35 acteurs qui étaient dans i-D avant de devenir très (très) connus

Léa Seydoux, Ryan Gosling, Chloe Sevigny ou Will Smith : tous ont posé pour i-D, jeunes, fiers et en marge d'une certaine élite hollywoodienne. On a fouillé dans nos archives et redécouvert, des années 1990 à aujourd'hui, les visages de ceux qui font...

par i-D Staff
|
24 Novembre 2016, 11:30am

1. Rachel Weisz - The Boys Own Issue, No. 51, Septembre 1987
Avant The Mummy, avant Daniel Craig et avant même d'être actrice, Rachel Weisz était mannequin. Une carrière brève mais qui lui aura valu de faire la couv' d'i-D, déguisée en Bunny. Elle avait 17 ans. 

2. Keanu Reeves - The Sound Issue, No. 115, Avril 1993
Six ans avant Matrix et au moment où il se préparait à jouer dans The Little Buddha, Keanu Reeves réinventait le bouddhisme : « Dans le monde dans lequel je vis, on a juste envie de parler à ses potes, de sortir et donner des coups. Il est difficile de croire en des choses plus profondes. Tout ce qu'on veut c'est être heureux, vivre longtemps et correctement, dans le bonheur. La plupart d'entre nous ne voient pas plus loin que ça. On voit croire en quelque chose, on sent tous qu'il y a des 'trucs qui nous échappent'. Moi aussi. Et toutes ces questions ont trouvé une réponse en vivant cette expérience. Ça, c'est mortel ! »

Photographie Stephen Hamel

3. Will Smith (et Jazzy Jeff) - The Hard Issue, No. 122, Novembre 1993
Avant que Willow et Jaden ne pointent le bout de leur nez, il y a eu leur père : Will. Star de la télé, idole des jeunes, rappeur 100% validé par le monde entier, Will Smith avait 24 ans en 1993 et sa carrière de rappeur ne décollait pas vraiment mais bon, pourquoi s'en serait-il soucié ? Il s'apprêtait à jouer dans Le Prince de Bel Air et se confiait à i-D : "Toute la série a été construite sur ce que je dis et ce que je fais, mais exagéré, caricaturé. Un peu comme un dessin animé. Par exemple je ne m'autoriserais jamais à porter les mêmes looks que mon personnage dans la vraie vie !"

Photographie Angela Hill

4. Drew Barrymore - The Pin-Up Issue, No. 138, Mars 1995
On a rencontré Drew pré-Batman, quand elle était la pin-up préférée des jeunes et d'Hollywood, à peine âgée de19 ans. Le monde savait déjà ce que cette enfant star avait vécu : alcool et cannabis à 10 ans, cocaïne à 12 et tentative de suicide à 14. Invincible et fière, elle posait pour i-D, plus forte que jamais. À propos de son père, elle nous confiait à l'époque : « Il n'a jamais rien fait dans sa vie. J'admire sa liberté. Il n'a pas porté de chaussures en 40 ans, il n'a pas de toit. Il se fout complètement de ne rien posséder et c'est la personne la plus ouverte du monde. Il est fascinant et intéressant. J'aime ça. » 

Photographie Ellen von Unwerth. Stylisme Joe McKenna.

5. Kate Winslet - The Hot Issue, No. 165, Juin 1997
Juste après Titanic, une nomination aux Academy Awards en poche et une pluie d'offres de blockbusters, Kate Winslet prenais la pose e 1997 pour i-D, avec la sérénité d'une grande dame. 

Photography Lorenzo Agius

6. Devon Aoki - The Next Issue, No. 168, Septembre 1997
Ok, Devon est une mannequin de rêve au physique incroyable. Mais elle jouait aussi et surtout la meurtrière muette de Sin City. Terriblement séduisante, comme sur i-D. 

Photography Ellen von Unwerth. Styling Edward Enninful.

7. Chloe Sevigny (et Harmony Korine) - The Dynamic Issue, No. 194, Janvier/Février 2000
À la veille de ses 25 ans, Chloe, sacrée it-girl par le New Yorker, posait aux côtés d'Harmony qui fêtait, lui, ses 26 ans. En couple avec le scénariste de Kids depuis 5 ans, l'actrice revenait avec i-D sur sa carrière d'actrice naissante, son passé de club kid : « En fait, je ne l'étais pas vraiment. J'avais les cheveux courts et je me sapais comme un mec. Mais je traînais avec eux. Je connais Michael Alig et je connaissais Angel, qui a été assassiné. Il ne voulait jamais me vendre de la drogue, il la réservait aux beaux mecs qu'il croisait sur son passage. Tout le monde était assez méchant en réalité, il y avait une vraie hiérarchie dans cet univers et j'étais tout en bas de l'échelle. Quand l'héroïne a débarqué, ça a été terrible. Plein de kids sont morts. C'est devenu très dark, diabolique même. Avant, c'était un petit monde de bisounours qui faisaient la fête et puis un jour, tout le monde s'est ramené avec son couteau ou son flingue. Un de mes colocs est mort comme ça. » 

Photographie Matt Jones

8. Natasha Lyonne - The White Issue, No. 203, Novembre 2000
Plus connue sous le diminutif Nicky Nichols de la série désormais culte Orange is the New Black, Natasha a tapé dans l'œil d'i-D quand elle avait 21. Elle se définissait alors comme une "flemmarde imbattable." 

Photographie Shawn Mortensen. Stylisme Wendy Schecter.

9. Jason Schwartzman - The White Issue, No. 203, Novembre 2000
On est tombés sous le charme de Jason Schwartzman à la sortie de Rushmore. Il avait 20 ans et rien ne laissait présager, si ce n'est son talent à l'écran, le succès qu'on lui connaît aujourd'hui… Rien, mais peut-être un peu i-D quand même. À l'époque, on lui a demandé comment il s'imaginait dans 10 ans/ sa réponse ? « J'aimerais bien avoir ma propre marque de soda au gingembre et quelques bons films derrière moi. »

Photographie Shawn Mortensen

10. Scarlett Johansson - The Popular Issue, No. 214, Octobre 2001
Vous vous souvenez de Ghost World ? Cette comédie satirique hilarante moquant les traits d'une jeunesse qui veut tout sauf grandir, jeunesse interprétée par Thora Birch et Scarlett ? C'est cette même année qu'on rencontrait la future star, âgée de tout juste 16 ans. Elle disait alors : « Pourquoi une gamine de 16 ans pourrait pas dire 'chatte' ? » Mais aussi : « Jusqu'ici, je n'ai rien fait qui mérite que j'en sois fière et je veux continuer à penser comme ça. Même si c'est toujours embarrassant quand les enfants me toisent en disant 'c'est toi la fille de Maman je m'occupe des méchants ?' J'ai toujours envie de leur dire 'mais j'ai fait beaucoup plus que ça ! Surtout des films que t'as même pas le droit de regarder à ton âge !' »

Photographie Ellen Stag

11. Orlando Bloom - The Together Issue, No. 216, Janvier 2002
On est en 2002, Orlando Bloom a 24 ans et s'apprête à jouer Legolas dans Le Seigneur des Anneaux. D'ailleurs, il apprenait la veille de son diplôme de fin d'études qu'il aurait sa place dans l'adaptation de la trilogie de Peter Jackson. Il en parlait à i-D: « On m'a habillé et c'était assez marrant, je me suis baladé en Nouvelle-Zélande avec un arc et des flèches pendant 18 mois. Y'a pire, non ? »

Photographie Alex Hoerner

12. Ryan Gosling - The Together Issue, No. 216, Janvier 2002
Ryan Gosling avait 21 ans et venait de jouer les héros pour Hercule et Adès, sorti en 2002. Il s'attendait à rentrer dans la peau d'un adolescent juif qui vit un double-vie dans un gang nazi pour The Believer, sous l'objectif d'i-D et devant les journalistes, il revenait sur ses influences cinématographiques en ces termes : « L'un des films les plus marquants de ma vie, c'est Blue Velvet. J'étais très jeune mais j'ai eu un deal avec le vidéoclub de mon quartier. Ce film, putain… J'avais 13 ans et le visage de Dennis Hopper avec un masque à gaz restera gravé dans ma mémoire à vie. Ce film m'a tellement bouleversé que je n'en suis toujours pas revenu. C'est là que j'ai su que je ferai des films un jour.' »

Photographie Matt Jones. Stylisme Kate Young.

13. Liv Tyler - The Together Issue, No. 216, Janvier 2002
Notre numéro Together réunissait un grand lot de stars en devenir. Et un bon shot du Seigneur des Anneaux. Surtout que Liv Tyler était désormais l'elfe de 3000 ans la plus sexy de la planète. Et les premières paroles qu'on lui a tirées étaient les suivantes : « Aaaargh ! Il faut que je vous dise quelque chose : je marchais dans la rue, là, juste avant l'interview et j'ai croisé un mec qui fumait le plus gros spliff du monde. Du coup je me suis dit que j'allais sans doute être défoncée rien qu'en marchant à côté de lui. Voilà »

Photographie Matt Jones. Styling Kate Young.

14. Christina Ricci - The Cruise Issue, No. 226, Décembre 2002
i-D a croisé le regard de Miss Ricci quand elle avait 22 ans. Elle avait déjà troqué son apparat de princesse goth contre les petits fours d'Hollywood. Elle nous a raconté son histoire, sa raison d'être et pourquoi elle avait fait l'éloge de l'inceste : « Je suis devenue outrancière parce que j'en avais ma claque de répondre à des questions stupides en interview. C'est là que j'ai commencé à dire des choses affreuses. J'étais une enfant qu'on applaudissait pour rien donc je faisais tout pour qu'on arrête de m'applaudir. Et puis ça m'a ennuyée. » 

Photographie Carter Smith. Fashion Director Edward Enninful.

15. Jena Malone - The Location Issue, No. 242, Avril 2004
L'ultime star de Hunger Games a fait la couverture de notre magazine à 19 ans, mais les gens reconnaissaient déjà la bouille de l'enfant star qui s'apprêtait à jouer dans Saved ! aux côtés de Macauley Culkin avant de voler la vedette à Ryan Gosling dans The United States of Leyland. Elle nous a parlé de son enfance à la dure, de ses belles et fortes mamans lesbiennes et de ça : « Il y a de merveilleux acteurs mais ils acceptent des choses nulles, comme le fait de capitaliser sur la sexualité d'une femme, de la vendre et c'est un truc que les jeunes devraient combattre, parce que c'est inadmissible. C'est pourquoi je me bats. »

16. Kate Bosworth - The Drama Queen Issue, No. 243, Mai 2004
Deux ans se sont écoulés depuis Blue Crush et le bruit court que Kate Bosworth sort avec Orlando Bloom, au moment où on la retrouve en 2004 : « Je n'aime pas tellement parler de ça parce que c'est ma vie privée et j'ai envie qu'elle le reste. C'est comme ça : en tant qu'actrice, on donne énormément de sa personne à l'écran et beaucoup d'émotions. Tout le monde voit des facettes différentes de vous. Donc ceux qui font vraiment partie de ma vie, je veux les protéger à tout prix. En amitié comme en amour. » 

Photographie Matt Jones. Stylisme Jessica Paster.

17. Marion Cotillard - The Passionate Issue, No. 244, Juin 2004
Avant La Vie en Rose, Inception et The Dark Knight Rises, Marion jouait dans Jeux d'Enfants, aux côtés de Guillaume Canet. À l'époque, elle nous racontait : "Je ne jouerai jamais dans un film américain. Jamais. Ou alors, il faut que ce soit une question de vie ou de mort. J'aurais l'impression de me trahir et de trahir le spectateur. On ne peut pas faire ça. Enfin, certains le font mais moi, j'en suis incapable. »

Photographie Dennis Schoenberg.

18. Daniel Craig - The Unique Issue, No. 248, Octobre 2004
Avant de devenir Bond, Mr Craig posait pour i-D et levait le voile sur sa possible histoire d'amour avec Kate Moss : « Si vous sortez avec des gens célèbres, il y a aura toujours une caméra braquée sur vous. Dès qu'ils deviennent intrusifs, je deviens dingue. On est de bons amis. La vérité est toujours bien différente de ce qu'on peut lire le matin dans les tabloïds. » 

Photographie Steve Smith. Stylisme Richard Simpson.

19. Jared Leto - The Masculine Issue, No. 251, Février 2005
Après s'être mis dans la peau de Rayon, un accro aux drogues dans Dallas Buyers Club, Jared, a joué l'amant de Colin Farrell dans Alexander et s'attirait les foudres d'un public homophobe. Quand on lui a demandé s'il a toujours voulu être acteur, il s'est empressé de répondre : « Putain non. Je suis heureux de pas être en prison aujourd'hui pour être tout à fait honnête. Mon frère et moi, on a traversé les States en stop en accumulant les petits boulots. On a fait des compétitions de derby demolition, on a bossé dans un abattoir : depuis, je suis végétarien. On s'est fait arrêter un jour et j'ai atterri à Los Angeles, sans maison avant de dormir sur la plage. J'étais un sale gosse. » 

Photographie Matt Jones. Stylisme Cher Coulter.

20. Michael Pitt - The Name Issue, No. 258, Septembre 2005
Post- The Dreamers et pre-Funny Games, quand il sortait encore avec Jamie Bochert, Michael Pitt partageait sa vision du succès : « Je veux juste un truc à petite échelle. Quand on vient d'une classe sociale peu aisée, qu'on parvient à s'en tirer, tout reste à prouver, car les gens considèrent que vous serez trash et beauf toute votre vie, malgré tout. Pour une raison qui m'échappe, tu te sentiras entubé ou alors tu t'en sortiras mais il faut accepter tout ce qui va avec. Mais passer d'un environnement à l'autre, avec des gens qui soudain s'intéressent à vous- c'est un sentiment très étrange. Si je devais expliquer ce phénomène, je dirais que ça se rapproche d'un champ de bataille où on vous enjoint à être tout derrière. Tu es avec tous tes amis, mais tu dois courir pour rejoindre le bout du peloton, où il n'y a plus personne. Donc tu te sens seul, forcément. » 

Photographie Matt Jones

21. Emile Hirsch - The Nationality Issue, No. 259, Octobre 2005
Il y a 10 ans, Emile Hirsch fêtait ses 20 ans et n'allait plus tarder à faire partie du casting pointu de Lords of Dogtown. Il nous donnait sa vision très personnelle de la célébrité : "Il faut être super attentif à ce qu'on fait et dit pour ne pas finir comme un vieil aigri arrogant, riche et persuadé que le monde normal n'est plus fait pour lui. Je dois continuer d'avancer, apprendre et tenter de vivre ma vie comme je l'entends. Si t'essaies à tout prix d'être cool, tu te plantes à tous les coups !"

Photographie Matt Jones. Stylisme Jennifer Johnson.

22. Joseph Gordon-Levitt - The Scratch & Sniff Issue, No. 266, Mai 2006
Le bourreau des coeurs a croisé l'oeil d'i-D en 2006. Joseph Gordon-Levitt avait alors 25 ans et des rêves plein la tête. Il venait de jouer les ados rebelles pour le film Brick : "Beaucoup de gens choisissent leurs projets en fonction du script qu'ils reçoivent. La plupart du temps, c'est une question de tunes, de pouvoir et de politiques. Ma force, c'est que je suis passé par là et que plus rien ne m'impressionne, surtout pas les grandes personnes qui me tendent un script en hurlant : "on s'en fout que le film soit nul, c'est un putain de film à 50 millions de dollars !" Peut-être que ça m'impressionnait quand j'avais 13 ans. Mais je bosse depuis mes six ans. Aujourd'hui je fais ce que j'aime et ça me rend heureux." 

Photographie Matthias

23. Ellen Page - The Horror Issue, N°267, Juin/Juillet 2006
Celle qui est aujourd'hui une icône LGBT se livrait à i-D à 19 ans, alors qu'elle jouait une ado tentatrice et vengeresse dans Hard Candy. "Je trouve intéressant que ce film soit controversé à ce point ! Je pense que c'est parce que les hommes ne voient pas souvent leur intégrité violée à l'écran. La violence envers les femmes est une constance dans les médias. Quand ça touche les hommes, c'est la controverse !"

Photographie Matt Jones. Stylisme Stacey Battat.

24. Lindsay Lohan - The Wealth Issue N°269, Septembre 2006
On a rencontré Lindsay pour la première fois en 2006, quand elle avait plus de coupures presse que Kim Kardashian, et qu'elle était la nouvelle pin-up de la pop culture. Après avoir écrasé sa clope (une mauvaise habitude uniquement nocturne), elle nous disait : « Un ami m'a récemment demandé ce que j'aimais de la vie nocturne. D'abord, la nuit est mon seul temps libre. Et puis je suis insomniaque. La nuit est un moment beaucoup plus serein pour moi. C'est le seul moment que j'ai pour penser, m'asseoir dans ma chambre, écrire et revenir sur mes pensées du jour. C'est peut-être pour ça que j'aime tant les vampires. »

Photographie Matt Jones. Stylisme Rachel Zoe.

25. Danny Dyer - The Tissue Issue, N°275, Avril 2007
En 2007, Danny Dyer nous expliquait les problèmes causés par son sex-appeal à la fois mignon et brut : « Ça transforme les femmes en hommes, autour de moi. Elles m'attrapent les parties et me disent ce qu'elles aimeraient me faire. Le pire, c'était dans un pub il n'y a pas longtemps. Cette femme est venue vers moi et m'a dit "j'ai envie de m'asseoir sur ta tête, te dominer." Comme ça, sorti de nulle part. J'étais genre "salut, je m'appelle Danny. On commence peut-être par là ?" »

Photographie Alasdair McLellan

26. Rose McGowan - The Out of the Blue Issue N°277, Juin 2007
i-D a d'abord rencontré Rose McGowan en 2004. Mais c'est en 2007 - quand elle était à l'affiche du Grindhouse de Tarantino - qu'elle nous a donné son interview la plus savoureuse. Et elle ne tournait même pas autour de Marilyn Manson, mais autour de son éducation, au sein de la communauté évangélique et italienne des Children of God - la même dans laquelle ont grandi Joaquin et River Phoenix. « Je me rappelle de tout depuis mes 3 ans, mais rien de leur doctrine. Je me souviens d'avoir brûlé pas mal de bibles, donc je ne devais pas en être très fan. Ce qu'il m'en reste, c'est cette interdiction d'être imparfait. Quand j'étais toute petite, j'avais une verrue sur la main, et quelqu'un l'a enlevé avec une lame. Il y avait du sang partout. Puis ils m'ont dit d'aller faire un tour pour que ça passe. Je priais pour que Dieu ne me donne pas des traits physiques désalignés. Je savais que ce ne serait pas toléré. J'ai oublié de demander d'être grande. Mais je pense que je m'en sors pas mal. »

Photographie Matt Jones. Stylisme George Kotsiopoulos.

27. Paz de la Huerta - The i-Disco Issue, N°294, Décembre 2008
Avant de tituber dans une robe de designer, dans une vidéo mise à l'honneur dans le clip de Video Games de Lana del Rey, Paz était la star de deux films, de Gaspar Noé et Jim Jarmusch. Elle nous avait parlé de sa jeunesse : « Quand j'étais ado, j'étais vraiment dans l'autodestruction. C'était une question de vie ou de mort pour moi. Pour vivre, je devais gérer toutes mes merdes. Mais j'avais toujours eu ça en moi. Quand j'étais plus jeune, je surmontais tous les obstacles. Je me suis soignée, et j'ai fait beaucoup d'introspection ces quatre dernières années. Je suis à un tournant maintenant. J'ai réalisé que je suis en charge de ma vie, de mes choix. J'ai fait beaucoup de thérapie, j'ai été guidée pour en arriver là. Merci à tous ceux qui m'ont aidé. On apprend beaucoup des gens qui nous entourent. »

Photographie Matt Black. Stylisme Tina Chai.

28. Robert Pattinson - The Resourceful Issue, N°2999, Mai 2009
Vous vous souvenez quand Robert Pattinson n'était que le beau gosse qui se fait tuer dans le quatrième Harry Potter ? On l'a rencontré à ce moment-là. Il avait 23 ans, et il n'était pas encore le vampire bellâtre de la saga Twilight - ni Monsieur FKA Twigs. 

Photographie Matt Jones

29. Evan Rachel Wood - The F.U.N Issue, N°301, Été 2009
Avec une carrière remplie d'interprétations d'enfants terribles et de lolitas fringantes, d'ados troublées et hyper-sexualisées, Evan est l'incarnation même de la précocité. Sur le rôle qui l'a fait connaître dans Thirteen, et sur le conflit mère/fille destructeur au cœur du film, elle affirmait : « C'était ma vie. J'étais ce personnage - triste, seule et dans le dégout de moi. Je n'étais à l'aise nulle part. Les soucis avec ma mère… Je commençais à me détacher, et ça devenait très étrange. C'était un mauvais moment, très noir. En faisant ce film j'ai réalisé que je n'étais pas la seule ! Je me suis dit, mon Dieu, je ne suis pas folle. Ça arrive à d'autres filles ! Ça m'a détendu, et j'ai pu commencer à être moi-même. À être heureuse.

Photographie Terry Richardson. Stylisme Leslie Lessin.

30. Jack O'Connell - The P.Y.T Issue, N° 302, Automne 2009
Avant Starred Up, avant '71, avant d'être le protégé d'Angelina Jolie dans Unbroken, Jack O'Connell était l'ado tiraillé et destructeur Cook, dans le meilleur incubateur de talents britanniques de l'époque, la série Skins. Quand on lui demandait le conseil qu'il donnerait à ses amis et sa famille en période de pénurie de crédit : « En contracter un. C'est le bordel, ce pays. »

Photographie Boo George. Stylisme Max Pearmain.

31. Jamie Dornan - The Flesh and Blood Issue, N°304, Hiver 2009
Avant d'enfiler le rôle du milliardaire louche et sexuellement déviant de 50 Shades of Gray, Jamie se faisait un nom dans le mannequinant. Le voilà, en 2009, nu dans l'herbe fraîche avec Lara Stone. 

Photographie Alasdair McLellan. Direction mode Edward Enninful.

32. Andrew Garfield - The Lights, Camera, Action Issue, N°319, Été 2012
i-D a échangé avec Andrew avant l'explosion du succès grâce à son rôle titre dans The Amazing Spider-Man. Il nous racontait à l'époque : « Je dois être franc. Je déteste les interviews d'acteurs. Ça me demande beaucoup d'être là, maintenant. Je suis indulgent. Mais à côté de ça, j'ai toujours adoré lire les interviews d'acteurs ! Donc je comprends pourquoi on doit passer par là. J'adore lire les interviews des acteurs que j'admire. Phil Hoffman, de Niro, Daniel Day-Lewis, Meryl Streep… Mais c'est bizarre d'être de l'autre côté, dans la lumière. J'espère que je trouverais toujours ça bizarre. Si je m'habitue un jour, c'est que je ne suis plus humain. Que je suis devenu l'idée de quelqu'un d'autre. Je me connais. Je sais que je suis un crétin. Je sais que je peux ne pas dormir de la nuit, que je peux être très angoissé. Je sais que j'ai d'énormes peurs. Je sais que j'ai des problèmes. Je sais que je suis quelqu'un de bien. Mais en même temps, je ne veux pas que les gens me connaissent. Ça ne sert à rien. Je veux me mettre au service du personnage, pas de moi-même. »

Photographie Alasdair McLellan. Stylisme Elgar Johnson.

33. Léa Seydoux - The Lights, Camera, Action Issue, N°319, Été 2012
On a rencontré Léa Seydoux avant même le tournage intense de La Vie d'Adèle, mais on en sentait déjà l'écho dans ses paroles. « Je dois m'immerger dans la culture du réalisateur. Je dois ressentir et comprendre sa culture. C'est le premier pas vers le personnage. Pas la recherche, mais quelque chose de plus organique : il faut totalement s'impliquer via la culture. Parfois tu ne peux pas, mais j'essaye de toujours raisonner comme ça. »

Photographie Alasdair McLellan. Stylisme Jane Howe.

34. Garrett Hedlund - The Just Kids Issue, N°320, Automne 2012
Quand i-D a croisé Garrett Hedlund pour la première fois, l'acteur s'apprêtait à crever l'écran les fesses à l'air dans On The Road. Quand on lui demandait s'il n'avait pas peur de grandir trop vite, il répondait : « Parfois je m'inquiète, je me demande si j'ai raté des choses, ou si j'ai pris les bonnes décisions au bon moment, ou si je serais heureux si je n'avais jamais quitté la ferme. Je me demande aussi si le fait de voyager dans le monde entier et voir plein d'endroits magnifiques fera de moi un éternel insatisfait, parce que je saurais que l'herbe est toujours plus verte ailleurs. » 

Photographie Matthew Brookes

35. Emilia Clarke - The Q+A Issue, N°324, Printemps 2013
Ok, Emilia Clarke est très connue aujourd'hui. Mais ce n'est dû « qu'à » Game of Thrones. Ici, on prédit que Clarke sera très, très, très connue sous peu. Voilà ce que nous racontait la mère des dragons il y a deux ans, à la fin de la saison 3, après qu'on lui ait montré Westeros Craft : « C'EST DINGUE !!! Tout le temps que ça a dû prendre ! Comme si les gens s'y intéressaient à ce point… C'est génial ! Les geeks sont le futur, mec. Ipso facto. Si quelqu'un me désignait comme étant geek, je prendrais ça comme le plus beau des compliments. ».

Photographie Sam Hessamian. Stylisme Michael Tucker.

Tagged:
Culture
portfolio
acteurs
Liste
35
i-d archives