« get out » a inspiré un nouveau cours universitaire (et vous pouvez y accéder en ligne)

« The Sunken Place: Racism, Survival, and Black Horror » explore l’histoire du racisme anti-noir au cinéma.

|
janv. 9 2018, 3:33pm

Universal Studios n’avait visiblement pas saisi la puissance contestataire de Get Out en qualifiant le film de comédie. Pour restituer au film son ampleur politique et reconsidérer la façon dont les communautés noires sont représentées dans le cinéma d'horreur américain, la professeure Tanarive Due lance un cours universitaire.

L’auteure et maîtresse de conférences à l’Université de Californie de Los Angeles est à l’origine d’un cours magistral inspiré du remarquable film d’horreur Get Out, réalisé par Jordan Peele. « The Sunken Place: Racism, Survival, and Black Horror » a initialement été lancé à la fin de l’année dernière et le deuxième semestre commence la semaine prochaine. Sauf que maintenant, il n’est plus nécessaire d’être étudiant pour s’y inscrire. La professeure Due a rendu son cours accessible via une plateforme en ligne, consistant en 6 cours magistraux disponibles pour la somme de 348$.

Si Get Out a inspiré Due, il ne s’agit pas du seul film à travers lequel elle explore le racisme anti-noir au cinéma. Le programme inclut aussi des analyses du thriller Blacula issu de la blaxploitation, de l’anthologie horrifique Tales From the Hood (1995) et de la saga explicitement raciste Birth of a Nation, sortie en 1915 et toujours forte du score de 100% sur Rotten Tomatoes. Le cours explorera la façon dont les Afro-américains « ont interprété le cauchemar de l’esclavage à travers des rêves, de l’art et de la musique qui a changé et inspiré le monde », un concept plutôt optimiste qui a certainement été inspiré par l’intérêt de Due pour l’afrofuturisme.

« Je ne pense que peu de gens ont - ne serait-ce qu’imaginé - l’idée que l’horreur noire pouvait exister, a expliqué Due dans un journal étudiant d’UCLA. Get Out a gagné l’attention du grand public, c’est pour cela qu’il s’agit d’un bon moment pour mettre en valeur les raisons de son succès et ce qui l’inscrit dans le plus large registre de l’horreur noire. » Due confie être fascinée par la façon dont le kidnapping de Get Out peut être rapproché de l’appropriation pratiquée par la pop culture vis à vis des corps noirs et de leurs idées. « On change chaque fois que l’on apprend à regarder derrière les apparences de la pop culture et de l’art, continue-t-elle. Dans Get Out , la survie est l’un des thèmes centraux et cela résonne chez un public noir parce que pour certains d’entre nous, survivre s’apparente toujours à un combat. »

Pour s’inscrire au cours de Due, c’est ici – sachez que les voyages à la campagne ne sont pas inclus.