Quantcast

ruth et may bell, les filles de la nouvelle ère dior

Aujourd'hui, Dior présente sa campagne printemps/été 2017. Un prolongement de l'approche audacieuse et féministe de Maria Grazia Chiurgi, directrice artistique depuis juillet dernier, sublimé par la photographe Brigitte Lacombe et les mannequins...

Antoine Mbemba

En juillet dernier, un vent nouveau soufflait sur Dior. La créatrice italienne Maria Grazia Chiuri quittait Valentino et son bras droit Pierpaolo Piccioli pour prendre la tête de la maison française. Elle déclarait alors être « très honorée de rejoindre la maison Dior. C'est une grande responsabilité d'être la première femme à diriger la création d'une maison si résolument liée à l'expression de la féminité. » Un geste fort, une avancée réelle dans une mode où la place des femmes aux postes majeurs reste trop minime.

Un mouvement qui aura su se confirmer en octobre, lors de la Fashion Week parisienne. Maria Grazia Chiuri faisait entrer Dior dans une nouvelle ère, avec une première collection courageuse et féministe ; l'affirmation fière et engagée du nouvel uniforme des femmes. Des grandes femmes.

Aujourd'hui, un pas de plus est franchi. La maison Dior dévoile la campagne de cette même collection printemps/été 2017. Une campagne qui s'inscrit dans le cadre d'un vaste projet, The Woman Behind The Lens, un corpus photo réalisé exclusivement par des femmes, qui livrent leur propre vision de la collection. C'est ici la photographe française Brigitte Lacombe qui a capturé les valeurs fortes de cette collection, incarnées par les mannequins jumelles Ruth (que l'on retrouvait avant l'été en couverture du numéro d'i-D « Stay Punk ») et May Bell.

Credits


Texte Antoine Mbemba