© Editions Rizzoli

10 couples de créateurs : encore plus forts à deux ?

Rick Owens et Michèle Lamy, Alexander McQueen et Shaun Leane : le nouveau livre de Lou Stoppard s’attarde sur les duos iconiques qui réinventent la mode.

par Charlotte Gush
|
12 Septembre 2017, 8:31am

© Editions Rizzoli

Intitulé Fashion Together, le nouveau livre de Lou Stoppard commence par une équation : 1 + 1 = 3. En guise d'explication, Andrew Bolton (commissaire d'exposition du Met Museum Costume Institute et star du Met Gala grâce au documentaire The First Monday in May), écrit dans son avant-propos que « l'essence même de la mode est d'être collaborative » : un duo vaut donc encore plus que la somme de ses deux parties.

« Un génie solitaire donne de belles histoires, mais les plus grandes collections reposent sur une implication collective » remarque Lou dans son introduction. Chacun des 18 duos décrits et interviewés dans l'ouvrage le prouve, et les questions incisives de Lou Stoppard révèlent des anecdotes drôles et touchantes. Saviez-vous, par exemple, qu'Andreas Kronthaler avait conquis Vivienne Westwood sur une vache en papier mâché ?

Fashion Together de Lou Stoppard. Publié par Rizzoli.

Lou Stoppard n'est pas seulement rédactrice chez SHOWstudio, elle est aussi commissaire d'exposition et son livre Fashion Together (qui sortira le 24 octobre) sera accompagné d'une exposition du même nom. Elle présentera une sélection des travaux réalisés par les duos de créateurs du livre. Il s'agira d'une exposition gratuite, ouverte au public du 8 septembre au 13 janvier 2018 à la Fashion Space Gallery de Londres. En amont de son ouverture, Lou Stoppard a livré à i-D un aperçu du livre et quelques anecdotes savoureuses…

Rick Owens et Michèle Lamy. Photographie © Danielle Levitt.

Rick Owens et Michèle Lamy
Michèle Lamy est française mais c'est à Los Angeles qu'elle rencontre le californien Rick Owens en 1990. Elle lui ouvre une première porte dans la mode, en lui demandant de créer des vêtements pour hommes pour son ancienne marque éponyme. En 1994, Rick Owens crée sa propre marque et en 2003 ils déménagent à Paris, où ils se marient en 2006.

Michèle Lamy : « Nous sommes ensemble depuis près de trente ans. Il est Olympien et je suis Deleuzienne. Nous faisons beaucoup de choses ensemble – dont certaines n'ont pas à être racontées ! »
Rick Owens : « Nous sommes complémentaires. Je vais du point A au point B en prenant le chemin le plus court, tandis que Michèle fait partie des gens qui apprécient surtout le trajet, aussi long soit-il. »

Shaun Leane et Alexander McQueen. Photographie © Ann Ray.

Shaun Leane and Alexander McQueen
Le joailler Shaun Leane et Alexander McQueen se rencontrent eux aussi en 1990, grâce à des amis en commun et après quelques sorties dans des bars de Soho. En 1995, ils collaborent sur la collection automne/hiver de McQueen intitulée Highland Rape : elle marque le début d'une joaillerie d'avant-garde qui entrera dans la légende avant que le talentueux créateur ne mette fin à ses jours en 2010.

Shaun Leane, à propos de Highland Rape : « Je n'ai pas vraiment vu le défilé. J'ai été bousculé par la foule et nous avons fini par devoir fermer les portes. Je ne sais pas si c'était intentionnel de sa part mais l'invitation était imprimée sur une feuille A4 et n'importe qui pouvait la photocopier. Je me suis donc retrouvé dehors avec ma mère qui essayait d'entrer. »

Gareth Pugh et Ruth Hogben
Quand le créateur Gareth Pugh et la réalisatrice Ruth Hogben se rencontre, Ruth travaille en tant qu'assistante photo et monteuse pour Nick Knight - entre 2005 et 2009. Un vendredi, elle quitte son poste chez Nick pour commencer le lundi d'après à travailler sur un film pour Gareth (juste au dessus). Il met en scène sa collection automne/hiver 2009 et fini par se substituer à son défilé parisien.

Gareth Pugh : « J'ai menti à la Chambre Syndicale qui tient l'agenda de la Fashion Week parisienne en disant que j'organisais un défilé parce que je voulais rester sur le programme principal. Tout le monde a donc fini par penser qu'il s'agissait d'un défilé et j'ai pensé que j'allais avoir de gros problèmes parce que les règles qui entourent la Fashion Week de Paris sont vraiment très, très strictes. »
Ruth Hogben : « Les dimensions des vêtements de Gareth sont fantastiques. Leur mathématique se plie parfaitement à l'image mouvante. Et je ne crois pas que cela puisse être le fruit du hasard. »

Viktor and Rolf. Photographie © Inez and Vinoodh.

Viktor Horsting and Rolf Snoeren
Le duo de créateurs Viktor and Rolf travaillent à Amsterdam et sont connus pour leurs créations excentriques. Nés dans de petites villes du sud des Pays-Bas, ils se rencontrent à l'école en 1988. En 1992, ils sortent tous les deux diplômés de l'ArtEZ, l'Institut des Arts d'Arnhem et gagnent un concours de mode ensemble l'année d'après.

Rolf Snoeren: « Nous n'avons jamais planifié de devenir une marque. Nous avons participé à un grand festival de création [Le Festival international de mode et de photographie] en 1993 à Hyères, et lorsque nous avons gagné, les gens ont supposé que nous étions une marque, donc nous avons continué sur cette voie, et nous en sommes finalement devenus une. »
Viktor Horsting: « Nous sommes tous les deux assez introvertis. Comme nous avons chacun eu une enfance assez ennuyeuse, je crois que nous avons développé un mécanisme pour contrer cet ennui : nous nous sommes tous les deux mis à aimer le dessin et la lecture. Nous avons tous les deux cherché à faire de notre esprit la porte d'entrée vers le monde de nos rêves. »

Photographie © Inez and Vinoodh.

Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Inez and Vinoodh (le nom sous lequel on les connaît en tant que créateurs) sont tous les deux originaires d'Amsterdam et se sont rencontrés en étudiant la création à l'Akademie Vogue. Ils commencent à travailler ensemble en 1986, alors qu'Inez photographie les collections de Lawina, l'ancienne marque de Vinoodh. Six ans plus tard, ils deviennent un couple, finissent par se marier et par avoir un enfant. Tous les deux photographes, ils travaillent ensemble sur les mêmes shootings en utilisant chacun le même appareil.

Vinoodh Matadin, sur l'importance de deux appareils : « Le plus bel exemple remonte à la fois où nous avons photographié Tom Cruise. Inez était pile en face de lui et il était très concentré sur elle, tandis que je tournais autour en prenant toutes les photos possibles. Cela a mis en lumière une facette de lui dont il ignorait l'existence. »
Inez van Lamsweerde: « Quelque chose de plus introverti, de plus doux. Il a complètement oublié que Vinoodh se baladait lui aussi avec un appareil… C'est une belle mise en scène, parce qu'elle insiste sur la dualité d'une personne. »

Carol Lim et Humberto Leon. Photographie Sebastian Kim.

Carol Lim et Humberto Leon
Carol et Humberto ne sont qu'étudiants lorsqu'ils se rencontrent à l'Université de Californie à Berkeley via un ami en commun. Partageant le même amour des vêtements, ils fondent la désormais célèbre boutique Opening Ceremony à New York en 2002. Ils sont nommés directeurs artistiques associés de Kenzo en 2011.

Humberto Leon: « Je ne crois pas que nous ayons parlé de mode. Nous aimions juste faire les boutiques et partagions ce goût pour l'idée de s'habiller. C'était bien sûr avant l'arrivée d'internet, nous appartenons donc toujours à la génération pour laquelle s'habiller de telle ou telle manière en disait long sur les gens que vous vouliez fréquenter. »
Carol Lim: « Il n'y avait rien sur Howard Street avant. Il y avait notre boutique, un petit cordonnier qui n'existe plus, et une entreprise d'échelle. Notre rue était déserte et la plupart des immeubles n'abritaient que des salons de massage ou des lieux de prostitution. »

Thom Browne automne/hiver 2015. Photographie d'Ash Kingston.

Thom Browne et Stephen Jones
Le créateur américain Thom Browne et le chapelier britannique Stephen Jones se sont rencontrés par l'intermédiaire d'Andrew Bolton. La marque Thom Brown a été lancée en 2001 et commence à produire du prêt-à-porter en 2003, mais ce n'est pas avant la fin de l'année 2013 qu'ils ont commencé à travailler ensemble, avec des chapeaux en forme d'animaux créés par Stephen Jones pour le défilé automne/hiver 2014 de Thom Browne.

Thom Browne: « C'est vite devenu une évidence que nous saurions travailler ensemble, en partie parce que j'ai des idées très immatures. Il est rare que j'adopte un point de vue très intellectuel… Mes références c'est Bugs Bunny et les Flinstones alors que Stephen est plutôt Proust ou Sartre. »
Stephen Jones: « Mais j'aime quand même bien Bugs Bunny. »

Philip Treacy et Isabella Blow. Photographie © Kevin Davies.

Philip Treacy et Isabella Blow
Le chapelier Philip Treacy a déménagé d'Irlande en 1988 pour venir étudier au Royal College of Art de Londres. Un an plus tard, il crée un chapeau pour le rédacteur mode Michael Roberts qui accroche le regard de la styliste Isabella Blow. Elle le fait venir au studio du Royal College of Art pour lui commander un chapeau pour son mariage à Detmar Blow en 1998. Il continuera à créer des chapeaux pour elle jusqu'à sa mort en 2007.

Philip Treacy: « Une fois, elle m'a commandé un chapeau ressemblant à une toque universitaire pour un événement. Quand je lui ai demandé de quelle grandeur elle le voulait, elle n'a pas arrêté de me répéter "plus grand, plus grand". Quand je l'ai terminé, elle ne pouvait plus passer les portes avec. Elle a donc passé la fête entière à marcher de profil. »

Nick Knight et Daphne Guinness
Le photographe Nick Knight et la femme d'affaire Daphne Guinness ont travaillé ensemble sur de nombreuses séances photos audacieuses, dont Visions Couture, mise en scène de la garde-robe personnelle de Daphne en 2012 et Splash!, un ambitieux projet où une image de Daphne éclaboussée d'eau est transformée en une véritable robe par Iris Van Herpen.

Nick Knight: « J'ai fait la connaissance de Daphne à travers Lee - Alexander McQueen. Je crois que la première fois que je l'ai rencontrée, c'était après un concert de Lady Gaga où nous avons tous fini dans un restaurant chinois. »
Daphne Guinness: « Je crois que j'ai toujours été à la fois intriguée et inspirée à l'idée de travailler avec Nick... J'ai besoin d'être poussée. En travaillant avec Nick, je me suis retrouvée sur un trapèze, nue et éclaboussée d'eau ! »

Vivienne Westwood and Andreas Kronthaler. Photograph © Juergen Teller.

Vivienne Westwood et Andreas Kronthaler
Les créateurs Vivienne Westwood et Andreas Kronthaler se rencontrent en 1998, alors qu'Andreas assiste à un cours donné par Vivienne à l'Université des Arts Appliqués de Vienne. Ils ne se quitteront plus après ça. Andreas déménage à Londres peu de temps après leur rencontre. Mariés en 1993, ils continuent à travailler ensemble - Vivienne a même renommé sa marque "Andreas Kronthaler pour Vivienne Westwood" afin de reconnaître son travail de directeur artistique.

Andreas Kronthaler: « Je me souviens d'un jour où elle avait demandé à tous les étudiants de créer quelque chose en papier mâché. Ne me demandez pas pourquoi, mais j'ai fait une vache... Vivienne l'a regardée et m'a demandé pourquoi j'avais fait ça. Je lui ai répondu que je trouvais les vaches charmantes et qu'elles avaient des yeux adorables. Elle s'est mise à rire. »
Vivienne Westwood: « Il semblait perplexe quand je lui ai demandé pourquoi il avait choisi de faire une vache. Il m'a répondu 'c'est la plus belle créature qui existe'. Et j'aurais dû le savoir. Il ma levé ses yeux bleus entourés de longs cils, les mêmes que ceux qu'il avait peints sur la vache, et m'a regardée fixement. »

Fashion Together de Lou Stoppard, sera publié par Rizzoli, et disponible le 24 octobre. L'exposition Fashion Together est ouverte au public du 8 septembre au 13 janvier 2018 à la Fashion Space Gallery du London College of Fashion.

Images reproduites avec l'aimable autorisation de Rizzolli, à l'exception de: Carol Lim et Humberto Leon, une photographie de Sebastian Kim. Thom Browne autombe/hiver 2015, une photographie de Ash Kingston.