bromance a encore adopté des petits frères

Le label sort une deuxième compilation et agrandit sa famille. Rencontre.

|
févr. 8 2016, 3:55pm

L'an dernier, Bromance sortait une première compilation, Homieland Vol.1. Cette année le jeune label parisien a décidé d'ouvrir sa porte un peu plus grande et d'inviter pour l'occasion une ribambelle de jeunes talents venus d'un peu partout - de France et d'ailleurs, de Dijon et de Londres, mais aussi du hip-hop et de la techno. Une compilation éclectique et un peu bordélique (comme le sont uniquement les grandes familles) pensée principalement par le grand frère beau gosse un tantinet énervant, Brodinski. "Je crois qu'on peut dire qu'on forme une sorte de famille, concède Guillaume Berg, directeur artistique du label (et mémorable gueule cassée de la première compilation). T'as le premier cercle, les petits cousins et les cousins éloignés, les grand-oncles et les grandes tantes, etc. Une grande famille avec tout ce que ça engendre, pour le meilleur et pour le pire. Ahahaha." Nous avons demandé à quelques piliers bien installés et à d'autres fraîchement arrivés de nous parler de leur famille et de leur musique, surtout. Rencontre. 

GENER8ION

Qu'est ce qui se cache derrière le projet GENER8ION ?
Pas mal de choses, de la musique évidement, mais aussi de l'image. Un projet de magazine qui sortira en mars, une exposition.

C'est comment de faire partie de la bande Bromance ?
On est tous très différents au final mais on se retrouve sur beaucoup de choses. C'est toujours très cool de pouvoir bosser avec des potes.

Que penses-tu de la scène électro française en ce moment ?
On est un peu dans une période d'entre deux mais il y a beaucoup de nouveaux kids qui ont du talent, beaucoup de nouveaux projets qui se montent, je suis très optimiste.

8tm

Ton morceau se situe à la fin de la compil' ce qui équivaut au petit matin si on suit son déroulement. Tu aimes bien composer des musiques pour les fins de soirées ?
J'ai l'impression que y'a un truc romantique dans ma musique qui correspond bien à cet esprit de fin de soirée ou encore de coucher de soleil.

Peux-tu nous donner tes trois références musicales de tous les temps ?
Ce serait Pimp C / Hit Boy / J Dilla.

Si Bromance était une grande famille, quel membre serais-tu ?
Le petit neveu j'imagine.

The Blaze

Pouvez-vous nous raconter comment s'est formé votre duo ?
Nous sommes cousins. L'un est musicien, l'autre cinéaste et tous les deux passionnés par ces deux formes d'art. C'est donc là que s'est fait le point de rencontre et la création de The Blaze.

J'ai cru comprendre que vous aimiez rester discrets. C'est important pour vous que votre musique n'est pas nécessairement de visage ?
Notre discrétion n'est pas un postulat, ni un truc de long terme et certainement pas une stratégie marketing. On a juste envie de se présenter au travers de nos oeuvres, de notre production. Aujourd'hui, c'est la naissance publique de The Blaze, on lance ce projet avec un premier morceau et un premier clip, on souhaite donc que les gens se concentrent là dessus. Et pour la suite on verra. L'anonymat a bien sûr certains avantages, mais on va vite rencontrer les gens quand on sera sur scène, et on aura donc plus de choses à raconter, à livrer.

Si vous deviez décrire votre univers musical en quelques mots …
Notre univers musical est indissociable de notre univers cinématographique, c'est un tout. Il se construit autour de notre passion pour les marges et reflète notre envie de continuer à croire en l'humanité, même si c'est pas simple tout les jours. On entretient donc notre utopie constructive en essayant de créer de l'émotion et la poésie. Même si ce n'est pas à nous de décider mais bien sûr au public de juger si on a réussi. Parlons donc plutôt d'une volonté de poésie et d'émotions.

The Blaze - Virile from Bromance Records on Vimeo.

Adam

Si on suit le déroulement de la compil, ton morceau se situe au moment où la soirée commence à battre son plein. C'est une position qui te convient ?
Je pense que c'est un morceau assez tonique donc oui pourquoi pas ! Après tu peux aussi écouter ça tout seul le matin quand tu prends ta douche

Cette compil mélange plusieurs genres et des artistes d'horizons différents, des connus, des tous nouveaux… C'est important pour toi ce brassage ?
Je suis assez ouvert musicalement, j'ai eu une éducation musicale très variée en termes de genres et d'époques et je pense que casser les frontières entre les styles et confronter différentes conceptions de la musique, ça ouvre des portes. Donc oui pour moi c'est important

Si tu devais décrire ton univers musical en 4 mots, ce serait quoi ?
Chaud et froid, joyeux et colérique.

PANTEROS666

Tu signes un morceaux aux accents 90's pour cette compil. Que t'inspire cette décennie ?
C'est la période où la musique de club était fun et expérimentale. Un peu comme de la musique à écouter dans un vaisseau spatial. Aujourd'hui même si le futur fait peur à tout le monde, je reste totalement attaché à cette conception 90s de la musique : entre extravagance et futurisme.

Si Bromance était une grande famille, quel membre serais-tu ?
L'oncle chelou.

Que penses-tu de la scène électro française aujourd'hui ?
Elle est très variée vu qu'on est au milieu de tout. Nous sommes un carrefour entre les allemands, les anglais et les hollandais. Mais à part la French touch des 2000, tu peux pas dire "ça c'est du son français". Donc la scène française est plus composée d'énergumènes différents que d'un style hyper homogène et facile à identifier. J'ai encore plein de choses à découvrir, on m'a parlé d'un renouveau de la trance dans certains coins de la France par exemple. Etant très curieux des nouveaux genres dancefloor alternatifs, je cherche activement des potes dans la nouvelle trance.

Retrouvez Homieland sur iTunesDeezer et Spotify

Credits


Photographie : Jules Faure assisté de Damien Ré