Photographie : Nicolas Robin Hobbs

maeva marshall, la nouvelle top française à suivre

À l’occasion de la sortie de la nouvelle collection TechPack de Nike Sportswear, on a suivi la mannequin parisienne Maeva Marshall pendant la Fashion Week, du Pigalle qui l’a vue grandir jusqu'aux files de castings de la rue François 1er.

|
28 septembre 2018, 12:48pm

Photographie : Nicolas Robin Hobbs

« Depuis la dernière Fashion Week, j'ai vraiment pris confiance en moi. Je me suis dit que je voulais autre chose. J'avais l'habitude de m'habiller en noir pour me cacher un peu. En fait, j’ai toujours eu peur qu’avec ma différence, ça fasse too much. Ma mère bosse dans la mode, et à force de l’entendre me dire que j’étais trop jolie pour m’habiller en noir, j’ai fini par céder. Depuis cet été, je me suis acheté plein de couleurs ! » Maeva Marshall a 23 ans, un regard parsemé de tâches de rousseur, des punchlines plein la tête et l’air de se sentir partout chez elle. La Fashion Week de Paris a commencé, et avant de se mettre en route pour un marathon de castings, elle nous reçoit dans l’appartement qui l’a vue grandir, entre le Moulin Rouge de Pigalle, les néons des sex-shops et la bouche d’aération devant laquelle affluent des touristes en quête de photos souvenir. Un café, quelques messages et il est temps de filer. Air Max aux pieds (« sérieux, je vais vraiment pouvoir les garder ? ») et cheveux au vent, la nouvelle collection TechPack de Nike – des pièces conçues dans le respect des matières et de la liberté du mouvement - l’accompagne dans le métro, jusqu’à la cour d’un casting où se pressent des dizaines d’autres filles.

Maeva porte un débardeur Nike TechPack, une maille faucon Friedlander et une jupe Atlein

« Les castings, c'est jamais évident. Pendant longtemps, on m’a dit que j’étais jolie mais trop différente. Soit tu prends un line-up de fou avec des filles qui changent, soit tu cherches des beautés pures - et j'en fais pas partie. » Repérée aux Etats-Unis il y a moins d’un an, Maeva appartient à une nouvelle génération de mannequins jetant un trouble – bienvenu – sur des standards de beauté qu’on croyait figés. « Les gens qui me suivent m'ont fait comprendre que ma présence avait un impact sur leurs vies, que je leur donnais confiance. C’est un rôle assez compliqué à assumer, j’ai été très rejetée, dans la vie mais aussi sur les réseaux sociaux. » Sur Instagram, Maeva assume une image qu’elle aurait aimé voir plus souvent défiler, lorsqu’elle était ado et que les modèles célébrant la différence venaient à manquer. « J'aurais aimé pouvoir m’identifier à quelqu’un. Je fais aussi les choses pour ceux qui me suivent : je veux montrer que c'est pas parce qu'on est différent qu'il faut se cacher. Faut se faire kiffer ! Mettre des talons même si tu fais 1m82, du court même si t'es petite, de la couleur même si t'as des des grains de beauté. » L’échange touche à sa fin, c’est à elle de passer. Maeva se lève et conclut, dans un sourire à faire chavirer le monde - et la mode avec - : « Venez on s'aime tous et on arrête de se juger. » Ok.

Maeva porte un haut Nike TechPack.
Maeva porte une robe Jacquemus
Maeva poret un haut Nike TechPack, un blouson Dumitrascu, un short Y/Project et des lunettes Andy Wolf
Maeva porte un hoodie Nike TechPack.
Maeva porte un débardeur Nike TechPack, un top manches longues Dumitrascu, un short Nike TechPack et des Air Force 1 Sage Lace.
Maeva porte une veste Nike TechPack et un bracelet Ambush.
Maeva porte un haut Nike Tech Pack, un blouson Dumitrascu, un short Y/Project et des lunettes Andy Wolf.

La collection Nike Tech Pack est disponible en ligne

Crédits

Texte : Marion Raynaud Lacroix
Photographie : Nicolas Robin Hobbs
Stylisme : Juan Corrales
Hair : Christos Vourlis
Make up : Mayumi Oda
Production : Elie Villette