montréal, classe 2017

Vous les avez peut être croisés derrière des platines, dans les couloirs de la fac, au cinéma ou sur papier glacé. Ensemble, ils écrivent le présent et le futur de la capitale québecquoise. Le jeune photographe Erick Faulkner a capturé leur énergie...

|
mai 26 2017, 7:53am

Vassili Schneider, 18 ans. 

D'où viens-tu ?
Je viens d'une ville lointaine et obscure. Sinon, j'habite à Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis comédien, réalisateur et photographe. Je suis aussi étudiant, mais c'est moins sérieux.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
Dans mes films, j'aime montrer la légèreté qu'il peut y avoir dans une situation dramatique.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Mes films, c'est de l'humour noir. Transformer le drame en comédie crée un équilibre très satisfaisant pour moi. En photo, j'adore tout ce qui est expressif et dynamique. Je travaille toujours en noir et blanc pour mettre l'accent sur la composition.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
J'admire beaucoup mes frères qui me fascinent par leur talent et leur entrain.

Qu'est ce qui t'inspires ?
Je trouve pratiquement toute mon inspiration en marchant dans la rue. Quand quelqu'un raconte une anecdote marrante, je la note. Sinon, je fouille sur Internet. Vimeo, Instagram, Pinterest. Y'a tout plein de trucs. C'est dingue la technologie! L'arrivée d'Internet a vraiment changé ma vie...

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Les gens ont trop de talent. C'est difficile de se démarquer.

Est-ce que tu as un rêve ?
J'aimerai avoir une barbe, un jour. Ça pousse pas. C'est chiant. 

Alex Andre, 21 ans.

D'où viens-tu ?
Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis étudiant en design de mode.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
La simplicité peut être intelligente et complexe. La simplicité est la clé du succès.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Plusieurs teintes de bleu, beige, blanc et noir.

Est-ce que tu as toujours voulu être un artiste ?
J'ai toujours su, mais je n'ai pas toujours voulu.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Martin Margiela, Pheobe Philo, Jil Sander, Dries Van Noten.

Qu'est ce qui t'inspires ?
Les gens que j'aime.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Le peu de reconnaissance que ma ville à sur une échelle internationnale.

Est-ce que tu as un rêve ?
Être à la tête d'une collection menswear chez Céline. 

Tatiana Au Miel, 20 ans.

D'où viens-tu ?
Je suis née à "Montréal", d'origine haïtienne. Je suis consciente du fait que j'habite dans un territoire ancestral Mohawk qui est non cédé. 

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis une artiste sonore et image. J'adore les sons et les textiles.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
La liberté sans frontière, la fierté d'être soi-même et le goût de la Vie.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Crazy Coucou Cunt

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Les gens qui se démarquent par leur créativité, ceux qui choisissent le côté intéressant et non monotone. Mon groupe préféré en ce moment s'appelle FAKA, ils sont signés chez Non Worldwide, un  label que j'admire.

Qu'est ce qui t'inspires ?
Mon environnement m'inspire à tous les jours. Je suis inspiré par le Soleil et la Lune, les fleurs et la beauté des gens qui m'entourent.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Il y a définitivement un mouvement grandissant de jeunes créatifs, mais être un jeune créatif d'identité fluide et noir, c'est plus complexe. La réalité de Montréal est de se faire son propre espace car il y en a pas vraiment pour des gens comme moi.

Est-ce que tu as un rêve ?
Continuer à m'épanouir artistiquement et voir ceux que j'aime l'être aussi.

Emerik Derome and Antonina Kallaur, 22 et 21 ans.

D'où venez-vous et que faites-vous ?
Montréal.

Qu'est ce que vous faites dans la vie ?
Antonina : Je suis étudiante en art à Concordia, je peins, je dessine, je fais du stylisme et je travaille aussi sur notre marque,
 Kuntslick.
Emerik : Pareil, sauf que j'étudie le graphisme. Je tatoue aussi à l'aiguille et je fais des prints ou autre pour Kuntslick.

Quel message souhaitez-vous faire passer ?
On n'a pas vraiment de message. Tout ce qu'on fait est assez spontané. Ce qu'on a dans nos têtes et dans nos coeurs, on le met sur nos t-shirts, dans nos zines. Le message change en permanence. 

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
On est très inspirés par la culture tatouage maison. Antonina s'inspire beaucoup de son héritage russe aussi. On s'influence beaucoup l'un l'autre aussi. 

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
La vie n'est pas très chère. On a l'espace de prendre des risques, de faire des erreurs aussi, de recommencer, d'entamer sans cesse de nouvelles choses. Ca peut aussi être problématique, dans le sens où on a presque trop de confort. Il faut qu'on arrive à sortir de notre zone de confort. 

Est-ce que tu as un rêve ?
Pouvoir vivre de notre art et de nos projets dans une plus grande ville. 

Ashley Diabo, 23 ans.

D'où viens-tu ?
Kahnawake (Réserve indigène à l'extérieur de Montréal) 

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis maquilleuse.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
J'adore tout ce qui est étrange et je veux célébrer le non-conventionnel.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
L'univers artistique dans lequel j'évolue est libre de toutes frontières, il peut être sombre, coloré, enfantin, pervers ou innocent. Je le vois comme une extension de mes pensées, que je transcris à travers ma pratique.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Isamaya Ffrench et Marilyn Manson.

Qu'est ce qui t'inspires ?
J'adore me référer au passé et à mon enfance pour trouver l'inspiration. Je m'inspire aussi beaucoup des gens autour de moi et de leurs expériences.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
J'aimerais que Montréal s'ouvre à une création plus « risquée » dans le futur.

Est-ce que tu as un rêve ?
Je n'ai qu'un véritable rêve depuis le collège… travailler sur un clip de Marilyn Manson : )

Émile de Vasconcelos, 19 ans.

D'où viens-tu ?
Je suis Montréalais, avec des origines Portugaises.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
J'étudie à temps partiel au Collegial et je suis étudiant à l'essai à l'école supérieur de ballet du Québec.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
Je voudrais commencer par trouver les messages qui méritent d'être transmis. 

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Ceux qui apportent de l'authenticité. Ceux qui ne se contentent pas de faire que "du beau" ou que "du bien"; ceux qui cherchent à créer, à découvrir ou à transmettre quelque chose de plus.

Où trouves-tu ton inspiration ?
À l'intérieur.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Ma génération a besoin de beaucoup de courage.

Est-ce que tu as un rêve ?
J'ai beaucoup de rêves.

Laurence Fournier, aka Fufu, 25 ans

D'où viens-tu ?
Je suis de Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je termine mes études en histoire de l'art et études interdisciplinaires en sexualité. Je fais de la direction artistique, et pour certains projets je passe devant la lentille.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
Je m'intéresse aux points de tension entre le chaos et l'ordre, entre la souffrance et la volupté. Ce n'est pas un message à proprement dit mais plutôt l'ambivalence, l'équilibre fragile des identités que je désire voir se révéler.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Nocturne, sensuel, improbable.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Ma mère et ma famille choisie.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Apprendre à vivre d'amour et d'eau fraîche.

Des projets  ?
Voir la mer le plus souvent possible.

Sadjo Ka, 23 ans.

D'où viens-tu ?
Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis producteur de musique et mannequin.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
J'essaie de garder le fun en vie ;)

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Je suis très inspiré par l'âge d'or du hih-hop mais j'essaie d'être moderne, de parler à ma génération. 

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Tupac, Dr. Dre, Max B, Timbaland, Pharrell, Mike Will, London.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
Il y a une nouvelle scène en train d'émerger. J'ai l'impression que notre génération est en train de mettre Montréal sur la carte des villes qui comptent créativement. 

Est-ce que tu as un rêve ?
Continuer à faire ce que je fais, et gagner plein d'argent avec. 

Antoine Kassabji et Amal Akil, 20 ans. 

D'où viens-tu ?
Antoine : Je suis d'origine Syrienne, né à Montreal, un territoire non cédé de la nation Mohawk.
Amal : Je suis d'origine libanaise, première génération née sur le territoire Mohawk non-cédé qu'est Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Antoine : Je suis un artiste visuel et je danse au rythme de mes ancêtres.
Amal : Je suis le chemin instinctif de ma guérison, vers une meilleure harmonie avec mes Soi. Je danse, je ricane, je riposte, je désapprends, j'apprends, je réagis.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Antoine : Un jardin secret.
Amal : Fluide, léger, non-binaire, féminin, instinctif.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Antoine : J'admire beaucoup Neïla @alienhabibti sur Instagram; ses dessins me touchent droit au coeur.Amal : Présentement, surtout Naila (@sswdydw) et Evy Jane(@e.v.y.1).

Où trouves-tu ton inspiration?
Antoine : Partout et de manière inattendue souvent. La Lune y joue un rôle. 
Amal : Partout! Des rues de mon quartier jusqu'au ciel.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse selon toi ?
Antoine : Démanteler le système oppressif.
Amal : Les points ne font que s'empiler sur la liste.

Est-ce que tu as un rêve ?
Antoine : Briller fort comme la lune.
Amal : Inshallah.

Syv de Blare, 26 ans.

D'où viens-tu ?
Montréal.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Je suis artiste et musicienne.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
Ma musique est un voyage dans mon univers émotionnel, parfois très ténébreux. Je veux transporter la foule dans mon trip, qu'elle se dévoile et s'exalte avec moi. Je fais de la pop, autant poudrée que nocturne. Mes paroles se veulent féeriques et maléfiques.

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Cyber blues, oasis sensuelle, frigidité virtuelle, secousses cérébrales, l'heure bleue.

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ? 
Ma maman et mes sœurs. Les femmes qui m'ont élevé. 

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
En ce moment notre génération repousse une tonne de frontières, qu'elles soient génétiques, symboliques, esthétiques ou politiques. En revanche, les frontières terrestres se resserrent. Notre défi est de réinventer nos communautés sans continuer à ghettoïser ou diviser.

Est-ce que tu as un rêve ?
Que le racisme et le sexisme cessent d'exister.

Alexander Gabriel Malicki Casas ou Solar Apex ou The Angel, Gabriel, 22 ans

D'où viens-tu ?
Toronto, Canada.

Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Musicien, artiste, réalisateur, icône de la mode, influenceur internet et étudiant en philosophie.

Quel message souhaites-tu faire passer ?
L'innovation, l'efficacité, la productivité, l'intuition, le renouveau, la complémentarité, l'instrumentalisation et la synergie. 

Comment décrirais-tu ton univers artistique?
Une juxtaposition de ce genre de termes. 

Quels sont les artistes ou les gens que tu admires le plus ?
Yukio Mishima, Elfriede Jelinek, Stanley Kubrick, Rainer Werner Fassbinder, The Cocteau Twins, James Pants.

Qu'est ce qui t'inspires ?
Je m'inspire de la plupart des gens que je connais mais je pense qu'il manque des industries créatives ici. Mais les meilleurs endroits pour créer sont ceux où un vide doit être comblé.

Quel sont les plus gros défis pour la jeunesse de Montréal selon toi ?
L'amour, comme toujours.

Est-ce que tu as un rêve ?Les rêves sont comme des vœux non ? Si je vous les dis est-ce qu'ils vont se réaliser ? 

Credits


Photographie : Erick Faulkner