeter ça et là des samples quasi au hasard, sans me soucier des sons, de ce que j'en ferais et d'où ils finiraient, donc cette partie-là est hyper sporadique... Je ne faisais que m'amuser. Mais les choses ont pris forme très naturellement et très rapidement, sans que j'ai à trop y penser. C'est comme ça que j'ai su que ce morceau était spécial. On dirait qu'il est né tout seul. Je l'ai fait écouter à Vince au studio juste après l'enregistrement de 'All Nite', et après à peine une minute d'écoute, il m'a dit : 'Ok, j'ai déjà un refrain.' »

Clams Casino - In A Mirror
« C'est un morceau extrait de mon nouvel album, et qui est né de manière assez intéressante. Initialement, il a été fait pour un ballet. Mon cousin Stephen Petronio est chorégraphe, et il m'a demandé si je voulais faire la bande son d'un de ses spectacles au Joyce Theatre de New York. Il fallait que ce soit, littéralement, un seul morceau de musique, qui devait durer entre 25 et 30 minutes. J'étais assez nerveux, c'était la première fois que je faisais quelque chose comme ça, mais le challenge m'excitais, je voulais voir où est-ce qu'il allait m'emmener. On a fait beaucoup d'allers-retours pendant quelques mois - je lui envoyais une poignée d'idées, en musique, il les écoutait et essayait des choses avec ses danseurs, puis me faisait un retour sur ce qui marchait ou pas. Il m'arrivait d'assister aux répétitions de temps en temps, pour voir comment les choses prenaient forme. Ce morceau a été extrait quelque part au milieu de cette pièce de ballet (qui s'appellait 'Locomotor') de 2014. Le piano a été enregistré chez ma mère - tu peux entendre ses oiseaux en fond sonore. L'espace, la tension, la couleur du morceau me semblait coller parfaitement à toutes les autres musiques de mon dernier projet, alors je l'ai exhumée pour Moon Trip Radio. »

A$AP Rocky - LVL
« J'ai fait ce beat à l'été 2011. C'était la première fois de ma vie que j'allais à Los Angeles. A peine arrivé j'ai reçu un message me disant que quelqu'un de l'équipe de Drake était en quête de beats, mais peu avant ce voyage mon ordinateur avait crashé et effacé toutes les sessions et les sons sur lesquels j'avais bossé pendant les quatre dernières années. Je n'avais donc quasiment pas de matière pour bosser, je n'étais pas encore lancé. J'ai commencé à creuser dans des vieux beats que j'avais fait, et j'ai commencé à en sampler des parties, çà et là. Ce beat est en fait le sample d'un autre beat réalisé encore une année auparavant, à peu près. Je l'ai envoyé à Drake, qui l'a gardé pendant un moment, mais sans ne jamais l'utiliser finalement. Alors je l'ai fait écouter à Rocky au moment où l'on bossait sur son premier album. Généralement, mes beats préférés sont le plus minimalistes, avec rarement plus de 5 sons, comme celui-ci : kick, snare, clap, sample, bass. »

Lil B - Realist Alive
« Pour ce morceau, j'ai samplé 'Hometown Glory' d'Adele. C'est un titre très important, qui a marqué une transition, le moment où j'ai vu que je repoussais mes limites, que je complexifiais ma méthode, que j'ajoutais des séquences et que j'ajoutais une nouvelle profondeur à mes arrangements. J'essayais de sortir de la zone de confort hip-hop 'basique' dans laquelle j'avais de plus en plus l'impression de m'enfermer. »

Clams Casino - Cupidwing
« Ici, le processus a été assez classique : en gros, j'ai extrait des éléments de trois ou quatres beats inachevés, que j'ai réunis en un. La partie la plus ancienne, ce sont les vocaux que j'ai empruntés à un beat composé sept ans auparavant. Tous les synthés viennent d'un ong enregistrement freestyle fait sur un synthé Prophet. J'ai essayé de faire poser des gens dessus pendant un temps, avant de réaliser qu'il était peut-être mieux d'en garder un morceau purement instrumental. »

Cet article a été initialement publié dans i-D UK.

Tagged:
Hip-Hop
Interview
Vince Staples
A$AP Rocky
clams casino
cloud rap