lars von trier se met à l'art contemporain (et taille des diamants)

Le réalisateur danois a décidé de faire de ses films des diamants. Sa première oeuvre, Melancholia, fait l’objet d’une exposition à Anvers.

par Andrea Nkom
|
14 Février 2019, 11:52am

S’il n’est pas si rare de voir un film qualifié de « bijou », il semblerait que Lars von Trier ait décidé de prendre l’expression au pied de la lettre. Le réalisateur controversé, depuis toujours fasciné par les diamants – son premier documentaire, en tant qu’étudiant à l’école de cinéma, portait sur le sujet – a décidé de lier cette passion à son art de prédilection. Il a ainsi pour ambition d’adapter chacun de ses films… sous forme de diamants « soigneusement sélectionnés et présentant chacun un lien thématique avec l’un de ses films, » affirme-t-il.

La première de ses œuvres ainsi retravaillée est Melancholia, à l’origine une œuvre avec Charlotte Gainsbourg et Kirsten Dunst. Il nous est ainsi expliqué que « pour ré-articuler la quintessence de son film Melancholia , sorti en 2011, von Trier a fait tailler de manière ambiguë une étrange paire de diamants – deux pierres qui se sont soudées l’une à l’autre il y a des millions d’années. »

Le diamant de 12 carats fait l’objet d’une exposition à Anvers (capitale mondiale du diamant) au M HKA, le Musée d’Art contemporain de la ville, où l'on peut voir la pierre précieuse sous forme de simulation en réalité virtuelle. « Elle permet à tout un chacun de voir une pierre comme si elle était en effet le résultat probable du film Melancholia : une planète jumelle morte qui tournoie dans un espace noir. On peut la tenir, la faire tourner, la repousser, en rêver et même pénétrer sa surface à moitié polie, à moitié brute et errer dans un univers intérieur de lumière », annonce le programme de l’exposition, qui se tient jusqu’au 5 mai 2019, et s’accompagne de projections de films du réalisateur danois. Shine bright, Lars !

L'exposition Melancholia: The Diamond se tient au Musée d'Art contemporain d'Anvers du 8 février au 5 mai 2019.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.