dans ma rue, il y a balenciaga

Finies les superstars de la mode et du cinéma : Balenciaga va puiser l'inspiration sur le trottoir et sous la bruine du lundi.

par Wendy Syfret
|
30 Juin 2016, 9:40am

Pour sa première campagne à Balenciaga, Demna Gvasaliaa fait les choses simplement. C'est à peine s'il a quitté sa baraque. Plutôt que de s'enticher de superstars et de les faire poser dans toutes sortes d'endroits exotiques, le photographe Mark Borthwicka repris les mannequins qui défilaient dans la rue lors de la fashion week parisienne de mars dernier.

Demna expliquait à WWD :"Je voulais que les pièces soient photographiées dans un environnement authentique, à côté d'où je vis et je travaille." Sur les images, les mannequins déambulant sur des trottoirs peuvent être confondues avec des personnes attendant le bus… si elles ne portaient pas de Balenciaga. On a l'impression de tomber d'épier le lundi un peu difficile de quelqu'un. Quelqu'un de très stylé. Cette esthétique consciemment nue est du Demna tout craché, un écho de l'approche de Vetementsqui l'a propulsé au statut de héros de la mode.

Si vous vous demandiez si la marque prévoyait un retour à l'ère Alexander Wang, où les visages des campagnes étaient des stars, voici une réponse claire. Pour Demna : "Les nouvelles femmes Balenciaga, les femmes qui portent ces vêtements, ce sont elles, mes stars." Et on doit l'avouer, ça fait du bien, un peu de normalité et d'authenticité dans un univers de la mode toujours plus fantasque.  

@balenciaga

Credits


Texte Wendy Syfret
Images via Balenciaga