valentina sampaio, la première mannequin trans à faire la couverture de vogue

i-D a rencontré la mannequin brésilienne pour parler de son enfance dans un village de pêcheurs et de son ascension fulgurante dans l'industrie.

|
mars 27 2017, 12:25pm

Le mois dernier, le Vogue français frappait un grand coup en révélant son égérie du mois de mars. Valentina Sampaio, la mannequin en question, est la toute première femme trans à apparaître sur la couverture de Vogue. Bien sûr, la bible de la mode a déjà mis en lumière des mannequins comme Hari Nef ou Andreja Pejic, mais jamais en une. Un petit pas pour Vogue mais un saut de géant pour la diversité. Mais assez parlé de magazines, on veut en savoir plus sur la bombe brésilienne Valentina Sampaio. Née dans un petit village de pêcheurs du nom de Prainha, dans le nord-est du Brésil, Valentina - 20 ans aujourd'hui - a passé son enfance à faire de l'art et rêver d'une carrière d'actrice. Si la jeune femme a mis de côté (du moins pour l'instant) ses rêves hollywoodiens, c'est dans le mannequinat qu'elle perce actuellement. Repérée en novembre dernier à l'occasion de la Fashion Week de Sao Paulo, Valentina enchaîne les shootings et cela ne semble pas prêt de s'arrêter. La mannequin vient également de tourner dans un film indépendant brésilien. i-D l'a rencontrée. 

D'où viens-tu et où as-tu grandi ?
J'ai 20 ans et je suis originaire du Brésil. J'ai grandi dans un petit village de pêcheurs (Prainha) près de Fortaleza au nord-est du Brésil.

En quoi ton enfance passée là-bas, ton éducation, ont forgé la personne que tu es aujourd'hui ?
J'ai passé une enfance douce et paisible. Dans mon village, tout le monde était très bienveillant à mon égard. Je n'ai jamais essuyé de critiques, je dirais donc que j'ai grandi dans le calme et la sérénité. 

Qui étaient tes mentors durant ton adolescence ?
Brooke Shields, Brigitte Bardot, Grace Jones et Angelina Jolie. Toutes différentes, toutes fortes et indépendantes, chacune à leur manière.

Qu'est-ce que tu rêvais de devenir, adolescente ?
Je rêvais d'être créatrice ou actrice. 

Quand t'es-tu décidée à devenir mannequin ?
Pour être tout à fait honnête, je n'ai jamais pensé que je deviendrais mannequin un jour. Le mannequinat m'est tombé dessus et j'essaie de me donner à fond. Pour moi, c'est une opportunité pour m'exprimer de manière différente. 

Tu sembles très à l'aise et confiante, d'où te vient ce trait de personnalité ?
C'est drôle ! En réalité je suis de nature timide. Surtout avec les gens que je ne connais pas. Donc je suis très touchée d'inspirer la confiance... C'est le tigre qui s'éveille en moi. Je suis plutôt déterminée, téméraire. Et heureusement, le mannequinat m'aide à m'affirmer. 

Quels ont été les grands moments qui ont marqué ta carrière ?
Je viens tout juste de commencer ! En novembre dernier pour être exacte, à l'occasion de la Fashion Week de São Paulo. Mais j'ai déjà accompli beaucoup de choses depuis et je suis très impatiente d'en faire plus... J'ai déjà tourné dans un film ! Dingue, non ?! C'est une production brésilienne indépendante. J'ai adoré le faire. C'est une des plus belles expériences de ma vie - je ne peux pas en dire plus, c'est un secret ! 

Tu as fait la couverture du Vogue français. Qu'as-tu ressenti en la découvrant ?
Ma couverture pour le Vogue français est l'une de mes plus grandes fiertés jusqu'ici. Je suis tellement heureuse et fière de cette image ! Je ne parviens pas encore à en déceler l'impact sur ma vie personnelle et ma carrière future mais sans doute a-t-elle permis au monde entier de connaître mon nom. Travailler avec des personnes aussi talentueuses et pro m'a beaucoup apporté personnellement. 

Que signifie le terme beauté, pour toi ?
La beauté vient de l'intérieur et ne se lit pas sur le visage. 

Qu'est-ce que signifie d'être une femme en 2017?
Croire en sa force et sa sensibilité. 

Si tu avais le pouvoir de changer une chose dans le monde, ce serait quoi ?
Nous ne sommes pas nés avec des idées reçues. Pourquoi passons-nous notre temps à les combattre ?!

Quel conseil donnerais-tu à ceux et celles qui veulent marcher dans tes pas ?
Crois en tes rêves et bats-toi coute que coute, quoi qu'il arrive. 

Comment parvient-on à se réconcilier avec soi-même ?
En cherchant à se comprendre, en acceptant les autres et soi-même. 

Quels sont tes rêves en ce moment ?
J'espère continuer ce que j'ai commencé mais je veux également construire une famille, vivre dans une ferme où mes enfants pourront grandir libres.  

Credits


Texte : Tish Weinstock
Photo : Instagram @valennts