bandes à part : études

Toutes les semaines jusqu’à la fin de l'année, i-D vous présentera un jeune créateur entouré de sa « bande ». Y/Project, Courrèges, Paco Rabanne, Léa Peckre, Etudes, Koché et Wanda Nylon : tous ont joué le jeu.

par i-D Staff
|
12 Décembre 2016, 12:00pm

Si l'on devait épingler Études de façon assez formelle, on décrirait la marque comme un collectif parisien où évoluent les directeurs artistiques Jeremie Egry et Aurélien Arbet, le designer José Lamali et le photographe et éditeur Nicolas Poillot. On dirait aussi qu'ils proposent une approche dérivée de la mode, de l'édition, du design et du goût en général. L'exercice est rempli mais n'encapsule qu'une infime partie du microcosme Études. C'est une observation méticuleuse qu'il faut entreprendre pour saisir l'équation qui se cache derrière leur mécanique créatrice et leur bande. Ce monstre à quatre têtes impose dans le paysage de la mode parisienne une formule, un système à part. Bien loin de la figure toute puissante du créateur à la tête d'un empire total, Études est une synergie ininterrompue, contrôlée et magistrale. Et c'est elle qui prévaut. "On a le sentiment qu'à plusieurs on est plus forts et que l'égo n'a pas de place dans cette création. Je pense qu'on se dit que seuls, on serait incapables de faire tout ça" explique Jérémie. Nicolas rebondit : "On passe tous par des coups de mou. Lorsqu'on crée, c'est assez flagrant. Ce qui est génial dans le fait de travailler en bande, c'est qu'il y a toujours quelqu'un pour t'aider dans ces moments, pour te mettre un coup de pied au cul, aussi."

"Chaque création Études traduit une partie de leur vision du monde. Chaque objet représente ce qu'ils veulent voir de ce monde et la façon dont ils veulent en parler." Moon

Finalement, au-delà d'une bande, Études doit s'appréhender comme un laboratoire, un bureau d'Études (justement). Vêtus de leurs uniformes étoilés, les quatre amis déploient leur vision dans une forme d'apothicairerie où ils entreposent, hybrident et préservent des codes, des références. "Le nom Études vient de ce qu'est une étude dans la vraie vie, un espace-temps d'expérimentation et d'observation composé d'études de cas. On veut pouvoir expérimenter en passant par différents médiums pour conclure sur quelque chose" explique José. Une forme d'atelier libre finalement, où le danger est contrôlé, le geste mesuré et l'accident magnifié.

"Pour moi, Études est un mélange entre rue et poésie." Achilles

Lorsque les membres d'Études sont arrivés sur notre lieu de rendez-vous, un studio photo du 10ème arrondissement, entourés de leur bande de cœur, un silence s'est emparé de la pièce. Tous très polis et respectueux les uns des autres, chacun a participé à l'établissement d'un seuil sonore à ne pas dépasser. On imagine alors leurs gestes feutrés et interventions cogitées dans leur studio. Le choix des mots de Guillaume Berg (DA de Bromance, ami et collaborateur du collectif) pour décrire le collectif nous confortera dans cette vision : "appliqué, documenté, soigné."

"Leur travail est appliqué, documenté, soigné." Guillaume

"On ne fait pas les choix les plus faciles. On ne prend pas la mode comme un exercice d'expérimentation, c'est dans le projet global qu'on le fait. Notre engagement est de créer une mode et une esthétique démocratiques, accessibles, quelque chose que l'on peut porter et déchiffrer", développe Jérémie. Une pensée naturellement saisie par Moon, qui a prêté son visage à la couverture de l'album de Club Cheval, signée Études : "Je ne suis qu'un étudiant. Ce que je veux dire, c'est que je suis une personne 'ordinaire' et je pense que c'est pour des gens comme moi que le collectif pense ses créations. Je fais partie des gens ordinaires qui feront toujours partie de la vision d'Études et de son processus créatif."

" Quand je porte leurs vêtements, je me sens bien, j'ai l'impression que la marque s'adresse à ma génération." Bakay

Credits


Photographie : Phil Engelhardt assisté de Gwénaëlle Trannoy
Réalisation : Xenia May Settel
Texte : Micha Barban-Dangerfield
Make-up : Aya Fujita assistée de Son Semi
Hair : Sumiyo Kyoshima assistée de Hiro Niino

Tagged:
Paris
i-D
Crew
bande
Etudes
Bande à Part
collectif
guillaume berg
séries mode
bandes à part
achilles ion gabriel
aurélien arbe
bakay diaby
jose lamali
jérémie egry
moon ryu
nicolas poillot