Images via Instagram

mais pourquoi tout le monde se tatoue le visage ?

En 2018, impossible d’échapper au phénomène du face tattoo. L'occasion de revenir sur sa longue histoire, depuis le guerrier maori jusqu’aux rappeurs Soundcloud.

par Annie Lord
|
15 Octobre 2018, 9:24am

Images via Instagram

Impossible de passer à côté : aujourd'hui, de plus en plus de gens décident de se faire tatouer le visage et de suivre une tendance initiée par toute une génération de rappeurs née sur Soundcloud.

Nous parlons ici d’un groupe très spécifique d’artistes, dont les chants emo-punk agressifs et mélancoliques et les kick-drums sur 808 se situent entre I Miss You de Blink 182 et New Slaves de Kanye West. Vêtus de tee-shirts à manches longues à damiers et coiffés de dreadlocks rose bonbon, ils gribouillent des phrases éphémères et des dessins sur leur visage de façon permanente, un peu comme des gosses de CE2 sur leurs cahiers de texte.

Post Malone, l’équivalent hip hop du beer bro, porte toujours un manbun et s’est fait tatouer « Stay Away» d’une calligraphie soignée au dessus d’un sourcil, ainsi que les prévisibles « Always » « tired » en dessous de chaque cerne violacée. Lil Xan – un emo version streetwear qui a qualifié la musique de Tupac de « chiante » - a le titre de son morceau Xanarchy qui entoure ses sourcils ainsi qu’un « ZZZ », sûrement une façon de nous rappeler que lui aussi est tout le temps fatigué. Feu Lil Peep, lui, avait, un prémonitoire « get cake, die young » sur son front, alors que la poupée Chucky arc-en-ciel Tekashi 6x9 a le visage siglé d’un « 69 », un peu comme un monogramme Gucci. Même le gendre idéal Justin Bieber a une petite croix sous l’œil.

Les tatouages faciaux se répandent au fur et à mesure que les fans imitent leurs idoles. Il suffit de chercher le hashtag #Facetattoo sur Instagram pour trouver des centaines d’ados au visage poupin se parant des épais chiffres romains de Tekashi ou du saule pleureur de Lil Zan à coup de stylo bille ou de pistolets à tatouages.

Mais les visages se sont recouverts d’encre bien avant l’invention du streaming. Le mot latin pour tatouage, « stigma », signifie : « une marque distinctive tracée dans la chair d’un esclave ou d’un criminel ». Dans la Grèce et la Chine antique, le tatouage était le symbole d’un crime haineux, ou la marque d’une propriété. L’empereur grec Theophilus s’est vengé de deux moines qui l’avaient critiqué en inscrivant onze vers obscènes sur leurs fronts. Bien sûr, aujourd’hui, avec ce genre d’écritures gothiques, les moines auraient juste l’air d’être sur le point de sortir leur prochaine mixtape.

Il y a quelques années encore, les tatouages faciaux étaient exclusivement associés aux membres de gangs – la Swastika gravée sur le front pour l’Aryan Brotherhood, la couronne à cinq pointes sur les nuques des Latin Kings et les « Norteño » (« nordiste ») pour représenter le gang nord-californien Nuestra Familia.

Dans d’autres cultures, l’encre sur le visage revêt une signification religieuse. En Nouvelle-Zélande, les femmes maories se font fréquemment des « moko kaue » symétriques sur le menton. Le tatouage est considéré comme une manifestation de leur réelle identité (chaque Maorie porte un moko dans son cœur que le tatoueur ne fait que ramener à la surface). Les femmes de la tribu Kutia Kondh en Inde se tatouent elles-mêmes le visage avec des lignes géométriques afin de s’assurer qu’on les reconnaisse à leur entrée dans le monde des esprits.

« Quand on lui a demandé ce que signifiait la croix sur son visage, 21 Savage a simplement répondu avec irritation : « issa knife ». »

Mais au fil de l’accroissement de sa popularité, le tatouage tribal s’est peu à peu éloigné de sa connotation spirituelle. « Malheureusement, le tatouage est devenu victime d’appropriation culturelle, déplore Guy Neutron, tatoueur au Love Hate Social Club, il s’est vidé de presque tout son sens». (Exemple illustré: quand on a demandé à Mike Tyson d'expliquer le motif maori sur son visage, il a répondu qu’à l’origine, il voulait des cœurs, mais qu’il était finalement parti sur « un truc tribal »).

Les aficionados de l’encre s'exaspèrent de l’omniprésence des tatouages faciaux qui étiolent leur signification profonde. « Sous mon œil, il y a un N01 afin de me rappeler que je passe toujours en premier », explique l’ancienne tatoueuse Nikita quant à l’importance des motifs sur son visage. Elle est frustrée par ces gens qui recouvrent leurs visages de tatouages minimalistes : « C’est juste de la frime, et ça décrédibilise cette contre-culture. Quand j'ai tatoué ma nuque et mon visage , c'était mon rêve absolu, il n’y a aucune comparaison ».

Les larmes et les motifs torsadés ne sont désormais plus l’apanage des criminels ou des croyants. A vrai dire, vous avez de plus grandes chances de les trouver sur un ado grunge au tee-shirt extra large ou sur un makeup artist qui poste des tutos sur l’ombre à paupières argentée sur Instagram. Quelle est donc la raison de leur immense popularité chez les rappeurs Soundcloud ?

Une forme de nihilisme ainsi qu’une nonchalance un peu punk entoure ces rappeurs saturés de couleurs qui semblent planer en permanence. « En gros, je pense que je voulais juste saouler ma mère » confesse Post Malone. Quand on lui a demandé ce que signifiait la croix sur son visage, 21 Savage a simplement répondu avec irritation : « issa knife » (« c’est un couteau »). La culture du face tattoo relève presque de la blague de primaire: on s’endort et on oublie que l’on a accepté de laisser un pote gribouiller un cœur brisé sur sa joue. Dans le documentaire de Vice Fake Xanex, on peut voir le rappeur britannique Clayton se faire tatouer « LOST » sur le visage, alors qu’il dérive dans un état de semi-conscience. La prodigieuse juxtaposition entre le caractère permanent du tatouage et la sérénité dans laquelle il est fait nous montre qu’il s’en fout royalement.

La motivation personnelle joue une part importante dans la popularité des face tattoos : ces derniers s'accommodent difficilement du traditionnel schéma métro-boulot-dodo. En 2017, Lil Peep confiait à i-D : « je me suis fait tatouer un cœur brisé sur la joue à l’âge de 17 ans juste histoire de me bouger le cul ». Arnoldisdead – un rappeur du collectif de Lil Xan Xanarchy – déclare à peu près la même chose à propos du portrait d’Anne Frank (ou « Xan Frank », comme il l’a si intelligemment surnommée) qui décore la moitié de son visage. « L’histoire est peuplée de gens qui n’avaient aucun contrôle sur leurs vies et ne pouvaient pas en faire ce qu’ils voulaient… Ils étaient coincés dans une maison et finissaient par crever… moi je crève juste d’envie de faire de la musique ».

Le succès de ces motifs s’explique aussi par le gain de notoriété qu’ils procurent, en devenant presque une marque de fabrique. Avant qu’il ne le fasse retirer, le cône de glace sur la joue de Gucci Mane était sa signature, au même titre que la chaîne sertie de pierres précieuses autour de son cou. Il en va de même pour les symboles extraterrestres de Lil Pump – ils accroissent sa notoriété, faisant de lui un logo humain.

Mais orner son visage peut également mettre en avant de parfaits inconnus. J’ai parlé à Beka, musicienne et agent de sécurité. Ses tatouages sur le visage – neuf, au total, qui vont des délicates étoiles aux feuilles de laurier déployées – divisent l’opinion. « Pourquoi est-ce que je continue à suivre cette traînée ? » commente une personne qui a pris soin de cacher son visage derrière un avatar, alors qu’un fan s’exclame « AGHH TON TATOUAGE DE MINI HAKU EST BEAUCOUP TROP MIGNON !!! ». « Les gens me disent qu’ils me rendent intéressante, explique Beka. Je suis passée de 4K à 11K followers en quelques mois, ce qui est sûrement dû aux tatouages. J’essaie de prendre des selfies de mon visage pour qu’on les voit, ça fait augmenter mon nombre de likes ».

Pour libérer un siège occupé dans le bus, il y avait les sweats à capuche : comptez désormais sur les face tatoos. Leur succès ne fait que commencer tandis que les autres moyens d’effrayer les adultes – écarteurs dans les oreilles et cheveux vert fluo inclus – perdent de leur subversivité. Dans peu de temps, des popstars lambda comme Liam Payne auront peut-être « get fucked » tatoué leurs cernes parfaitement hydratées. Adieu le stigma, bonjour l'argument de vente !

Cet article a été initialement publié sur i-D UK.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Tattoo
Soundcloud
post malone
rappeurs
tatouages faciaux