pendant ce temps là... andrea crews recycle des kimonos

Entre la Fashion Week à Paris et la Nuit Blanche à Kyoto le collectif fait le grand écart.

par Micha Barban Dangerfield
|
07 Octobre 2015, 10:26am

Alors que le monde avait les yeux rivés sur Paris et que les plus grands s'inspiraient du voyage et des cultures lointaines, Maroussia Rebecq, la créatrice derrière Andrea Crews s'est envolée vers l'archipel japonais pour revisiter l'incontournable kimono.

Des pièces uniques faîtes main que l'on peut retrouver dans une collection capsule mêlant coupes japonaises traditionnelles et basiques du vestiaire streetwear. Le rendu est à l'image d'Andrea Crews, qui manie l'art du détournement comme personne. Des fundoshi brodés d'or, des détails urbains appliqués à des robes soutanes, des bombers oversize et des casquettes revisitées à l'impériale - la collection reprend les codes traditionnels japonais tout en leur insufflant une extrême modernité. L'ensemble de la collection a été réalisée avec les étudiants de l'école ESMOD Osaka et présentée à la galerie Akua.

Un défilé-performance où soieries, dégradés de couleurs et motifs organiques flirtaient avec des logos très nineties - une touche singulière dont Maroussia est la digne légataire. Sa démarche est réfléchie : en déjouant le figé de l'Histoire, la créatrice réinvente le présent. À cet égard, le voguing effréné de Reiko, en samouraï des temps modernes clôturait cet événement off - hors des sentiers battus de la Fashion Week parisienne.

ANDREA CREWS - Upcycled Kimono from Andrea Crews on Vimeo.

Tagged:
FASHION WEEK
kyoto
kimono
upcycling
Andrea Crews
printemps été 2016