Left: Photo by The LIFE Picture Collection via Getty Images/Getty Images. Right: Screengrab via Youtube. 

danny devito est un génie du style (la preuve par 7)

« OMG, Danny DeVito, j'adore ce que vous faites ! »

par Brittany Natale
|
27 Août 2019, 9:45am

Left: Photo by The LIFE Picture Collection via Getty Images/Getty Images. Right: Screengrab via Youtube. 

Depuis près d'un demi-siècle, Danny DeVito partage avec le monde un sens de l’humour et de l’esprit, à l'écran comme dans la vraie vie. Au-delà de sa carrière pavée de rôles iconiques tel que dans Twins ou Matilda, le culte DeVito s’est construit autour de la personnalité décalée et de son style excentrique, capable d’inspirer à la fois le respect et une infinité de mèmes. Mais qu’est-ce qui peut bien expliquer ce succès ? On soupçonne qu’il a quelque chose à voir avec la réplique indémodable de Mean Girls : « OMG, Danny DeVito, j'adore ce que vous faites ! » Peu importe la raison de cette infatigable tendance DeVito, on est conquis – notre grand petit roi du style est enfin reconnu à sa juste valeur. En hommage à cet acteur de légende, i-D vous propose un tour d’horizon de ses looks les plus marquants.

L’avant-première de Ruthless People, 1986

1564426404740-GettyImages-3202405
Photo by Frank Edwards/Fotos International/Getty Images.


Ensemble pendant près de 40 ans, Danny DeVito et sa femme Rhea Perlman, de qui il est séparé aujourd’hui, formaient un couple au style imparable. Entre l’amour (plutôt libre) de l’acteur pour les chemises et les pantalons lâches et le souci du détail de sa Rhea Perlman (des talons aiguilles sanglés ou des pantalons en dentelles), le duo est toujours parvenu à tourner ses sorties publiques à son avantage. Pendant le tapis rouge du film Ruthless People en 1986 (dans lequel DeVito jouait le rôle de Sam Stone et Bette Midler celui de sa compagne), les amoureux ont élevé un cran au-dessus le niveau d’élégance à Century City en se pointant avec des lunettes de soleil assorties.

Batman Returns, 1992


Dans le blockbuster de Tim Burton de 1992, Batman Returns, DeVito partageait l’écran avec Michelle Pfeiffer (Catwoman) dans le rôle du grand méchant du film, le Pingouin. Vêtu de manteaux oversized, traînants au sol, de gants en cuir et d’infinis foulards en soie, les costumes de son personnage étaient créées par Mary Vogt et Bob Ringwood. Ce dernier était également à l’origine des costumes du film Dune (1984) de David Lynch, basé sur le roman de science-fiction de Frank Herbert du même nom, sorti en 1965. Et dont un remake devrait voir le jour en 2020, avec dans le rôle principal un certain Timothée Chalamet.

Taxi, 1978

Photo by Walt Disney Television via Getty Images Photo Archives/Walt Disney Television via Getty Images
Photo by Walt Disney Television via Getty Images Photo Archives/Walt Disney Television via Getty Images.


Pendant cinq années consécutives, dans la sitcom Taxi, DeVito a tenu le rôle de Louie De Palma, un chauffeur de taxi grognon new-yorkais. Ses tenues, à la fois simples et très rapidement reconnaissables, se composaient généralement de cravates à motifs, de vestes en tweed ou de chemises roses. Au-delà de Danny DeVito, la série télé a vu passer quelques autres grands acteurs, comme Christopher Lloyd – le Doc de Retour vers le futur –, le comédien cultissime Andy Kaufman ou encore Tony Danza de Madame est servie. Si elle apparaissait comique de prime abord, la sitcom abordait quelques sujets graves comme la drogue, l’immigration, la monoparentalité et le racisme.

Matilda, 1996

Dans le classique de 1996 Matilda, DeVito ne faisait pas « que » jouer le père insupportable de l’héroïne, Harry Wormwood. Il était également réalisateur, producteur et narrateur du film ! Ce que l’on retiendra ici cependant, ce sont ses choix de costumes pour son personnage. Créés par la costumière Jane Ruhm, également à l’origine des tenues de Say Anything, les looks de DeVito jonglaient entre les vestes à carreaux, les cravates excentriques, et des costumes colorés indispensables au vendeur de voitures qu’il incarnait.

Avant-première de Sliding Doors, 1998

1564426888803-GettyImages-116690168
Photo by The LIFE Picture Collection via Getty Images/Getty Images.

En 1998, DeVito prouvait une fois de plus au monde qu’il était le roi de la casquette bien portée en apparaissant à la première new-yorkaise du film Sliding Doors, avec Gwyneth Paltrow. L’acteur, couronné d’une casquette du film et vêtu d’un costume noir relevé par une chemise colorée, était également le producteur de la bande originale du film, où l’on retrouvait Elton John, Jamiroquai et Dido. Mais ce couvre-chef n’est qu’une part infime de sa collection. DeVito a souvent été photographié dans les rues, arborant des casquettes de baseball, certaines griffées d’un « Democracy Now ! », « Absury Park, New Jersey », « TEACH » ou « Garden State ».

Avant-première de Matilda à Los Angeles, 1996

Photo by SGranitz/WireImage)
Photo by SGranitz/WireImage

Non seulement les costumes de DeVito dans Matilda étaient iconiques, mais ses tenues à la ville au même moment l’étaient tout autant. Avec (on imagine) dans l’idée de cimenter dans l’esprit des gens son amour de la casquette, DeVito foulait en 1996 le tapis rouge, avec Rha Perlman, avec une casquette olive « Matilda », une chemise rayée noire et blanche et un pantalon noir. Il aimait tellement cette casquette qu’il la portait quelques semaines plus tard pour l’avant-première londonienne du film.

Les chemises imprimées

1564427204748-GettyImages-116689761
Photo by The LIFE Picture Collection via Getty Images/Getty Images.

Le second amour de Danny DeVito (après les casquettes, donc), ce sont les chemises à motifs qu’il porte avec la même décontraction sur les tapis rouge que dans la rue. Au fil des années, on a pu admirer sur ses épaules, des motifs neutres, des couleurs vives, des formes indescriptibles et finalement tout ce que l’excentricité permet à un tel homme de porter. Sur cette photo datée des années 1990, une chemise qui n’a pas vieilli d’un poil, et une casquette qui résume ce que l’on pense de lui.

Bonus : Ongo Gablogian dans It’s Always Sunny in Philadelphia

Depuis 2005, Danny DeVito fait partie du casting de la série culte et sans limites It’s Always Sunny Philadelphia (qui entame bientôt sa 14 ème saison), dans le rôle de Frank Reynolds, la figure paternelle d'un groupe de sociopathes, dont il est sûrement le plus fou. Frank y arbore de nombreuses tenues iconiques, mais l’on penchera pour celle avec laquelle il tente de se faire passer pour Ongo Gaboglian, collectionneur d’art, pour flouer une galeriste. « Nous ne sommes que des climatiseurs, après tout. Nous ne faisons que nous balader sur cette planète en recrachant de l’air, » philosophe-t-il en observant, faussement concerné, la clim de la galerie en question. Dur de le contredire, cela dit.

Tagged:
danny devito
7 Iconic Outfits
7 iconic looks