33 choses que vous ne saviez peut-être pas sur karl lagerfeld

Son influence sur la mode ne vous à pas échappée. Mais connaissiez-vous vraiment le Kaiser ?

par James Anderson
|
06 Mars 2019, 8:51am

Il était, et sera probablement pour toujours, une icône incontournable de la mode. Une figure instantanément reconnaissable à ses lunettes noires, sa tignasse grise et son amour immodéré pour les mitaines. Cela fait un moment que l’on a arrêté de compter les vêtements, les sacs, les chaussures et accessoires que Karl Lagerfeld a créés durant les six décennies que sa carrière a traversées.

Armé d’une capacité de travail ahurissante, qui le voyait partager son talent entre Chanel, Fendi et sa ligne éponyme, il s’est hissé au rang de modèle ultime pour des générations de jeunes designers. C’est sans parler de ses casquettes de photographe et d’illustrateur, ou de la myriade de collaborations prestigieuses auxquelles son nom a été associé au fil des ans, marques talents ou célébrités – H&M, Adidas, Maison Michel, Pharrell Williams ou Apple, pour ne citer qu’eux.

Lauréat de l’Outstanding Achievement Award au British Fashion Awards en 2015 (un parmi beaucoup d’autres de ses prix remportés), Karl Lagerfeld – au même titre que son franc-parler – ne montrait aucun signe de ralentissement à l’approche de ses 90 ans. Et puis il s’en est allé. Alors que Chanel présentait sa dernière collection cette semaine, voici un guide éclair mais exhaustif pour saisir l'esprit de ce génie.

1551720866242-1550581972866-karl-pic-copy

1. Karl Otto Lagerfeld est né en 1933… ou pas. Quand une partie de l’industrie actait en 2013 qu’il venait d’avoir 80 ans, les journalistes quant à eux se posaient beaucoup de questions. Serait-il venu au monde en 1933, 1935 ou 1938 ? Allez, partons sur 1933. Son père était un riche homme d’affaires allemand ; sa mère était suédoise.

2. Adolescent, Karl Lagerfeld a déménagé à Paris et a fait ses premiers pas dans la mode chez Pierre Balmain, Jean Patou, Valentino, Charles Jourdan et Chloe avant d’entrer chez Fendi au début des années 1960, de prendre la tête de Chanel en 1983, de lancer son label éponyme en 1984 et de jongler entre les trois pendant tout le reste de sa vie.

3. Karl Lagerfeld était connu pour sa queue-de-cheval – un signe distinctif qui remonte à 1976, quand, fatigué de ses longues mèches bouclées lui bouffant le visage, il décidait pour des raisons paratiques de tout ramener en arrière.

4. Karl Lagerfeld a changé l’histoire de la mode. « Il y a peu de designers qui ont réellement changé l’histoire de la mode, notait récemment Andrew Bolton, Curateur-en-Chef de l’Institut du Costume du Met. Coco Chanel l’a fait, Karl Lagerfeld aussi. Son talent résidait dans sa capacité à identifier, articuler et, souvent, anticiper les changements de l’air du temps. C’est lui qui a inventé le langage de la mode de la fin du 20ème et du début du 21ème siècle grâce à sa vision, son génie créatif et sa vivacité d’esprit. »

5. Karl Lagerfeld ne débordait pas. Comme il a pu le dire à plusieurs reprises, il ne buvait pas car l’alcool l’endormait quasi instantanément. Il ne fumait pas non plus. Il n’avait d’ailleurs jamais essayé.

6. Karl Lagerfeld un collectionneur compulsif. Pendant une visite de son domicile parisien pour un portrait de l’Observer Magazine en 2007, le journaliste canadien John Colapint est tombé sur 200 mitaines et six sacs en plastique remplis de journaux que le Kaiser avait achetés, sans jamais trouver le temps de les lire. « Les gens normaux pensent que je suis fou, » disait-il à l’époque.

7. Karl Laferfeld a prouvé son talent de photographe grâce à des projets d’ampleur. Il menait par exemple des commissions éditoriales pour des magazines comme Vogue et Harper’s Bazaar, et shootait les campagnes de pub de sa propre ligne, mais aussi de Fendi et Chanel.

8. Karl Lagerfeld a convaincu de nombreuses célébrités – dont les mannequins Linda Evangelista et Karen Elson, ou l’acteur Rupert Everett – de tomber la chemise et de poser nus pour une série photo en sépia, réalisée pour un hors-série du magazine Visionaire en 1998.

9. Karl Lagerfeld a également posé son objectif sur Mariah Carey. Le designer a immortalisé la diva de la pop pour la couverture du magazine V en 2005. Et que dire, à part qu’elle a l’air très heureuse sur la photo !

10. Karl Lagerfeld a été le sujet d’un incroyable documentaire, intelligemment titré Lagerfeld Confidential et réalisé par Vogue en 2007.

11. Certaines prises de position de Karl Lagerfeld faisaient légitimement scandale. L’an dernier dans Numero, il s’en prenait aux mannequins qui se plaignaient de harcèlement dans l’industrie de la mode : « Si vous ne voulez pas qu’on vous tire sur la culotte, ne devenez pas mannequin ! Rejoignez plutôt l’Union des ursulines, il y aura toujours une place pour vous au couvent. » En 2013, dans une interview pour Le Grand 8, il assurait sans ciller : « personne ne veut voir de rondes sur les podiums ». Et au sujet des hommes de son âge, il dévoilait un jour au magazine New York : « Je m’entends avec tout le monde, sauf avec les hommes de mon âge, qui sont soit bourgeois, soit retraités soit juste ennuyeux. »

12. Karl Lagerfeld a créé et vendu un ours en peluche à son image. C’était en 2008, en collaboration avec la compagnie Steif, spécialisée en « teddy-bear ». L’ours Karl, disponible en édition limitée à 2 500 exemplaires, coûtait la bagatelle de 1 500 $ l’unité.

13. Karl Lagerfeld est apparu dans le jeu vidéo Grand Theft Auto IV, dans lequel il joue le rôle d’un animateur fictif de la radio K109. C’est ce qu’on appelle réussir sa vie.

14. Deux petites marionnettes à doigts (dont une est une souris) ont été créées pour représenter le créateur. Elles s'appellent Karl Lagerfelt et Karl Lagermouse. C’était en 2009, et l’on doit cela à l’entreprise Tra Tutti. Sans surprise, les mini-Karls furent très populaires et les stocks épuisés en un clin d'oeil.

15. Karl Lagerfeld s’est associé au constructeur de coffres-forts de luxe Dottling, en 2010, pour créer le design du coffre personnel le plus cher du monde. Le résultat de cette collaboration inattendue : 339 000 $ pièce.

16. La décision de Karl Lagerfeld, en 1993, d’embaucher des strip-teaseauses et la star du porno italienne Moana Pozzi (qui décédait l’année suivante) pour le défilé de sa collection Fendi à Milan, fut source de controverses. Anna Wintour, dégoûtée, en avait quitté le show. La boulette.

17. Karl Lagerfeld faisait encore plus de bruit l’année suivante, quand un verset du Coran apparaissait imprimé sur une redingote portée par Claudia Schiffer pendant la présentation du défilé Chanel couture 1994. Devant le tollé et la colère des nombreuses personnes offensées, la maison parisienne se fondait en excuses.

18. Karl Lagerfeld s’est fait entarter (avec une tarte au tofu) en 2001 par des militants pro-animaux de l’association PETA. Ces derniers ont crié « fur pimp ! » en jetant la tarte sur la superstar de la mode alors qu’il arrivait tout juste à la cérémonie des American Fashion Awards. Dur.

19. Karl Lagerfeld a perdu plus de 40 kilos en 2001 parce qu’il voulait à tout prix porter les designs ultra-serrés de Dior Homme, à l’époque où Hedi Slimane – l’un de ses créateurs favoris – en était à la tête. Une fois le défi relevé, il lançait son livre Le Meilleur des Régimes, très vite best-seller.

20. La chatte de Karl Lagerfeld, Choupette, est devenue une star des réseaux sociaux. Ses hobbies ? Mâchouiller du caviar, prendre des bains et s’endormir en ronronnant sur les dessins de son maître. Karl aimait Choupette au point d’assurer un jour que, si cela était possible, il se marierait avec elle.

21. Karl Lagerfeld n’aimait pas les réseaux sociaux. Il expliquait à Elle : « Les réseaux sociaux ont quelque chose de triste. Je n’y comprends rien. C’est comme un miroir où les gens se parlent à eux-mêmes. Et il n’y a rien au monde que je déteste plus que les selfies. »

22. Karl Lagerfeld était polyglotte, parlait couramment l’allemand, l’italien, le français, l’anglais et avait même créé son propre langage (en quelque sorte). Il y a quelques années, il créait plus de 30 émojis coïncidant avec le lancement d’un nouveau parfum. Et comme ça, le monde entier pouvait se texter en « Karl ».

23. Karl Lagerfeld a admis qu’il était assez imbuvable le matin. Encore plus s’il était amené à lire des mauvaises nouvelles dans les journaux.

24. Au petit-déj, Karl Lagerfeld évitait les céréales sucrées, les tartines et la confiture. À la place : des boissons protéinées sans lait et des poires ou pommes cuites, selon les conseils de son médecin.

25. Karl Lagerfeld aimait se glisser, chaque nuit, dans des draps frais. Il demandait donc à l’une de ses domestiques de changer son set de draps tous les jours.

26. Karl Lagerfeld ne rigolait pas avec les soins de la peau. Sans surprise, les crèmes Yves Rocher ne le satisfaisaient pas. Il préférait piocher ses huiles chez des marques prestigieuses telles que La Prairie, Chanel, Sisley, Clinique ou Crème de La Mer.

27. Karl Lagerfeld adorait l’odeur du chocolat… mais n’en mangeait pas. Pas un seul morceau de chocolat n’a passé la frontière de ses lèvres ces 30 dernières années.

28. Karl Lagerfeld n’aimait pas les boissons chaudes. Par contre, il buvait des litres de Coca Light ou de Pepsi Max du matin au soir, avec de temps en temps une gorgée d’eau – boisson un peu fade à son goût – entre deux canettes.

29. Karl Lagerfeld ne faisait pas partie de ces gens qui disent souffrir du stress. Tout simplement parce qu’il ne croyait pas au concept du stress. Ce n’était pour lui qu’une « invention ».

30. Le magasin de chemises préféré de Karl Lagerfeld était Hilditch & Key, basé à Paris, au 252 rue de Rivoli. Il a plusieurs fois admis être un « fou de chemises » et avoir perdu le compte du nombre de pièces achetées au fil du temps. Il aurait également commandé des chemises de nuit sur mesure.

31. Karl Lagerfeld aimait se prélasser dans son bain tous les matins. Ses domestiques versaient une bouteille entière de la très chère Collosol Eau de Lait dans l’eau juste avant qu’il ne s'y plonge. La substance laiteuse lui assurait une peau parfaite.

32. Il aura fallu attendre cette année pour que Karl Largerfeld créé son premier look homme pour Fendi. Il pouvait bien faire partie de la famille italienne depuis 54 ans, mais il était toujours resté à bonne distance de l’homme jusqu’à l’automne/hiver 2019. Alors que Silvia Venturini Fendi le célébrait comme icône du style, lui partageait son premier dessin.

33. Virginie Viard, la collaboratrice la plus proche de Karl Lagerfeld en 30 ans, prendra la relève à Chanel. L’héritage de Gabrielle Chanel et Karl Lagerfeld vivra.

Tagged:
Chanel
Karl Lagerfeld
Fendi