Skate, mode et hip-hop : bienvenue dans l’univers de S.Téban

Nouvelle tête du rap phocéen, S.Téban étonne son monde en collaborant avec Lucien Clarke, signé chez Louis Vuitton, le temps d’un freestyle clippé par l’équipe du skateur.

par Maxime Delcourt
|
30 Novembre 2020, 3:44pm

« On n’a volontairement pas donné toutes les cartouches sur Base 015 ». En quelques mots, S.Téban montre qu’il a le sens de la formule. Ce goût de la punchline que l’on retrouvait sur son premier EP (sorti il y a quelques mois) et qui devrait être, à l’entendre, encore plus prononcé sur le nouveau projet, à paraître prochainement. Un premier extrait a déjà été teasé, « Paris Dakar », en duo avec Alonzo, où l’on retrouve le goût du Marseillais pour les allitérations, les rimes vantardes et les productions sombres. 

Mais c’est un freestyle récemment sorti qui attire l’attention. Parce que la réalisation du clip a en partie été confiée à l’équipe de DCV’87 (Harry Turner et Tanguy Bourhis), la marque de Lucien Clarke – le premier skateur de l'histoire à signer chez Louis Vuitton. Une rencontre improbable, S.Téban le reconnaît volontiers, mais qui semble faire parfaitement sens avec le lifestyle du rappeur marseillais. « Ce n’était pas un projet que j’avais en tête, mais c’était une bonne opportunité, un moyen d’affirmer mon goût pour les belles sapes et de créer des connexions avec le monde de la mode ». Une connexion née via un ami commun, installé à Londres : « Il lui a fait écouter mes sons et on s’est rapidement connectés via Insta. Lucien a kiffé mon univers, j’ai bien accroché au sien et, de là, une amitié est née. On s’est dit que ce serait sympa de réaliser un projet ensemble, et ça fini par se faire lorsqu’il est venu à Marseille et que l’on a filmé les coulisses de son event avec mon freestyle en bande-son. » 

Au-delà de cette collaboration, ce sont également les références aux anciens qui marquent les esprits, notamment à Lunatic, dont S.Téban reprend une punchline : « On veut te baiser dès que tu montes/ Et je me demande si c'est truqué comme la Coupe du Monde ». Ainsi que ce nihilisme parfaitement en phase avec son âge (« Jeune noir qu’en a plus rien à cirer »), qui vient appuyer les ambitions d’un rappeur prêt « à mettre la pression au game ».

Tagged:
Louis Vuitton
Lucien Clarke
S.Téban