Les skateurs des années 1990, pas de smartphone, un peu d’ennui

Avant Insta, les contrats de sponsoring et les Jeux Olympiques, la vie d'un skateur professionnel était un peu différente. Le nouveau livre de photos de Greg Hunt nous rappelle ce que c’était il y a quelques années.

par Oliver Lunn
|
04 Août 2021, 6:00am

Pendant l'été 1995, un groupe de skateurs professionnels affiliés à deux groupes - Real Skateboards et Stereo Skateboards - s'est entassé dans un seul van pour faire une tournée aux États-Unis. Ils ont fait le tour du pays en cinq semaines, en faisant des démos de skate et en logeant dans des motels pas chers. C'était à l'époque où le skateboard était encore underground, une véritable sous-culture, avant les sponsors de boissons énergisantes, avant l'approbation olympique, avant que les skateurs ne fassent leur propre promotion sur leurs comptes Instagram vérifiés.

"C'était très underground", dit Greg Hunt, l'un des skateurs dans ladite camionnette. "C'était notre truc. Beaucoup de gens ont aimé le fait que les parents ne le savaient pas, que tous les autres enfants de votre école ne le savaient pas. C'était une truc spécial qui t'appartenait à toi seul."

a man lying in bed holds up his middle finger to a topless man above him

C'était une sous-culture possédée et dirigée par les jeunes ; il était impensable de faire carrière au-delà de 25 ans à cette époque. "En gros, si vous étiez un professionnel, vous aviez entre 15 et 22 ans." Greg sort un livre de ses photographies pendant ce voyage intitulé 20th Century Summer. Il y capture les temps morts de la tournée, les moments intermédiaires, l'ennui, les skateurs qui rêvassent au lit, regardent par la fenêtre une route américaine sans fin, traînent sur les parkings derrière les skate shops comme dans Mid90s le film de Jonah Hill. Greg n'est pas intéressé par les photos de skate ici. "Pour une raison quelconque, je n'ai pas photographié les démos de skate", dit-il, "il n'y a que nous dans les motels, ou dans le van ou quoi que ce soit d'autre que nous faisions."

À l'époque, Greg - qui maintenant est surtout connu pour ses films de skate pour Vans et pour avoir réalisé des clips pour Cat Power - venait d'acheter un appareil photo et ne se considérait pas comme un photographe. Pour lui, l'appareil photo était un moyen d'atténuer son anxiété sociale pendant le voyage. "Cela vous donne quelque chose à faire si vous ne vous sentez pas tout à fait à l'aise", dit-il, en précisant qu'il n'est pas une personne extravertie. Il s'est vite passionné pour la photographie, prenant 12 rouleaux - environ 400 images - au cours de ce seul voyage. Il était l'observateur tranquille qui s'asseyait dans le même coin arrière de la camionnette, semaine après semaine, pour prendre des clichés. Ses photos sont une capsule temporelle de la culture skate du milieu des années 1990. On ne peut pas se tromper sur les tendances emblématiques de l'époque : pantalons coupés, Vans, T-shirts si larges qu'on pourrait y mettre une famille de cinq. 

a man holding a woman upside down

Mais que ressent-il en repensant à ces tendances ? « Personnellement, je considère cela comme l'âge sombre du skateboard", dit-il. "Je pense que la mode dans le skateboard était affreuse". Cela reste surprenant, étant donné que la plupart des skateurs d'aujourd'hui ont l'air tour droit tombés de 1995. "C'est un peu bizarre de voir des enfants s'habiller essentiellement comme nous le faisions à l'époque, parce que s'en est un dérivé", dit-il. "Ce n'est pas une sorte de chose organique ou une sorte d'évolution de la mode où il y a cette petite pépite, comme une personne ou un crew, qui influence un plus gros crew, et qui ensuite influence le monde. Ça vient surtout des gens qui aiment cette époque et qui la recréent."

La mode du skate à cette époque était quelque chose que nous n'avions jamais vu auparavant. Il n'y avait aucune nostalgie liée à une autre mode, et elle définissait l’époque sans même le savoir. Il est même difficile de savoir d'où elle vient. "Je n'ai pas l'impression que ça s’inspirait vraiment d’une autre époque, tout était influencé à 100% par les skateurs qui étaient dans les magazines et les vidéos, et beaucoup de ces skateurs étaient mes amis ou des skateurs que je connaissais."

a man with headphones on in a van, framed by someone's feet

L'interprétation moderne de la mode skate des années 1990 est-elle meilleure ? "C'est presque comme un costume, et je ne le dis pas de manière négative, je pense que c'est génial", ajoutant que les tendances d'aujourd'hui sont légèrement plus ajustées, légèrement plus stylées. "Honnêtement, je ne pense pas que les gens aient le courage d’aller plus loin, vu comment la situation s’était vraiment dégradée. Les pantalons à un moment donné étaient tellement énormes, ils étaient coupés, les chemises étaient gigantesques, et le pantalon était rouge, la chemise était verte, vous aviez un chapeau bizarre."

Les gars dans le van avaient entre 17 et 24 ans et n'avaient pas d'autres responsabilités que de se présenter pour faire une démo de skate et signer des produits pour les enfants. Une fois que c'était fait, il pouvait y avoir un peu d'alcool dans le van, ou ils tombaient sur un entrepôt à moitié détruit et le détruisaient encore plus. Comme on pouvait s'y attendre, il y a eu quelques moments difficiles, dit Greg, bien qu'il se décrive comme "assez carré", comme s'il était le narrateur sobre d'un film sur le passage à l'âge adulte - bien qu'il ait réussi à avoir sa propre intrigue romantique.

a man lies in the sun with his arms resting above his head

"J'ai vraiment craqué pour une fille pendant le voyage", dit-il, précisant qu'il l'a rencontrée dans le New Jersey et qu'ils n'ont passé qu'une nuit ensemble, mais bien sûr, quand on est jeune, c'est quelque chose d'intense. Ils sont restés en contact pendant un certain temps, se parlant au téléphone, mais à cet âge-là, Greg dit : "Que peut-on faire ? Nous nous sommes perdus de vue parce que je n'allais pas prendre l'avion, je n'avais pas d'argent, elle avait probablement 19 ou 20 ans et moi la même chose. Mais vraiment, c'était une de ces choses où vous rencontrez quelqu'un, et il vous laisse vraiment une marque sur vous." Greg a pris une photo de son collier, qui figure dans le livre.

Le voyage aurait été différent s'ils avaient eu des médias sociaux et des smartphones. Mais là encore, ce qui rend le livre et l'époque qu'il capture si spéciaux, c'est l'absence de cette force dans la vie des jeunes. Vous regardez les photos et on devine le changement culturel qui était à venir. "Le livre capture ce dernier chapitre du temps avant notre ère moderne où tout le monde a un téléphone à la main", explique Greg, ajoutant que les skateurs ne sont pas à l'abri de ces changements. Aujourd'hui, vous ne pouvez pas faire le tour du pays dans un van et vous attendre à une expérience similaire à celle d'un photographe à la recherche de bribes de ces vies contemplatives. Tout comme les gens dans le bus ou le métro, les skateurs défilent, vérifient leurs DMs, leurs Whatsapps, leurs vues.

a woman's necklace can be seen above a plain white tee

"Je me retrouve toujours dans des situations dans le van qui sont similaires à ce voyage, mais je trouve que c'est vraiment difficile de filmer maintenant parce que tout le monde est sur son téléphone tout le temps. Une fois que les téléphones sont arrivés, c'est juste devenu vraiment difficile… si vous êtes dans le van, généralement personne ne parle ; tout le monde regarde en bas."

En regardant les photos de cet été-là, on constate que tout le monde vit l'instant présent. Personne ne se soucie de ses vues, de ses likes ou de ses followers. On sent la liberté, la vie qui se déroule ici et maintenant. On ressent l'esprit de notre culture, de notre monde étrange. Comme le dit Greg, "le skateboard a vraiment embrassé les monstres et l'unicité ; on ne voulait jamais copier quelqu'un d'autre ; il s'agissait d'y ajouter son propre truc".

a rainy motel parking lot
a topless man holding smoking paraphernalia over a book
a man backflipping off the back of a van

'20th Century Summer' est maintenant disponible en pré-commande via Film Photographic.

Tagged:
90S
Skate