depuis 1999, la fabric rythme les nuits infinies de la jeunesse anglaise

Alors que la nouvelle compilation de la Fabric, concoctée par Eats Everything, sort comme un hommage au mythique club londonien et promet un énième weekend de fête, la Fabric nous offre un voyage au gré des archives et des mémoires (parfois oubliées...

par Francesca Dunn
|
25 Mars 2016, 8:56am

"La Fabric c'est une institution qui a profondément influencé la musique qu'on peut entendre aujourd'hui. Dès le début, ils ont soutenu avec passion DnB et toutes les formes d'expressions musicales underground - quand beaucoup d'autres clubs n'avaient pas le courage de le faire ! J'ai arrêté de compter les nuits inoubliables que j'ai pu y passer. Je sais que la Fabric tient une place particulière dans le coeur et l'esprit des gens qui ont eu la chance d'y mettre les pieds." Andy C

"Me voilà, avec Chico ! C'est lui qui s'occupait de faire la guest list, il était cool. Là, je crois que j'essayais de lui montrer que mes dents étaient aussi blanches que les siennes mais finalement je ressemble à un écureuil qui sourit. À la fin de ses sets, tout le monde se mettait à hurler et à mimer des bruits d'animaux. C'était fou. Il y a toujours eu beaucoup de personnages hauts en couleur à la Fabric. C'est encore le cas, j'adore ça. Je pense que ce sont à peu près les mêmes personnes, aujourd'hui, elles sont juste plus jeunes que moi !" Terry Francis

"Je ne me souviens pas exactement de ma première fois à la Fabric, mais je me souviens de l'excitation que j'ai ressentie quand j'ai compris que ce club venait de tourner une nouvelle page de ma carrière. L'âge d'or du Lakota, à Bristol, était depuis longtemps passé et toutes les bonnes fêtes étaient en train de mourir. Et puis les premiers CDs Fabric et Fabriclive sont sortis. On avait l'impression d'entendre quelque chose d'inatteignable, ce que Twilo ou Ministry Of Sound avaient pu ressentir quelques années auparavant. C'est de mieux en mieux, chaque année depuis que ça a ouvert. C'est géré par la meilleure équipe possible, avec les meilleurs résidents imaginables, et une foule incroyable chaque semaine. C'est un de mes endroits préférés. Pas seulement en termes de club, mais dans le monde, tout court. Longue vie à la Fabric." Eats Everything

"J'ai tenu une résidence hebdomadaire au club, depuis ses tout débuts. J'ai rarement loupé une semaine, simplement parce qu'il n'y a pas meilleure expérience que la Fabric. Chaque semaine, je joue avec un sound system incroyable, devant une foule qui vit la musique. Qu'est-ce qu'un DJ pourrait bien souhaiter de plus ? En seize ans, j'ai eu la chance d'écouter et de jouer avec les DJ techno et house les plus géniaux ; pareil pour ce qui est des lives. Par contre, j'y ai vécu bien trop de choses et de soirées incroyables pour que je puisse choisir un moment ou un artiste en particulier. Je suis très fier d'avoir été intégré à un tel projet. L'année dernière n'a pas été facile, mais on est toujours à Farringdon malgré tout et on continue à contribuer à la représentation grandissante d'une musique électronique de qualité." Craig Richards

"La Fabric est clairement l'un des clubs où je préfère jouer à Londres. C'est assez fou, l'attention prêtée au détail par Keith quand il a construit l'endroit. La boîte a manifestement résisté à l'épreuve du temps : musicalement parlant, elle est encore très loin devant le reste, à Londres." Carl Cox

"Ça doit maintenant faire 13 ans que je vais à la Fabric, et 8 ans que j'y joue. Ça a été le premier 'gros' club dans lequel je suis allé, étant jeune et ça m'a totalement abasourdi. Quand j'étais debout, dans la Room 2, submergé par la fumée dans un énorme tunnel de lasers, je me souviens avoir eu une véritable épiphanie. Je me suis dit, 'voilà ce que je vais faire'. C'est pour ça qu'avec Logos on a donné à notre album le nom Room 2 Lazer. Et d'un autre côté, j'ai grandi en me bouffant les CDs de la Fabric tous les mois. Ils ont été très importants dans le développement musical de mon cercle d'amis. Alors avoir mon nom là-dessus, c'était une vraie consécration. La Fabric a une place très, très importante dans l'évolution de la musique underground anglaise et je suis d'avance excité par les nuits que j'y passerai encore, pendant les années à venir." Mumdance

"Une photo clairement prise assez tôt dans la soirée d'anniversaire de la Fabric. Mon pantalon a disparu, un peu après… mon caleçon aussi d'ailleurs. Ils faisaient des plis sous ma robe. À la fin de la soirée, on a retrouvé le caleçon dans un coin du club. On s'est prit un fou rire interminable." Seth Troxler

"C'était un weekend d'anniversaire, vers 2001/02… Je suis quasiment sûr que c'était assez tard le dimanche. Ou assez tôt le lundi. Donc c'est moi, Judy et notre directrice de bureau de l'époque, Ruth Enfield - clairement en train de passer du bon temps ! C'était une période incroyable pour le club. On était encore une petite équipe et on était vraiment inséparables. J'allais bosser le vendredi, pour rentrer chez moi à 6 heures du matin sachant que j'allais revoir mes collègues à midi. Cette endurance de la jeunesse me manque. Ce tour de taille aussi !" Shaun Roberts vient de quitter la Fabric où il a bossé en tant que manager promotionnel pendant 16 ans.

Credits


Photographie courtesy of Fabric
Eats Everything par Danny Seaton

Tagged:
fabric
eats everything
Carl Cox
Mumdance
Seth Troxler
Andy C
Photographie
Musique
Craig Richards
terry francis
shaun roberts