Publicité

4 artistes à (re)découvrir au peacock festival

Le 15 décembre prochain, le Peacock Society Festival s'installe au Paris Event Center et ne fait défiler que des artistes que l'on aime. La preuve par 4.

par Antoine Mbemba et Marion Raynaud Lacroix
|
27 Novembre 2018, 9:37am

Respirez un grand coup, vous y êtes presque. Plus qu’une poignée de jours et vous pourrez enfin parler de cet infernal mois de novembre au passé. Noël est à portée de moufles et comme chaque année, vous vous mettez en condition pour le marathon de Noël nous attend tous. À commencer par le 15 décembre prochain : la fête de noël du festival Peacock Society, au Paris Event Center, Porte de la Villette. « Mais ce n’est pas l’été, la Peacock ? » me direz-vous ? Aussi, oui. Mais en juillet, personne ou presque n’a besoin d’être réchauffé. Début décembre, on aura tous besoin des basses de Marcel Dettman, des élan joyeux de Hot Chip ou le flow romantique et tout neuf de Timothée Joly pour vous redonner foi en l’hiver. Ce n’est qu’une partie du line-up, dont voici quatre artistes à ne (surtout) pas louper.

Retro X

L’emo-drill, vous savez ce que c’est ? Assez simple en fait, selon son auto-proclamé créateur français : « Un mélange de musique émotive et de drill, la musique de Chicago. » Ce jeune homme, qui définit son propre style et en inonde Soundcloud depuis quelque temps, c’est Retro X. Rappeur de Melun installé à Toulouse qui, comme son collègue de Sahara Hardcore Records (mais dans un autre genre) Jorrde3, n’a pas peur de mettre son cœur sur le son, en n’oubliant pas une rythmique à réveiller les corps endormis. Son dernier projet en date s’appelle Heroes – un 18 titres sorti en mars dernier, dont vous allez adorer la base vrillée de « Ocean 12 » ou son featuring avec Lala &ce, Jorrdee et Mazoo sur « Marvel ».

Epsilove

Parce que ça va toujours mieux en le disant, on ne fera pas l’impasse sur la dissymétrie flagrante entre le nombre d’hommes et de femmes à l’honneur de la fête de Noël du Peacock. Sur les 13 artistes programmés, deux sont des femmes : originaire d’Amsterdam et signée sur le label Dekmantel, on retrouvera parmi elle la Dj Lena Wilikens ainsi qu’Epsilove, recrue du label parisien Antinote qui fêtait cet été ses six ans d’existence. Après avoir partagé l’affiche de Syracuse, duo pop synthé poétique, Epsilove fera résonner son électro mélancolique sur la scène du Paris Event Center, toute seule. On a hâte.

Mount Kimbie

Il y a maintenant un peu plus d’un an, le duo Mount Kimbie formé par les britanniques Dominic Maker et Kai Campos sortait Love What Survives. Un sublime album en forme de mantra, « Aimez ce qui survit » : quand les choses bougent autour de vous, quand le monde remue et que votre terre se retourne, regardez autour de vous et chérissez ce qui survit. Bouger, Mount Kimbie n’a pas arrêté de le faire depuis son premier album, Crooks & Lovers (2010), et avec ce dernier album en date, ils s’éloignaient d’ailleurs un peu de l’étiquette journalistique « post-dubstep » qu’on a eu tendance à leur coller trop vite et trop fort. SI vous n’avez pas encore eu la chance d’assister à un concert d’eux cette dernière année (parfois agrémenté d’une apparition du génial King Krule pour le magnifique « Blue Train Lines ») saisissez votre chance cette fois-ci.

Jorde3

La voix traînante et nasillarde, l’art libre, les paroles écorchées, l’élégant surréalisme : Jorde3 nous échappe souvent, mais c’est justement ça qui le rend difficilement résistible. Ce crooner perché, ex-membre du crew le plus cryptique du rap français, 667, n’a cessé depuis 2011 de lâcher des projets aussi risqués qu’ambitieux, mais chaque fois envoûtants, à l’image de ce live de « Rolling Stone ». En août dernier, il venait confirmer son statut « d’unique en son genre » avec l'album 12%, à son image : toujours sacrément musical, innovant, et dont la beauté surgit parfois de notre incompréhension des textes. Pas besoin de savoir qui est « Chris le Joailler » pour adorer le morceau qui lui est consacré. Mais il est peut-être nécessaire de le voir sur scène pour capter toute l’aura de Jorde3.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Festival
mount kimbie
Retro X
peacock
epsilove
​Jorde3​